A LA UNE

« IRMA »

«Mgr Cottanceau Irma » ! Nous connaissions « Irma la douce », comédie musicale française créée en 1956, mais l’actualité de ces jours derniers nous a dévoilé sous ce même nom un épisode météorologique fait de fureur, de dévastation et de destruction. Selon les derniers bilans, 27 personnes ont trouvé la mort dans les Caraïbes, sans compter les disparus, les blessés, les familles ayant tout perdu, et les dégâts considérables causés par le passage de ce cyclone. Comme par réflexe, nous sommes tentés de trouver un responsable, et c’est alors que spontanément, beaucoup pointent leur doigt accusateur vers Dieu : « Comment Dieu peut-il permettre cela ? » Soyons clairs. La grande nouveauté apportée par le message biblique nous invite à considérer la nature et son fonctionnement comme autonomes, c’est-à-dire fonctionnant selon des lois et des règles qui leur sont propres, sans que Dieu ne vienne sans cesse brouiller les cartes. Les lois de la nature ne sont donc pas soumises aux caprices d’un créateur qui, du ciel, modifierait à son gré leur déroulement. Cette nouvelle façon de voir l’univers est d’une grande importance car elle permet à l’Homme de s’ouvrir à la pensée scientifique et d’entreprendre l’étude des mécanismes de l’univers qui nous entoure sans offenser Dieu pour autant. Une fois que le créateur a fixé les règles du jeu, la création se déroule selon ces règles sans que Dieu ne vienne perturber le déroulement de la partie. Il revient donc à l’Homme de faire fonctionner son intelligence pour comprendre les mécanismes de la nature en sachant que les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets. Dieu ne lui a-t-il pas confié la mission de poursuivre l’œuvre créatrice en prenant soin de la terre et en œuvrant dans la lumière ?

            Si donc l’Homme a reçu cette responsabilité, il lui revient de chercher comment maitriser les mécanismes qui régissent l’univers et de reconnaitre la part qui lui revient quand ces mécanismes se trouvent perturbés. C’est ainsi que, dans sa lettre encyclique « Laudato si », le Pape François écrit : « Le climat est un bien commun, de tous et pour tous. Au niveau global, c’est un système complexe en relation avec beaucoup de conditions essentielles pour la vie humaine. Il existe un consensus scientifique très solide qui indique que nous sommes en présence d’un réchauffement préoccupant du système climatique. Au cours des dernières décennies, ce réchauffement a été accompagné de l’élévation constante du niveau de la mer, et il est en outre difficile de ne pas le mettre en relation avec l’augmentation d’événements météorologiques extrêmes, indépendamment du fait qu’on ne peut pas attribuer une cause scientifiquement déterminable à chaque phénomène particulier. L’humanité est appelée à prendre conscience de la nécessité de réaliser des changements de style de vie, de production et de consommation, pour combattre ce réchauffement ou, tout au moins, les causes humaines qui le provoquent ou l’accentuent. Il y a, certes, d’autres facteurs (comme le volcanisme, les variations de l’orbite et de l’axe de la terre, le cycle solaire), mais de nombreuses études scientifiques signalent que la plus grande partie du réchauffement global des dernières décennies est due à la grande concentration de gaz à effet de serre (dioxyde de carbone, méthane, oxyde de nitrogène et autres) émis surtout à cause de l’activité humaine ».

            Ainsi, avant d’accuser Dieu, ayons le courage de reconnaitre la part de responsabilité qui nous revient…Habitant tous la même terre, nous sommes solidaires dans une même responsabilité, poursuivre l’achèvement de cette création que Dieu a commencée dans la lumière au matin du monde !

+ Monseigneur Jean-Pierre COTTANCEAU

SOUTIEN AUX VICTIMES DU CYCLONE « IRMA »

eveche15w.jpgChaque paroisse est invitée à déposer les dons récoltés à l’évêché en précisant : « Pour la Guadeloupe ». Merci pour votre geste de solidarité.

-----------

Frères et Soeurs, vous trouverez ci-dessous le message que j’ai fait parvenir au nom de notre diocèse à Mgr Jean Yves RIOCREUX, évêque de Basse Terre et Pointe à Pitre, en Guadeloupe. Je l’assure de notre prière pour toutes les victimes et pour les familles frappées par le cyclone.

