A LA UNE

« PARDONNE-NOUS COMME NOUS PARDONNONS » (2)

Mgr CottanceauQue devient la miséricorde et le pardon face à la loi ? L’application stricte de la loi, lorsqu’elle débouche sur la ‘légitime violence ‘, ne risque-t-elle pas de faire obstacle à la miséricorde et au pardon ? Tournons-nous vers Jésus et voyons comment il réagit dans l’épisode de la femme adultère (cf. Jn 8,2-11). Jésus est assis dans le temple, et donne son enseignement. Or voici qu’une femme est propulsée violemment devant tout le monde, juste à côté de lui. Et sans attendre que Jésus dise quelque chose, les scribes et les pharisiens l’interpellent : « Cette femme a commis l’adultère et, selon la loi de Moïse, elle doit mourir ». Que va faire Jésus ? S’il défend la femme, il reste l’ami du peuple, certes, mais se faisant, il s’oppose à la loi de Moïse, pourra être accusé de blasphème et risque la mort ; si, par contre, il donne raison aux scribes et aux pharisiens, c’en est fini de sa réputation d’ami des pauvres et des pécheurs, mais c’est la mort de la femme. Jésus sait que sur sa réponse se joue la vie ou la mort, pour lui et pour la femme.

Et là, silence total de Jésus ! Il se baisse et écrit sur le sol, en silence. Ce silence est tellement insupportable que les scribes et les pharisiens lui reposent la question. Jésus alors se relève et dit : « Que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre ». Ainsi, au lieu de discuter pour savoir qui a tort ou raison, si la loi est bonne ou mauvaise, Jésus renvoie chacun à sa propre vie, à sa conscience… et à son propre péché. Alors, tous s’en vont, en commençant par les plus vieux. Jésus se met de nouveau accroupi pour écrire sur le sol, une façon de dire qu’il veut éviter d’entrer en discussion avec les scribes et les pharisiens pour savoir si la loi est bonne ou non. Il ne cherche pas à ‘avoir raison’ contre ses opposants, il les respecte, mais les invite à réfléchir sur eux-mêmes : « puisque vous parlez de condamner une pécheresse, est-ce que vous allez vous mettre dans le camp des purs et des parfaits ? Si oui, jetez la première pierre. Si non, commencez par vous jeter sur vous-mêmes la première pierre ! » Jésus n’humilie pas ses adversaires, il ne leur fait aucun reproche, il se baise à nouveau pour ne pas voir ce qu’ils vont faire. Il leur permet de ne pas se sentir humiliés et respecte ainsi leur dignité. Puis, Jésus dit à la femme : « Moi non plus je ne te condamne pas. Va et ne pèche plus ! ».

Dans ce conflit, il y a d’un côté les accusateurs et de l’autre côté la victime, et Jésus au milieu. On veut lui faire jouer le rôle du juge, c’est-à-dire celui qui dira qui a raison et qui a tort. Si Jésus avait été juge, il aurait dû humilier la femme en demandant les détails, en faisant rechercher l’amant. Il refuse aussi de prendre parti pour la femme comme le fait un avocat. Il ne prend le parti de personne, ni de la femme, ni des pharisiens. Il renvoie chaque partie à sa propre vie : il invite les pharisiens à réfléchir sur leur propre vie, il fait appel à leur conscience, et il fait aussi appel à la conscience de la femme en lui disant : « Va et ne pèche plus, je ne te condamne pas ». Il ne dit pas qu’elle est innocente, mais il lui ouvre un avenir en lui donnant la preuve de la miséricorde de Dieu. Finalement, Jésus au lieu de sauver la loi sauve la personne. (A suivre…)

+ Mgr Jean-Pierre COTTANCEAU

Agenda février 2018

eveche15w.jpg

Retraite des Prêtres
Du lundi 26 février au vendredi 02 mars au centre de retraite de Tibériade.
Le prédicateur sera Monseigneur Georges SOUBRIER, évêque émérite du diocèse de Nantes.
Portons tous nos prêtres dans nos prières.

Messe dans la « Forme Extraordinaire »
Les prochaines célébrations dans « la forme extraordinaire » auront lieu en la chapelle militaire Saint-Louis à Arue :
Pour 2018 : célébration à 8h15 :
- Dimanche 24 février (2ème Carême) ;
- Dimanche 11 mars (4ème Carême) ;
- Dimanche 8 avril (2ème Pâques).

