A LA UNE

« NE VOUS INQUIETEZ PAS »

Mgr CottanceauL’évangile dominical continue de mettre en lumière le Sermon sur la montagne (Mt 6, 24-34). Cette fois, Jésus met en évidence deux attitudes existentielles opposées : l’une fonde la réussite d’une vie sur les réalités de ce monde tandis que l’autre compte sur les biens du « ciel ».

Jésus est-il réaliste quand il place la recherche d’un bien-être terrestre au second plan ? Cet idéal d’une vie entièrement dévouée aux biens célestes est-il même supportable à tous ? Il nous faut bien une maison, une voiture, un travail et de l’argent pour avoir de quoi manger, boire, se vêtir. Et tous les croyants ne sont pas destinés à un état de vie qui conduit à l’abandon des soucis matériels.

De fait, dans cette partie du sermon, Jésus s’adresse sans doute à ses premiers disciples qui vivaient avec lui dans une totale dépendance à la charité et à l’hospitalité des personnes rencontrées sur le chemin. Et il y a effectivement lieu de dire que les recommandations de Jésus en faveur d’un dépouillement total vis-à-vis des soucis du monde sont vécues d’une manière spécifique par ceux qui professent les conseils évangéliques de l’obéissance, du célibat dans la chasteté et de l’esprit de pauvreté et de partage.

En réalité, une lecture attentive de l’évangile montre que la précarité matérielle n’en est pas la préoccupation principale. Riches ou pauvres, nous courons tous le même danger de se laisser prendre au piège de l’avoir qui ne finit jamais d’être satisfait. Si bien que nous risquons de passer à côté de la venue du Règne de Dieu dont l’accueil est suspendu à une attitude de confiance en la bienveillance de Dieu.

Il ne s’agit donc pas de renoncer au travail ou à l’argent, ni à la lutte contre la misère sociale. En fait, le choix à faire entre Dieu et l’Argent, entre le ciel et la terre, va traduire la volonté de chacun de placer sa vie soit sous la direction des ambitions terrestres, avec leur potentiel d’enfermement, soit sous celle d’une autorité extérieure à ce monde et à sa logique, Dieu qui libère.

La réussite d’une vie humaine ne se résume pas tant à la quantité de biens amassés qu’à la qualité des relations avec autrui et, pour un croyant, avec Dieu. L’insistance de Jésus à ne pas se laisser accaparer ou troubler par les soucis mondains s’explique. Il ne cherche pas à imposer un style de vie impossible à vivre mais indique un chemin de vie et de liberté. Car tandis que notre choix se porte sur Dieu, la confiance en Lui va aider chacun d’entre nous à mettre de l’ordre dans ses choix concrets.

+ Mgr Jean-Pierre COTTANCEAU

Mercredi 01 mars, Jour de jeûne et d’abstinence

jeune-careme.jpgMercredi 01 mars, nous entrons dans le Temps du Carême par la Célébration du Mercredi des Cendres.

Congrégation des Sœurs de Saint Joseph de Cluny 25 mars 2017

S ur marie joseph de la sainte trinite voirinCongrégation des Sœurs de Saint Joseph de Cluny
Sœur Marie-Joseph IKAI et toutes les Sœurs de Saint Joseph de Cluny sont heureuses de vous annoncer que Sœur Marie-Joseph de la Sainte Trinité VOIRIN va s’engager dans la Congrégation par l’émission des vœux d’obéissance, de chasteté et de pauvreté pour trois ans au cours de la messe qui sera célébrée par Monseigneur Jean Pierre COTTANCEAU en l’église Maria no te Hau (Papeete), le samedi 25 mars à 10h, en la fête de l’Annonciation. Merci d’accompagner notre Sœur par votre prière et si possible, votre présence.