Certains parmi vous ont déjà manifesté leur solidarité, des paroisses se sont organisées pour collecter des fonds destinés aux victimes du cyclone. J’invite les paroisses qui ne l’ont pas fait encore à se joindre à ce mouvement de solidarité de la façon qui leur conviendra le mieux. Chaque paroisse pourra envoyer les dons récoltés à l’évêché en précisant : « Pour la Guadeloupe ».

Nous aurons une pensée particulière pour le P. Fiorenzo ROSSI, ancien curé du Sacré Coeur de Arue puis du Sacré Coeur de Hitiaa et actuellement curé de l’île St Barthelemy touchée par le cyclone.

Merci d’avance pour votre geste de solidarité.

+Mgr Jean Pierre COTTANCEAU

N 37 soutien aux victimes du cyclonen.37-soutien-aux-victimes-du-cyclone.pdf

Agenda septembre 2017

eveche15w.jpg

Agenda de Père Joel Aumeran
Père Joël accompagnera, avec le Diacre Gérard PICARD-ROBSON, pour un pèlerinage, le groupe « Te Vai Puna no te Hau » de la paroisse du Sacré-Cœur d’Arue du 13 septembre au 05 octobre.

Agenda de Père Léon Lemouzy
Père Léon est en visite pastorale jusqu’au 14 septembre à Hao ; puis du 14 au 21 septembre à Hikueru et Marokau.

Rappel aux Prêtres  Presbyterium
Changement de dates

Veuillez noter que les dates du presbyterium ont changé ! La session aura lieu les 23-24-25 octobre à Tibériade.

ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE Messe de rentrée

taravao-eglise48.jpgLa messe de rentrée aura lieu samedi 16 septembre à 16h30 à la paroisse du Cœur Immaculé de Marie (Taravao) présidée par Monseigneur Jean-Pierre COTTANCEAU.
Les élèves, le corps enseignant et non-enseignant, les parents, les amis, etc. sont cordialement invités à cette célébration.

Comité Diocésain du Rosaire Vivant retraite septembre 2017

Rosaire 1Après concertation et accord entre le Comité Diocésain du Renouveau Charismatique et le Comité Diocésain du Rosaire Vivant, le CDRV, organise sa deuxième retraite annuelle, sur le thème : « Marie, chemin qui nous mène vers Jésus » (« Maria, te e'a e aratai ia tatou ia Iesu ») les 22-23-24 septembre 2017 à Tibériade au lieu de Cana comme précédemment annoncé.

Les inscriptions sont ouvertes auprès des délégués des paroisses ou au bureau du CDRV ouvert les mercredi de 8h à 11h ou par téléphone au : 87 74 90 54 Emilia LENOIR - 87 73 33 99 Eliane AFO - 87 29 84 23 Teura TOUATEKINA - 87 29 41 67 Catherine TAUMI.

Fraternité Notre Dame de l’Agape retraite pour couples

NdagapeLa Fraternité Notre Dame de l’Agapé organise une retraite de couples du Vendredi 27 au Dimanche 29 Octobre 2017 à Tibériade. Cette retraite est destinée à tous les couples non-mariés et surtout les couples en préparation de Mariage.

Thème : « Le bonheur d’être ensemble et de croire à l’Amour »

> Prédicateur : Père Vetea BESSERT
> Diacre Pierre ANCEAUX -Vini : 87.32.88.96 / @ : rdpierreanc@yahoo.fr

> Intervention : Couple Valentino et Hinarava MATOHI
> Coordinatrice : Mme Mildred TETUIRA - Vini : 89.72.16.14
> Charger des inscriptions : Mlle Tatiana VERNAUDON  - Vini : 87.72.99.93
Mme Eva DEANE - Vini : 87.70.34.44
Mlle Sylvie ARIIOEHAU - Vini : 89.78.35.14

> Permanence FNDA : Oasis NDA (Presbytère de la Ste Trinité)
Lundi à Jeudi de 9h00 à 11h00 - 14h30 à 16h00
Vendredi de 9h00 à 11h00

Radio Maria no te Hau du 18 au 22 septembre

Radio Maria no te Hau diffusera sur ses ondes :
> Lundi 18 septembre : « Disciples missionnaires » par Père Pierre AGUILA ;
> Mardi 19 septembre : « Coopérer à la guérison » par Jean PLIYA ;
> Mercredi 20 septembre : « La grâce est première » par P François-Régis WILHELEM ;
> Jeudi 21 septembre : « Formation de l'apôtre (1ère partie) » par Frère Emidio ;
> Vendredi 22 septembre : « La joie d'évangéliser par Mgr Yves LE SAUX.