Nominations …février 2018

eglise-maupiti-ste-bernadette-1.jpgDécret d’érection de paroisse – MAUPITI
Après consultation et avis favorable du Conseil Presbytéral réuni en date du 08 février 2018, l’Eglise Sainte-Bernadette de Maupiti qui jusqu’à ce jour dépendait de la paroisse de Bora Bora est érigée en paroisse : Paroisse Sainte-Bernadette de Maupiti.
Les limites géographiques de cette paroisse sont celles de l’île de Maupiti et des « motu » qui l’entourent.
- Cette paroisse a pour curé le Père Dominique VALLON qui était déjà curé de la paroisse de Bora Bora et de sa dépendance de Maupiti ;
- Il est secondé par le Diacre Pascalino TEVERO ;
- La responsable est Vilna MAIFANO.
La paroisse de Bora Bora est dessaisie de sa dépendance de Maupiti.
Ce décret prend effet à la date du 18 février 2018, fête de Sainte-Bernadette.

Davidchanzy 1Décret d’érection de paroisse – MANIHI
Après consultation et avis favorable du Conseil Presbytéral réuni le lundi 19 février 2018, le « poste pastoral » de Saint-Joachim de Manihi est érigé en paroisse et devient la paroisse Saint-Joachim de Manihi.
Cette paroisse a sous sa dépendance l’île de Ahe qui perd ainsi son titre de « poste pastoral » et devient « Eglise Saint-Joseph » de Ahe.
Le curé est le Père David CHANZY.
Le diacre est Alfred ANANIA.

Mauricetautu… Hikueru et Marokau
Suite au décès du Diacre Rémy ANANIA,
le Diacre Maurice TAUTU de la paroisse Sacré-Cœur de Arue,
est nommé en outre aux paroisses de Saint-Michel de Hikueru et Notre Dame des Anges de Marokau.

 

P augusteuebecarlson… Fakarava
Le Père Auguste UEBE-CARLSON
, actuellement administrateur de la paroisse Saint Jean-de-la-Croix de Fakarava,
est nommé curé de cette même paroisse.

 

 

Reynaldjamet… Nukutavake, Vairaatea, Vahitahi, Tureia
Le Diacre Reynald JAMET
, actuellement à la paroisse Saint François-Xavier de Paea, est nommé en outre « chargé de pastorale » des paroisses Saint-Joachim de Nukutave et de sa dépendance Eglise du Christ-Roi de Vairaatea, Sainte-Anne de Vahitahi, Notre-Dame-de-Paix de Tureia, en remplacement du Diacre Alfred ANANIA, qui est déchargé de ces paroisses.

 

Davidchanzy 1… Ahe et Manihi
Suite à son départ pour la Métropole, le Père William TEPA est relevé de ses fonctions dans les îles de Manihi et Ahe,
le Père David CHANZY, actuellement vicaire des paroisses Saint François-Xavier de Paea et Saint-Michel de Papara,
est nommé en outre, curé de la paroisse Saint-Joachim de Manihi et de sa dépendance, l’Eglise Saint-Joseph de Ahe.

 

Ananiaalfred… Diacre Alfred ANANIA
Le Diacre Alfred
, actuellement à la paroisse Saint-Paul de Mahina est nommé à la paroisse Sainte-Anne de Papenoo.
Il est nommé en outre, à la paroisse Saint-Joachim de Manihi et à sa dépendance, l’église Saint-Joseph de Ahe.

 

 

Josephpahio 1Ecole « Anetiohia »
Suite au décès du Diacre Joël KAIHA,
le Diacre Joseph PAHIO directeur du centre diocésain de retraites « Tibériade » à Mitirapa est nommé en outre directeur de l’école « Anetiohia ». Il garde sa fonction au centre « Tibériade ».

Conférences de Carême à la paroisse du Sacré-Cœur, Arue

eglise-arue-3.jpgLa paroisse du Sacré-Cœur de Arue organise cette année des conférences de Carême sur le thème des vocations thème de l'année. Voici le programme :
- Dimanche 25 février à 17h00 : « Témoignage d'appel » par Frère Jean-Pierre LE REST ;
- Dimanche 04 mars à 17h00 : « La vocation » par Père Vetea BESSERT ;
- Dimanche 11 mars à 17h00 : « Dieu appelle » par Monseigneur Jean Pierre COTTANCEAU.