Paroisse Saint-Thomas Apôtre, Pueu 26 février 2016

pueu-thomas.jpgDimanche 26 février, repas impérial pour 8 personnes à 25 000 frs la table de 8 personnes préparé par le traiteur Henri MOUX. Possibilité de manger sur place ou emporter.
Le service débutera aux alentours de 11h30.
Pour les réservations, contacter le diacre Joël KAIHA au 87 77 30 88.
Une animation musicale sera assurée tout au long du déjeuner.
A 13h, « kuduru » marathon à 500 frs la participation.
A 14h, tirage de la mini-tombola.
Merci pour votre aide et votre participation

Union des Femmes Catholiques 25 février 2017

eglise-mahina-st-paul-2.jpgLa Journée Diocésaine de l’Union des Femmes Catholiques aura lieu ce samedi 25 février, à partir de 8h en la paroisse de Saint-Paul de Mahina.
Soyez toutes et tous les bienvenus.

Fraternité Ephata retraite la puissance de la louange

fratephataLa Fraternité Ephata organise une retraite les 03, 04 et 05 mars au Centre Tibériade.
Le thème : « La puissance de la louange ».
La louange est la prière qui jaillit du cœur de celui qui se laisse rencontrer par Dieu, au plus intime de lui-même. Elle nous décentre de nous-mêmes, et nous conduit à glorifier Dieu, qui, en son Fils Jésus, est entré pour toujours dans l'histoire des hommes, dans notre histoire à chacun, et lui donne un sens, une consistance.
Elle est l'expression de notre Émerveillement devant la Grandeur de Dieu, de notre Reconnaissance devant ses Bienfaits, de notre Confiance devant les obstacles de la route, et même au plus fort de nos combats. Dans la louange, nous allons jusqu'au bout de notre Foi.

Inscription : Rosina : 87 261 200  -  Brigitte : 87 723 761  - Jasmine : 89 706 921
Par mail : fraternitephata@yahoo.fr  Blog : www.ephata.blog4ever.com
Facebook : Ephata Fraternité
3 500 FRS pour le week-end/Personne.

Te Mahana o te Fatu 25 février 2017

Temanaotefatu 1L’émission Te Mahana O Te Fatu de ce samedi 25 février sur Polynésie 1ère sera une rediffusion  Napuka, le petit troupeau du Seigneur - La foi au quotidien dans un atoll des Tuamotu. Une réalisation de Georges Daviles-Estines d’une durée de 26 min.

Voir la vidéo

Radio Maria no te Hau du 24 février au 3 mars 2017

logo-rmnth.pngVoici la liste des enseignements diffusés sur les ondes de la radio à 10h.
Lundi 27 février : « L’expérience de la Gloire » par Père Gilles FERANT ;
Mardi 28 février : « Convertissez-vous et croyez à l’évangile » par Père Kevin SCALLON ; Plongé dans l'amour de Dieu » par Père Louis Pelletier ;
Mercredi 01 mars : « Carême, Temps de Salut » par le Diacre Donald CHAVEZ ;
Jeudi 02 mars : « Priez sans vous lasser » par Père Roger PAULIN ;
Vendredi 03 mars : « Ne luttons pas seul » par Père Louis PELLETIER.

Emission Enfantine 1 mars 2017

Emissionenfantine 2016La prochaine émission, diffusée le mercredi 01 mars à 13h30 aura pour thème « Le Carême ».

Armoiries épicopales

Armoirie mgr CottanceauAnuntiate Verbum Domini Insulis

« Nations, écoutez la parole de Yahvé ! Annoncez-la dans les îles lointaines ! » Ces paroles du prophète Jerémie (Jr 31, 10) donnent le sens de la devise que j’ai choisie et qui figure en latin. Elles expliquent le choix des symboles : imaginons que nous tenons en main le Livre de la Parole de Dieu au bas du blason. En levant les yeux, se profile à l’horizon une île sur laquelle sont représentés trois cocotiers. On peut y voir une allusion à la réalité de nos îles, mais également à la Sainte Trinité, au Dieu trois fois saint qui nous précède par son Esprit dans toute créature, puisqu’il est le Créateur. C’est là que j’ai été appelé à être pasteur à la suite du Bon Pasteur qui est Parole de Dieu, une Parole qui nourrit ma Foi, qui me passionne depuis ma jeunesse et me surprend chaque jour !