Emission Enfantine 30 septembre 2017

Emissionenfantine 2016La prochaine émission enfantine aura lieu le mercredi 20 septembre à 13h30 … avec pour thème « Le bonheur et les béatitudes ».
Durant les vacances, il n’y a pas d’émission enfantine. Le rendez-vous reprendra le mercredi 03 octobre 2017.

« S’il t’écoute, tu gagneras ton frère »

Mgr CottanceauCette semaine, l’actualité invite à reconnaître des liens entre le déplacement du pape François en Colombie (à partir de mercredi) et l’évangile de dimanche. Gagner son frère, tout faire pour le réconcilier et le ramener dans la communauté, voilà la belle mission que soutient Jésus dans l’évangile dominical (Mt 18,15-20).

Nous connaissons bien l’énergie que déploie Jésus tout au long de son ministère pour aller chercher les exclus de son temps. Précédemment dans l’évangile de Matthieu, il a raconté l’histoire de la brebis égarée dont la conclusion révèle que ses intentions sont aussi celles de son Père : « votre Père qui est aux cieux ne veut pas qu’un seul de ces petits soit perdu » (v. 14).

Ici toutefois, la situation est un peu différente : il s’agit du cas où l’individu persiste dans son péché, il refuse de reconnaître son tort auquel cas il pourrait réintégrer la communauté. Il ne s’agit donc pas d’un égarement passager, mais d’un comportement qui brise le lien de l’unité, conduit au repli sur soi et le sépare des autres.

Comment gagner à nouveau ce frère qui s’éloigne délibérément ? Les propositions données par Jésus dans l’évangile éclairent à nouveau sa sollicitude pour les pécheurs : d’abord rencontrer son frère seul à seul pour lui signifier le danger qu’il court ; ensuite, si ce n’est pas suffisant, recourir au renfort de deux ou trois personnes ; enfin, l’ultime étape consiste à faire à intervenir la communauté tout entière.

En Colombie, le pape François doit gagner ses frères à l’œuvre de réconciliation dont le pays a tant besoin pour son avenir. Malgré un accord de paix historique entre le gouvernement et les Farc (forces armées révolutionnaires colombiennes) l’année passée, le pays demeure profondément divisé. Et l’Eglise colombienne n’est pas épargnée.

Dans l’évangile dominical, Jésus termine son discours par une révélation qui confère une puissance inouïe à toute œuvre de réconciliation : d’un côté, le pouvoir de lier et de délier est remis à chaque disciple ; de l’autre, l’accord entre deux ou trois disciples dans la prière fait que Dieu donne volontiers sa grâce, et même que Jésus est « là, au milieu d’eux ».

Ainsi, si le pécheur s’exclut lui-même de la communion, devenant « un pharisien, un publicain » ; il n’est pas pour autant exclu du mouvement de réconciliation. Il reste à jamais un frère pour lequel Jésus a déclaré de manière solennelle : « Je ne suis pas venu pour les bien-portants mais pour les malades. »

Le Grand Séminaire fait sa rentrée !

Le Grand Séminaire ouvrira ses portes pour la rentrée 2017-2018 le lundi 9 septembre 2017.
Sont dispensés, les cours nécessaires à la formation des séminaristes. Cependant vous pouvez vous inscrire comme auditeurs ou auditrices libres à un ou plusieurs cours de votre choix.
Ces cours peuvent servir :

  • à la formation continue des prêtres, diacres, religieux ;
  • à la formation des laïcs exerçant une fonction ou un ministère (catéchistes, ministres, etc.) ;
  • à toute personne désirant approfondir ses connaissances dans les différentes disciplines que nous dispensons.

Voici quelques-uns de ces cours : Credo, Théologie fondamentale dogmatique, Écriture Sainte, Introduction à la Bible, Philosophie, Liturgie, Histoire de l’Église, Tahitien, Pastorale, le concile Vatican II.
Tous ces cours ont lieu le matin, sauf exceptions dont le Tahitien qui a lieu en début d’après-midi.

Procédure d’inscription :
Vous pouvez vous inscrire soit dès à présent, soit au cours de la première semaine de cours (à partir du lundi 9 septembre).
La présence à un cours est soumise à l'autorisation préalable du Recteur.
Vous pouvez prendre rendez-vous par téléphone au 89 50 04 02 ou écrire à l'adresse suivante : bessertvetea@gmail.com
Nous demandons une participation forfaitaire de 20 000 F CFP.