Retraite sur la Passion

Affiche retraite passion 20La Fraternité Marie Mère de l'Espérance animera une retraite, au centre de Cana, sur le thème
La Passion : entrer dans l'amour de Dieu
Les week-ends du 02.03.04 mars 2018. (1ere partie) et du 09.10.11 mars 2018. (2eme partie)

Nous connaissons tous le récit de la Passion, en son déroulement historique ; cette retraite nous propose d’aller un peu plus loin :
en contemplant Jésus qui se livre par amour pour nous  en nous laissant toucher par cet amour

Au-delà des enseignements, cette retraite propose une rencontre, un cœur à cœur avec le Christ, elle est chemin vers la Résurrection Pascale

Elle est ouverte à tous,
 Chaque week-end commence le vendredi à 16 H 30 et finit le dimanche vers 12h00.
Participation : 6000 fcp pour les deux week-ends
 Contacter Myriam au 87.28.53.10 ou Georgette au 87.79.65.02

Radio Maria no te Hau du 26 février au 2 mars 2018

logo-rmnth.pngRadio Maria no te Hau diffusera sur ses ondes les enseignements suivants :
> Lundi 26 février : Interview - Témoignage exceptionnel d'une chrétienne qui a reçu des reins par Tuhiata ;
> Mardi 27 février : « Prière et combat spirituel » par le cardinal SCHONBORN ;
> Mercredi 28 février : « Les œuvres de miséricorde corporelles et spirituelles » par Jean-Yves JAFFRE ;
> Jeudi 1er mars : « J'ai besoin de prier » par Père Jacques Philippe ;
> Vendredi 2 mars : « Prier sans cesse » par père Roger PAULIN.

Centre Diocésain de Retraites TIBERIADE Janvier / février 2018

tiberiade-1.jpg

Mois de Février 2018
> 23-24-25 février : Retraite pour tous (Fraternité Ephata) ;
> du 26 février au 02 mars : Retraite des prêtres.

Mois de Mars 2018
> du Sa.03 au Lu.05 mars : Développement personnel ;
> 16-17-18 mars : Retraite du Te Vai Ora pour les femmes en français ;
> 23-24-25 mars : Retraite pour tous (Fraternité Ephata).

PARDONNE-NOUS COMME NOUS PARDONNONS

Mgr CottanceauLe Carême qui vient de commencer nous invite à nous laisser réconcilier avec Dieu. Cette démarche de réconciliation ne peut se faire qu’à la lumière de ces paroles du « Notre Père » : « Pardonne-nous comme nous pardonnons ». Cela veut dire que nous ne saurions nous satisfaire d’une réconciliation avec Dieu sans chercher dans le même temps à nous réconcilier avec nos frères. Il importe pour cela de bien comprendre ce que signifie pardonner.

Dans le cas d’une offense faite à quelqu’un, deux conséquences se produisent : une blessure dans le cœur de celui qui a été offensé et une rupture entre l’offenseur et l’offensé : on ne se parle plus, on se montre le poing, on s’insulte, on cherche à nuire à l’autre… Comment alors peut fonctionner une démarche de pardon et de réconciliation ? D’abord, il faut se dire que le pardon ne supprime pas la blessure, elle demeure. Mais le pardon peut effacer les conséquences de la blessure : on se reparle, on repart ensemble, on se tend la main etc… Pour que le pardon puisse fonctionner, l’offenseur doit reconnaître le mal qu’il a fait volontairement ou involontairement, et en accepter la responsabilité… « Contre toi et toi seul, j’ai péché, ce qui est mal, à tes yeux, je l’ai fait ! » (Ps 50,6). Ainsi, à cette condition, la dynamique du pardon pourra fonctionner. Pardonner n’est pas un acte de faiblesse, comme on pourrait le croire. C’est un acte de courage et de foi en l’avenir, c’est dire à l’autre que l’on croit en lui, en sa capacité et son désir de devenir meilleur, qu’on ne l’identifie pas à un acte qu’il aurait commis, qu’on le croit capable d’aimer, de progresser, c’est lui donner une chance, lui ouvrir un avenir. C’est aussi couper net la spirale de la vengeance qui ronge le cœur, qui entraîne à la mort, c’est refuser de se laisse posséder par des pensées de vengeance au point d’en devenir esclave.