Au milieu du blason sur la gauche, une pirogue. Elle relie les Hommes entre eux, elle ouvre les horizons, elle invite à l’aventure, cette aventure qui a conduit les premiers missionnaires des Sacrés Cœurs et ceux qui les ont précédés à quitter leur pays pour cette partie de l’Océanie, afin d’y apporter la Bonne Nouvelle de Jésus Christ. Elle évoque la barque de Pierre, l’Eglise, et c’est nous qui aujourd’hui sommes les rameurs !

Toujours au milieu, à droite, le Pu… Il résonne et convoque pour la fête, il rassemble, il invite à la réjouissance. Quelle meilleure façon de célébrer dans notre Fenua la venue du Christ et de l’accueillir avec des chants de joie !

Enfin, sous le blason, cette bande blanche avec les croix représente le « Pallium », cet ornement liturgique fait en laine de mouton. Symbolisant la brebis sur les épaules de Jésus, le Bon Pasteur, il signifie le lien personnel et institutionnel de l’archevêque avec le pape, la communion avec le successeur de Pierre dans la charge pastorale de toutes les Églises.

+ Mgr Jean Pierre COTTANCEAU

© Archidiocèse de Papeete - 2017

LA BOUCHE, LES MAINS, LES PIEDS ET L’EVANGILE

Mgr CottanceauAu sein de l’Église, il est d’usage d’affirmer que le royaume de Dieu avance à pas d’hommes. Un chant bien connu y fait penser : « ah ! qu’ils sont beaux sur la montagne les pas de ceux qui portent la Bonne Nouvelle et qui annoncent le salut et la paix ! »

Les pasteurs de communautés le savent bien : l’évangélisation n’est ni l’affaire d’une stratégie publicitaire ni d’une conquête géographique. Bien que nous vivions dans un monde hyper connecté où les idées circulent très rapidement, l’expansion de la Bonne Nouvelle dépend avant tout de la réponse personnelle et libre de chaque être humain.

L’annonce du message évangélique et l’adhésion à son contenu s’appuient effectivement sur des « instruments » tout simples : la bouche, les mains, les pieds. Affirmation curieuse au premier abord mais, à bien y réfléchir, le corps n’est-il pas un medium incontournable de la vie de foi ?

La bouche proclame et acquiesce le credo, les mains reçoivent l’eucharistie et bénissent, les pieds nous portent vers autrui pour partager le salut et la paix du Christ. Nous avons là aussi une belle image des trois ministères confiés aux chrétiens et aux pasteurs en premier lieu dès le baptême : enseigner la Parole par la bouche, sanctifier par les mains, guider une communauté en traçant un chemin à suivre.

La Bible fourmille de références. Isaïe accepte de devenir le prophète du Seigneur après avoir reçu la purification de ses lèvres (cf. Isaïe 6, 1-8). Saint Paul impose les mains à Timothée pour qu’il devienne le pasteur de sa communauté (cf. 2 Timothée 4,1-8). À la veille de sa mort, Jésus lave les pieds de ses apôtres pour leur montrer ce qu’ils devront faire eux-mêmes en témoignage à donner aux chrétiens : servir, aimer, donner sa vie comme Jésus a fait pour eux (cf. Jn 13,1-17).

Le lecteur apprendra par ailleurs que les textes cités sont ceux qui ont été choisis pour l’ordination épiscopale de ce samedi 18 février. Dans ce même épisode du lavement des pieds, Jésus conclut ses recommandations par l’évocation d’une béatitude : « Sachant cela, heureux êtes-vous, si vous le faites » (Jn 13,17). Que chacun se sente donc encouragé à disposer ses lèvres, ses mains et ses pieds au service de l’avancement de la Bonne Nouvelle de Jésus Christ.