Bienvenue à vous !
P. Vetea BESSERT

Messe pour le repos de l’âme de Frère Charles RUBION

FrcharlesrubionUne messe sera célébrée à la Cathédrale le samedi 9 septembre à 18 heures, pour le repos de l’âme de Frère Charles RUBION, ancien Visiteur des Frères de Polynésie, ancien responsable du petit séminaire de Taravao, ancien directeur de l’Ecole Saint Paul et de l’Ecole Fari’imata, de l’Ecole Saint Joseph de Taiohae et responsable de la Radio Te Oko Nui des Marquises. Ses obsèques ont eu lieu à Ploërmel le 24 juillet dernier. Nous invitons toutes les personnes qui l’ont connu à prendre part à cette célébration.

Sœur de Saint-Joseph de Cluny : Sœur Diane de la Sainte Famille PAIEA

SoeurdianeSœur Marie-Joseph IKAI et toutes les Sœurs de St Joseph de Cluny sont heureuses de vous annoncer que
Sœur Diane de la Sainte Famille PAIEA
va s’engager dans la Congrégation par l’émission des Vœux d’obéissance, de chasteté, de pauvreté pour trois ans au cours de la Messe qui sera célébrée par Père Joël AUMERAN, vicaire général, en l’église Maria no te Hau le samedi 9 septembre 2017 à 15 h. Merci d’accompagner notre Sœur par votre prière et si possible par votre présence. »

Radio Maria no te Hau du 11 au 15 septembre

logo-rmnth.pngRadio Maria no te Hau diffusera sur ses ondes :
> Lundi 11 septembre : « Porteurs de paix » par Père Jacques MORIN ;
> Mardi 12 septembre : « Eglise sainte, Eglise blessée, je t'aime » par Père Daniel ANGE ;
> Mercredi 13 septembre : « La force de la croix dans la souffrance» par Fernand Sanchez;
> Jeudi 14 septembre : « La Croix, espérance de la gloire » par Père Louis MATOS ;
> Vendredi 15 septembre : « Connaître et aimer le Saint-Esprit » par Olivier BELLEIL.

Emission Enfantine 13.09.2017

Emissionenfantine 2016La Radio est heureuse de vous annoncer le retour de nos petits animateurs de l’émission enfantine le mercredi 13 septembre 2017 où ils nous parleront de la rentrée scolaire avec une présentation de nos nouvelles voix !

 

« NE L’EN EMPÊCHEZ PAS »

Mgr CottanceauVendredi 25 Août : sur les marches de l’archevêché sont disposés cartons de nourriture, boites de conserve, sacs de riz… une partie symbolique du don alimentaire de 850 000 frs offert par les membres de l’église des Saints des derniers jours à ceux qui œuvrent au « Truck de la Miséricorde », cette camionnette qui, partant du presbytère de la cathédrale et grâce à des bénévoles, parcourt chaque mardi en soirée les rues du « grand  Papeete » pour livrer des repas chauds à plus de 70 personnes, adultes et enfants, et offrir chaque nuit du Vendredi entre Mahina et Paea un dépistage santé aux sans-abris.Dons 1

Cette remise du don fut effectuée en présence de hauts responsables de l’Eglise des Saints des derniers jours venus pour la circonstance, du P. Christophe et de Mgr Cottanceau. S’il est vrai que dans un passé quelque peu lointain, un tel événement eut été inimaginable, nous avons tout lieu de nous réjouir de ce qu’il soit devenu non seulement possible, mais réel. C’est ainsi que peu à peu, des ponts se construisent et des fenêtres s’ouvrent, qui rapprochent hommes et femmes de bonne volonté, unis dans un même combat contre tout ce qui défigure l’image de Dieu présente chez les plus misérables. Comment ne pas penser à ce passage de l’évangile de Marc en 9, 38 – 39 : « Jean  dit au Seigneur : "Maître, nous avons vu quelqu'un expulser des démons en ton nom, quelqu'un qui ne nous suit pas, et nous voulions l'empêcher, parce qu'il ne nous suivait pas. " Mais Jésus dit : " Ne l'en empêchez pas, car il n'est personne qui puisse faire un miracle en invoquant mon nom et sitôt après parler mal de moi ».

Aurons-nous assez de foi en la puissance de l’Esprit Saint et assez de courage pour éloigner définitivement de nos esprits ce danger de ne retenir de l’autre que ce qui divise, ce qui oppose et pour accueillir de lui ce qui unit, ce qui rapproche, ce qui rassemble ?  Le combat contre la misère ne mérite-t-il pas de faire taire nos différences pour lutter plus efficacement au nom de celui qui du haut de la croix, a voulu rassembler tous les enfants de Dieu dispersés ?