Convenons que le pardon et l’amour des ennemis sont difficiles à pratiquer. L’idéal et la réalité sont souvent bien éloignés l’un de l’autre ! Mais si nous restons au niveau de notre réalité quotidienne, la question du pardon peut se poser pour un membre de notre famille, un voisin insupportable, un rival dans le milieu professionnel, ou en politique. Nous pouvons être confrontés à des situations de concurrence, de jalousie, d’injustice… Alors se pose la question : l’amour des ennemis est-il vraiment réaliste ? Ne dépasse-t-il pas nos forces humaines ? Comment une mère peut-elle aimer le meurtrier de son enfant ? Peut-elle lui pardonner ? Certes, la justice des hommes, bien que parfois imparfaite comme tout ce qui est humain, est nécessaire. Mais si elle traite des faits, elle n’intervient pas dans les cœurs. Et c’est précisément dans le cœur que nait la soif de vengeance, le désir de se faire justice, de faire payer à l’autre ce qu’il nous a fait, de faire disparaitre celui qui nous a fait du tort. Où allons-nous s’il n’y a pas de pardon, si nous répondons à la violence par la violence, si la soif de vengeance envahit notre cœur ? Devant le spectacle du monde, ses tragédies, ses guerres et ses divisions, la miséricorde et le pardon, bien que dépassant les forces humaines semblent cependant être ce qu’il y a de plus raisonnable. En effet, ce n’est qu’en acceptant de se tendre la main, de passer par-dessus les vieilles rancunes, de demander pardon et de pardonner qu’il sera possible de mettre fin aux déchirements qui divisent parfois les familles, aux conflits qui empoisonnent la vie quotidienne dans notre voisinage ou notre pays et de stopper cette dynamique infernale de la vengeance... (à suivre)

+ Mgr Jean-Pierre COTTANCEAU

Agenda février 2018

eveche15w.jpg

Communauté Chinoise Catholique
Pour fêter le Nouvel An Chinois, une messe sera dite le samedi 17 février 2018 à 18h en l’église Maria no te Hau.

Agenda du Père Denis Bertin
Père Denis est en France jusqu’au 21 février pour les Journées d’Etude des Aumôniers Militaires et pour passer quelques jours en famille.

Messe dans la « Forme Extraordinaire »
Les prochaines célébrations dans « la forme extraordinaire » auront lieu en la chapelle militaire Saint-Louis à Arue :
Pour 2018 : célébration à 8h15 :
- Dimanche 24 février (2ème Carême) ;
- Dimanche 11 mars (4ème Carême) ;
- Dimanche 8 avril (2ème Pâques).

Assemblée générale de l’AFC du 3 février 2018

44d5d113 7db3 4a06 94a6 a866444405e6Un nouvel élan pour le bien des familles polynésiennes

L’assemblée générale de l’AFC de Polynésie a rassemblé ses membres et de nombreux sympathisants à la paroisse de la Sainte Trinité, à Pirae, samedi 3 février. Ce moment statutaire a été particulièrement important pour deux raisons : le renouvellement du conseil d’administration et la présence du président de la confédération nationale des AFC, du responsable national des AFC d’Outre-mer et de l’épouse du président, référente des Chantiers-éducation......

Lire la suite 

Fédération Sportive et Culturelle de France 2018 (FSCF)

fscf.jpgTu as 17 ans ou plus … C’est pour toi … Si tu t’ennuies à la maison, viens donc à la FSCF. Elle organise des centres de vacances et de loisirs pendant les vacances scolaires, d’où une formation BAFA de base du 17 au 24 février 2018 au centre de Tarevareva à Paea. Cette session est le cadre idéal pour apprendre à devenir un animateur auprès des enfants. Le stage se déroule en internat. La formation coûte 23 000 frs et tu peux bénéficier d’une aide soit si tu es RSPF auprès des Affaires Sociales de ta commune ou sinon à la CPS si tu es boursier.
Renseignements au 40 42 99 01 ou par mail fscf@escape.pf

Ephata : retraite sur le pardon

fratephataLa Fraternité Ephata organise une retraite qui se déroulera à Tibériade les 23, 24 et 25 Février 2018. Le thème est le « PARDON ».