 Mgr Jean-Pierre COTTANCEAU

Pko 17.02.2017

Eglise cath papeete 1Bulletin gratuit de liaison de la communauté de la Cathédrale de Papeete n°09/2017
Vendredi 17 février 2017 – Veillée préparatoire à l’ordination épiscopale – Année A
« Sois le berger de mes brebis »
Veillée de prière du vendredi 17 février 2017...

Lire la suite

Ordination Episcopale de Mgr Jean Pierre Cottanceau

Ordination mgr jp cottanceauSamedi 18 février 2017 à 9h, en l’église Maria no te Hau de Papeete,
S.E. Mgr Michel CALVET, Archevêque de Nouméa, assisté de
S.E. Mgr Hubert COPPENRATH, Archevêque émérite de Papeete, et de
S.E. Mgr Pascal CHANG SOI, Evêque de Taiohae,
en présence de
S.E. Mgr Martin KREBS, Délégué apostolique
ordonneront avec tous les évêques présents
S.E. Mgr Jean Pierre COTTANCEAU, Archevêque de Papeete.

- Vendredi 17 février -
A 19h à la Cathédrale aura lieu une veillée de prière pour nous préparer spirituellement à l’ordination.
Cette veillée débutera par les Vêpres animées par la paroisse de la Cathédrale. Suivra un temps d’adoration jusqu’à Minuit.

- Samedi 18 février -
PARKINGS :

* Le parking du presbytère de MNTH est réservé pour les prêtres, diacres, séminaristes, religieux/ses, presse ;
* Le parking sur la route devant l’église MNTH est réservé pour les autorités et invités d’honneur ;
* Les parkings de l’évêché, Ecole de la Mission, Communauté Chinoise, Lycée La Mennais et du côté de la Fraternité Chrétienne et de Tere Ora sont pour les fidèles ;
* Si des paroisses viennent du bus, les bus après avoir laissé leurs passagers devant l’évêché pourront se garer au parking Tarahoi gratuitement.

- Dimanche 19 février -
Au cours de la messe de 8h concélébrée par les évêques présents à la Cathédrale, Monseigneur Jean-Pierre prendra officiellement possession du siège épiscopal, selon le rite prévu par notre Sainte Mère l’Eglise.

Renouveau Charismatique: Retraite carême, jubilé d'or et pélerinage

RenouveaucharismatiqueRetraite pour préparer le carême 2017 ouverte à toute personne de plus de 15 ans
Du 24 au 26 février à Tibériade
le Comité Diocésain du Renouveau propose une retraite sur le thème : « Quels dons ai-je reçus ? Qu’en ai-je fait ? »
Les prédicateurs seront : D. Donald, D. Gaspar, D. William.
Pour les inscriptions : s’adresser aux bergers des groupes de prière dans les paroisses. On peut également transmettre les fiches d’inscription au Diacre Gaspar ou au Diacre William à l’archevêché de Papeete.

 

Jubile d orJubilé d’Or du renouveau à Rome et Pèlerinage
Il reste encore quelques places pour participer à Rome au Jubilé d’or du Renouveau Charismatique Catholique et au Pèlerinage diocésain en Italie et en France.
Départ de Papeete le samedi 27 mai – retour samedi 17 juin 2017.
(7 jours à Rome pour la célébration internationale des 50 ans du Renouveau Catholique ; suivi de 13 jours de pèlerinage [Assise (St François et Ste Claire), Pise, Arenzano, Nice, Saint Maximin, Lourdes, Rocamadour, Nevers, Paris])
Informations et inscriptions : auprès du Diacre Pierre ANCEAUX tél. 87.32.88.96/ rdpierreanc@yahoo.fr
Une réunion des pèlerins et des personnes intéressées par le pèlerinage est fixée au mardi 21 février à 18 H, en présence de Gérald, organisateur des pèlerinages, à la Fraternité Notre-Dame de l’Agapé à Pirae (au-dessus du presbytère Ste Trinité)