+ Mgr Jean-Pierre COTTANCEAU

Agenda septembre 2017

eveche15w.jpg

Agenda de Mgr Jean-Pierre et Mgr Pascal
Tous deux se rendront à Suva pour la Conférence des Evêques du Pacifique du 01 au 10 septembre.

Rappel aux Prêtres  Presbyterium
Notre prochain presbyterium aura lieu du Lundi matin 25 Septembre 2017 au Mercredi 27 Septembre 17h. Merci de vous libérer pour être présents à Tibériade.

Radio Maria no te hau du 4 sau 8 septembre 2017

logo-rmnth.pngRadio Maria no te Hau diffusera sur ses ondes :
> Lundi 4 septembre  : « La contemplation, principe de la mission » par Mgr LE GALL ;
> Mardi 5 septembre « Église cœur de Dieu » par Père Daniel ANGE ;
> Mercredi 6 septembre: « Comment évangéliser ma famille » par Père Michel-Martin ;
> Jeudi 7 septembre : « Pauvreté et richesse de Marie » par Père Yves AUBRY ;
> Vendredi 8 septembre: « De la Nativité à la Pentecôte » par Guillaume de MENTHIÈRE.

De Tahiti à Rome. Le Renouveau fête son jubilé.

Temanaotefatu 1A Tahiti et à Rome, un même « courant de grâce » à l'œuvre. Le Renouveau fête son jubilé d'Or et nous entraîne dans la joie contagieuse de l'Esprit-Saint, vécue dans un débordement œcuménique. C’est sur Polynésie 1ère ce samedi 26 août à 7h30.

Images et Réalisation : Georges Daviles-Estinès.

Voir la vidéo

BARCELONE

Mgr CottanceauUne nouvelle fois de trop, la violence a frappé… La double attaque terroriste qui a touché l'Espagne, jeudi dernier, a fait 15 morts et 126 blessés. Parmi les victimes, Julian, un petit garçon de 7 ans. Cette violence meurtrière, hélas, ne se limite pas à Barcelone. Dans certains pays du monde, des innocents paient de leur vie le prix de conflits qui semblent ne jamais finir et réclament chaque jour leur lot de victimes. Dans d’autres pays, la violence aveugle frappe dans les rues et sur les trottoirs des hommes, des femmes, des enfants qui ne demandaient qu’à vivre en paix. Cette présence de la violence qui frappe là où on ne l’attend pas aurait légitimement de quoi nous faire peur et pourrait même susciter en nous un désir de vengeance, nous entrainant du coup dans une spirale infernale. Disons-le clairement, la violence doit être dénoncée sous toutes ses formes, car elle est une force de la nuit, elle est aveugle et elle rend aveugle. La violence est aveugle parce qu’elle veut tout dominer par la force. Le violent refuse à l’autre d’exister différent, et pour cela, n’hésite pas à utiliser la force pour le soumettre ou le faire disparaitre. Le violent ne se sent exister que dans le plaisir de fréquenter et de donner la mort. Dans le meurtre, la violence nie le principe selon lequel tout vivant a droit à la vie du seul fait qu’elle lui est donnée. Cette présence de la violence dans le monde ne date pas d’aujourd’hui. Dès les premiers chapitres du livre de la Genèse, la Bible nous rapporte le meurtre d’Abel par son frère Caïn. A croire que la violence s’est installée à demeure dès le départ dans le cœur de l’Homme, dans sa propre communauté et entre sa communauté et les autres. C’est bien pourquoi pour nous mettre en garde, le commandement de Dieu nous dit : « Tu ne tueras pas ! ». Bien plus tard, le Christ Jésus, entré dans l’Histoire des hommes, une histoire violente, sera lui-même confronté à la violence. Il en mourra ! Le groupe même des apôtres n’est pas à l’abri de cette violence : lorsque Jacques et Jean demandent à faire tomber le feu du ciel sur le village samaritain qui a refusé de les accueillir, lorsque les apôtres se disputent pour avoir les premières places dans le royaume, lorsque Pierre dégaine son épée à Gethsémani alors que Jésus vient d’être arrêté  Pourtant, le Crist Jésus témoigne tout au long de sa vie qu’il ne saurait se satisfaire de cette situation qui semble devoir durer à jamais.