Le Pardon est « un don de Dieu ». Dieu nous le donne en son Fils Jésus : « Père, pardonne-leur » dit-il sur la croix (Luc 23,34), pour qu'à notre tour, nous sachions le donner à celui qui nous offense : « le Seigneur a pardonné, faites de même à votre tour ». (Col 3,13). Il faut se laisser conduire par l'Esprit Saint, pour « accueillir » le Pardon que Dieu nous offre. Alors nous pouvons vivre : la Force du Pardon, la Joie du Pardon, la Libération du Pardon.

Inscriptions : Rosina 87 261 200 ; Brigitte 87 723 761 ; Jasmine 89 706 921

Retraite sur la Passion

Affiche retraite passion 20La Fraternité Marie Mère de l'Espérance animera une retraite, au centre de Cana, sur le thème
La Passion : entrer dans l'amour de Dieu
Les week-ends du 02.03.04 mars 2018. (1ere partie) et du 09.10.11 mars 2018. (2eme partie)

Nous connaissons tous le récit de la Passion, en son déroulement historique ; cette retraite nous propose d’aller un peu plus loin :
en contemplant Jésus qui se livre par amour pour nous  en nous laissant toucher par cet amour

Au-delà des enseignements, cette retraite propose une rencontre, un cœur à cœur avec le Christ, elle est chemin vers la Résurrection Pascale

Elle est ouverte à tous,
 Chaque week-end commence le vendredi à 16 H 30 et finit le dimanche vers 12h00.
Participation : 6000 fcp pour les deux week-ends
 Contacter Myriam au 87.28.53.10 ou Georgette au 87.79.65.02

.Radio Maria no te Hau du 19 au 23 février

logo-rmnth.pngRadio Maria no te Hau diffusera sur ses ondes les enseignements suivants :
> Lundi 19 février : « Persévérez, ne jamais se décourager » par P. Jacques Philippe ;
> Mardi 20 février : « Changer de regard pour apprendre à aimer » par P. Jean-Marie CRESPIN ;
> Mercredi 21 février : « Le rôle de Marie dans un chemin de conversion » par  Fr Marie Laurent HUET ;
> Jeudi 22 Février : « Comment entrer dans la PRIERE » par P.Marie Dominique PHILIPPE ;
> Vendredi 23 Février : « Démarche pénitentielle » par P. Raniero Cantalamessa.

Emission Enfantine 21.02.2018

Emissionenfantine 2017 2018L’émission Enfantine vous donne rendez-vous, mercredi 21 février à 13h30 et vous partagera le thème de « La parabole de l’enfant perdu et retrouvé ».

CONVERTISSEZ-VOUS !

Mgr CottanceauMercredi commence le temps du Carême avec la célébration des cendres. Pourquoi des cendres ? Dans l’Ancien Testament, elles sont associées à la poussière et à la fragilité de l’être humain. Lorsqu’il prend conscience de sa faute, le pécheur confesse qu’il n’est que « poussière et cendre » (Gn 18, 27 ; Si 17, 32) et, pour signifier aux autres et à lui-même qu’il en est convaincu, il s’assoit sur la cendre (Jb 42, 6) et s’en couvre la tête (Ez 27, 30). Plus encore, lorsqu’il est frappé par le malheur, menacé de mort ou quand il vit une situation de deuil, faisant ainsi l’expérience de sa fragilité, du néant de son existence, il se couvre de poussière et de cendre : « Fille de Sion, revêts le sac, roule-toi dans la cendre, fais un deuil » (Jr 6, 26). En recevant les cendres, nous sommes invités à nous reconnaître fragiles, pécheurs. Mais par cette reconnaissance de ce que nous sommes, nous voulons nous tourner vers Dieu pour faire appel à sa miséricorde. Nous devenons ouverts pour accueillir la promesse du Messie qui triomphe du péché et de la mort, et qui vient « consoler les affligés et leur donner au lieu de cendre, un diadème » (Is 61, 2 …)

            Mais recevoir les cendres implique dans le même mouvement un désir de conversion, un retournement du cœur, une volonté de changement dans notre vie quotidienne. Chercher le Royaume de Dieu et sa justice (Mt 6, 33), régler sa vie selon la loi d’amour que nous a laissé le Christ. « Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle », nous dira celui qui nous imposera les cendres.  Cela implique de notre part un acte de confiance en ce Dieu qui part à la recherche de la brebis perdue, qui patiente et prend pitié : « Mon Dieu, ayez pitié du pécheur que je suis » (Lc 18, 13). En recevant les cendres avec un cœur sincère, souvenons-nous que Jésus manifeste aux pécheurs une attitude d’accueil qui scandalise les Pharisiens, mais provoque des conversions. Qu’il nous suffise de relire l’histoire de Zachée en Lc 19, 5-9 ou encore celle de la pécheresse pardonnée en Lc 7, 36-50 pour nous en convaincre.