Service Diocésain de la Catéchèse Journée de formation

sdc.jpgJournée de formation avec le Père André PACHOD
Le service Diocésain informe que le Père André PACHOD est de retour sur le territoire pour une journée de formation mise en place par l'enseignement catholique le vendredi 17 février. Les inscriptions des catéchistes des paroisses seront séparées, mais comme l'an passé, tout le monde sera ensemble !
Pour les inscriptions, contacter Frère Gilles LE GOFF au 87 74 23 37 ou par courriel à gillesL@clm.ddec.edu.pf

Radio Maria no te Hau du 20 au 24 .02.2017

logo-rmnth.pngVoici la liste des enseignements diffusés sur les ondes de la radio à 10h.

  • Lundi 20 février : Reportage souvenir de l’Ordination Épiscopale du Nouvel Archevêque Mgr Jean-Pierre C.
  • Mardi 21 février : « Mission et questions délicates de pastorale » par le Cardinal SCHÖNBORN ;
  • Mercredi 22 février : « Plongé dans l'amour de Dieu » par Père Louis Pelletier ;
  • Jeudi 23 février : « Prière pour rencontrer Jésus » par Père Gilles Ferant ;
  • Vendredi 24 février : « 5 clés pour réussir ta vie » par Père Jean-Marie PETITCLERC.

« Eh bien ! moi, je vous dis… »

Ces semaines-ci, les évangiles du dimanche reproduisent le célèbre « Sermon sur la Montagne » en saint Matthieu. Les fameuses « antithèses » de Jésus sont au cœur du texte évangélique du dimanche qui vient : « On vous a dit que… Eh bien ! moi, je vous dis… » (Mt 5, 17-37).

Dans la langue, le « on » est un pronom personnel indéfini et désigne des individus dont le nombre et le genre sont inconnus. Terrible « on » à vrai dire ! À cause de lui, combien d’histoires, de commérages, de supputations douteuses voire de calomnies se propagent. Les réseaux sociaux fourmillent de ce « on » si confortable et pratique qui fait paravent !

Un chemin de conversion consisterait sans doute dans ses prises de paroles à assumer ses propres opinions et à faire usage du « je ». Mais cela implique un vrai courage, ce qui semble bien difficile à beaucoup d’entre nous : « Eh bien ! moi, je vous dis… ».

Dans la bouche de Jésus, le « on » ne renvoie pas tant aux prescriptions de la Loi de Moïse qu’aux opinions très diverses des « maîtres » de son époque. Parmi eux, il y a les scribes et les pharisiens vis-à-vis desquels Jésus se prononce sèchement : « Si votre justice ne dépasse pas celles des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez pas dans le Royaume des Cieux. »

Les scribes et les pharisiens avaient tendance à se cacher derrière des interprétations et des affirmations qu’ils faisaient passer pour vraies en les recouvrant d’une autorité divine. En réalité, ils liaient les gens par de pesants fardeaux. Et Jésus a fait remarquer qu’ils n’étaient pas toujours capables de porter ces fardeaux eux-mêmes.

En outre, leur manière d’envisager la relation à Dieu était proche d’une logique de rétribution, c’est-à-dire du « donnant-donnant » ou du « permis-défendu » : « si tu fais cela, alors Dieu te récompensera », et inversement ; avec des enchainements malheureux du style « si Dieu ne te donne pas cela (le bonheur, la richesse, la santé…), c’est que tu n’as pas agi comme il faudrait ».

À l’inverse, Jésus a révélé au monde un visage de Dieu bien différent : « je suis doux et humble de cœur ». Toute la puissance de ce « je » réside dans sa légitimité comme Messie et Seigneur, Fils unique du Père et donateur de l’Esprit. Et cet usage du « je » - comme s’il pouvait parler à la place de Dieu – lui sera reproché durement. À vrai dire, il en mourra. Jésus pourtant ne s’est pas caché ni derrière un texte ni derrière un savoir (ou un clavier comme cela se fait de nos jours).