Dans l’évangile, Jésus dénonce la loi du Talion : « œil pour œil, dent pour dent ». Il s’agit pour lui d’attirer l’attention sur le fait que chercher à rendre le mal pour le mal sous couvert de la loi ne résout rien. Le choix qu’il nous propose est entre plus de violence ou plus de pardon, plus de mort ou plus de vie.

Pourtant, face à cette violence qui dans l’Evangile prend le nom et la forme de Satan, ou du dragon dans le livre de l’Apocalypse, Jésus se présente comme le guerrier vainqueur de cet ennemi. Mt 11, 12 nous rapporte ces paroles de Jésus affirmant : « Depuis les jours de Jean le Baptiste jusqu'à présent le Royaume des Cieux souffre violence, et des violents s'en emparent. » Et, en Mt 10, 34 : « N'allez pas croire que je sois venu apporter la paix sur la terre ; je ne suis pas venu apporter la paix, mais le glaive ».  Si Jésus emprunte le langage et les images de son temps, c’est pour nous dire le caractère insondable du mal, et le caractère impitoyable de ce combat contre Satan, mais aussi pour nous entrainer à sa suite dans cette lutte pour la vie, la miséricorde, la justice et le pardon. Cependant, rappelons-nous que la violence de Jésus est la violence de l’amour. Au terme de sa passion, et du haut de la croix d’où il pardonne à ses bourreaux, il est celui qui a déjà remporté la victoire sur le mal. La résurrection au matin de Pâques en est le signe évident. Par sa vie, ses choix et son enseignement, le Christ nous délivre ainsi de la peur et de la résignation devant la violence. Si la victoire du Christ est déjà acquise, le combat contre la violence et le mal sont toujours d’actualité et comme disciples, il nous appartient de poursuivre ce combat avec les armes du pardon et de la miséricorde !      

 + Mgr Jean-Pierre COTTANCEAU

J’étais un étranger et vous m'avez accueilli

Mgr CottanceauSt Joseph de Tubuaï, ce Mardi 15 Août : la célébration de la fête de l’Assomption de la Vierge Marie fut pour la communauté paroissiale l’occasion d’inviter les autorités locales et les responsables des différentes confessions religieuses présentes sur l’île. Belle occasion de bâtir des ponts, d’ouvrir des fenêtres sur ce petit monde local où nous vivons…Mais ce fut aussi l’occasion d’accueillir de nouveaux professeurs et enseignants du collège et du SMA qui, fraichement arrivés commencent en ces lieux une nouvelle page de leur carrière. Belle façon également de redire l’importance pour chacune de nos communautés Chrétiennes d’être attentifs à ceux et celles qui viennent rejoindre leur communauté humaine. Le Christ nous rappelle en Mt 25, 35 : «  j'étais un étranger et vous m'avez accueilli ». Pas besoin de préciser que ces « étrangers » sont d’abord des frères et des sœurs et qu’il est de notre devoir de leur faire bon accueil. Une façon de faire serait d’attendre qu’ils viennent jusqu’à nous, mais une meilleure façon serait d’aller vers eux grâce aux contacts personnels, grâce à l’information qui pourrait leur être fournie sur la vie de la paroisse, grâce à des invitations formelles pour une rencontre avec la communauté lors d’une célébration ou d’un repas partagé… J’ai vu combien certains de ces « nouveaux venus » étaient heureux d’avoir été invités, accueillis, combien certains étaient prêts à participer à la vie de la paroisse selon leurs possibilités. J’ai vu combien des paroissiens avaient à cœur de bien accueillir ces personnes, donnant ainsi un beau témoignage de vie Chrétienne en action !

Que chaque communauté paroissiale garde donc ce souci de l’ouverture et de l’accueil de ces personnes que le Seigneur nous envoie. En leur ouvrant les bras, c’est le Christ que nous accueillons. En cette période de début d’année scolaire, mais aussi durant toute l’année, que le Seigneur nous donne un regard attentif et une imagination créative pour trouver le moyen d’aider ces « nouveaux venus », nouvellement installés, à trouver le chemin de nos communautés chrétiennes pour célébrer ensemble, pour partager ensemble, pour nous enrichir mutuellement. N’est-ce pas là une belle façon de construire l’Eglise et de nous redire que dans cette Eglise voulue par le Christ, chacun a sa place. N’en sommes-nous pas les pierres vivantes ?

+ Mgr Jean-Pierre COTTANCEAU