+ Mgr Jean-Pierre COTTANCEAU

Comité Diocésain du Te Vai Ora : report

joelaumeran-1.jpgLe Père Joël et le Comité informent les membres et les invités, parrains et marraines que la rencontre prévue le week-end du 17-18-19 février 2017 est reportée aux 28-29-30 avril 2017 à Tibériade.

Merci pour ceux qui le peuvent à venir partager la joie de l’ordination épiscopale de Monseigneur Jean-Pierre COTTANCEAU.

Décès du Diacre Benoît VAKI

B VakiCONDOLEANCES ET SYMPATHIE
Samedi 04 février 2017, le diacre Benoît VAKI s’en est allé vers la maison du Père.
L’inhumation a lieu le mardi 07 février où une messe a été dite en l’église du Sacré Cœur de Arue et l’inhumation au cimetière communal de Arue.
Monseigneur Jean-Pierre, tous les prêtres, les diacres et les fidèles adressent à son épouse, à ses enfants, petits-enfants et à toute la famille leurs plus sincères condoléances et que nos prières vous accompagnent.

VIE CONSACREE ET PRESENTATION DU SEIGNEUR AU TEMPLE

Mgr CottanceauLa semaine est marquée par la fête de la Présentation du Seigneur au Temple, le 2 février. Outre que la fête commémore le moment où Marie et Joseph consacrent l’enfant Jésus à Dieu comme le prescrit la loi de Moïse, ce jour est aussi celui qui a été choisi par le pape Jean-Paul II depuis 1997 pour célébrer la journée de la vie consacrée.

La simultanéité des deux célébrations ne tient pas du hasard. La présentation de Jésus au Temple annonce sa propre consécration au Père et le don de sa propre vie jusqu’à la Croix par amour pour les hommes. Toute personne consacrée est bouleversée par ce don du Christ au point de tout laisser pour vivre à sa suite.

Ce style de vie est un témoignage qui dépasse les personnes consacrées elles-mêmes. À travers elles, les valeurs du Royaume se diffusent dans le monde : générosité, détachement, esprit de sacrifie, capacité à donner la priorité aux autres, etc. Ce faisant, elles peuvent réveiller un monde endormi et montrer une manière différente de faire des choses, d’agir, de vivre.

Mais à ce que « quelques-uns » choisissent de vivre, tous sont appelés et en possèdent les capacités et les charismes nécessaires. Ayons à l’esprit qu’obéir à la volonté de Dieu, respecter la dignité de chaque personne, consacrer les fruits de son travail au service de la mission, tous les chrétiens y sont consacrés par le baptême !

Le contexte actuel révèle toutefois un essoufflement sur le plan des vocations. Dans un discours prononcé le 28 janvier dernier à l’adresse du monde religieux, le pape François a évoqué les grandes fragilités actuelles de la vie consacrée : « la culture du provisoire, (…) le consumérisme, (…) la routine, la fatigue, le poids de la gestion des structures, les divisions internes, la recherche du pouvoir, une manière mondaine de gouverner les institutions, un service de l’autorité qui parfois devient un autoritarisme ou d’autres fois un laisser-faire ».

Le pape termine son discours en relevant l’importance de la vie fraternelle en communauté, de la vie de prière, de la fréquentation des sacrements et d’un témoignage de vie authentique. Aux jeunes qui sont en recherche, c’est la « joie de l’Évangile » qu’il s’agit avant tout de partager. Toute vocation tire sa force et sa durabilité du « regard fixé sur le Seigneur ».

Depuis ses origines, notre diocèse s’est enrichi de la vie consacrée. Et ce style de vie continue encore aujourd’hui d’alimenter notre Église locale de ses dons et charismes à travers nombre d’hommes et de femmes. Nous tenons ici à les remercier pour leur engagement et à les encourager !

+ Mgr Jean-Pierre COTTANCEAU