            En ouvrant le temps du carême par l’imposition des cendres, l’Eglise nous appelle à nous laisser regarder par le Christ en toute confiance. Deux pièges sont à éviter pour cela : ne pas nous contenter d’un rite formel purement extérieur qui ne nous engagerait en rien et qui s’apparenterait alors à de la magie. D’autre part, ce serait faire fausse route que de se livrer à l’occasion des cendres à une démarche de dévalorisation morbide de soi en ruminant nos faiblesses, notre péché pour arriver à la conclusion qu’on est « complètement nul ! ». Comment pourrions-nous oublier que le Christ a donné sa vie pour chacun de nous ? Oui ; nous laisser regarder par le Christ, sans crainte, avec foi, et avec le désir de changer dans nos vies et avec son aide ce qui doit l’être, pour nous ouvrir à son royaume, à sa miséricorde… avec le désir d’aimer non seulement en intention mais aussi en actes. C’est ainsi que va une véritable conversion !

            Bon Carême à tous !

+ Mgr Jean-Pierre COTTANCEAU

Agenda février 2018

eveche15w.jpg

Communauté Chinoise Catholique
Pour fêter le Nouvel An Chinois, une messe sera dite le samedi 17 février 2018 à 18h en l’église Maria no te Hau.

Agenda du Père Denis Bertin
Père Denis est en France jusqu’au 21 février pour les Journées d’Etude des Aumôniers Militaires et pour passer quelques jours en famille.

Messe dans la « Forme Extraordinaire »
Les prochaines célébrations dans « la forme extraordinaire » auront lieu en la chapelle militaire Saint-Louis à Arue :
Pour 2018 : célébration à 8h15 :
- Dimanche 24 février (2ème Carême) ;
- Dimanche 11 mars (4ème Carême) ;
- Dimanche 8 avril (2ème Pâques).

Famille Marie Jeunesse, départ

Fmj2018Famille Marie Jeunesse … du Père Francis GADOURY, fmj
Serviteur Général 
de la Famille Marie-Jeunesse

La famille Marie-Jeunesse a vécu le premier chapitre général de son histoire du 26 Juin au 31 Juillet 2017. Il s’agissait d’un chapitre d’orientation qui a porté de nombreux fruits… La famille Marie-Jeunesse vit actuellement plusieurs étapes importantes de croissance. Il s’agit tout d’abord d’un temps d’approfondissement du charisme afin de faire les choix nécessaires pour la vie des membres et la mission.

Pour vivre ce travail de la manière la plus fructueuse, il nous est apparu nécessaire de fermer toutes nos auberges de mission d’ici Septembre 2018 afin de permettre à l’ensemble des membres internes de se réunir à Sherbrooke, notre maison-mère. Cette décision est prise en vue d’une conversion pastorale pour remplir de mieux en mieux notre mission d’évangélisation au sein de l’Eglise. A la fin des travaux de refondation, si nous en avons la possibilité, selon les orientations prises par la communauté et selon le désir des évêques, nous serons heureux de reprendre une collaboration dans les lieux où nous sommes actuellement.

Une messe d’action de grâce sera célébrée le 10 Février à 16h en la chapelle de ND de l’Annonciation.

Fédération Sportive et Culturelle de France 2018 (FSCF)

fscf.jpgTu as 17 ans ou plus … C’est pour toi … Si tu t’ennuies à la maison, viens donc à la FSCF. Elle organise des centres de vacances et de loisirs pendant les vacances scolaires, d’où une formation BAFA de base du 17 au 24 février 2018 au centre de Tarevareva à Paea. Cette session est le cadre idéal pour apprendre à devenir un animateur auprès des enfants. Le stage se déroule en internat. La formation coûte 23 000 frs et tu peux bénéficier d’une aide soit si tu es RSPF auprès des Affaires Sociales de ta commune ou sinon à la CPS si tu es boursier.
Renseignements au 40 42 99 01 ou par mail fscf@escape.pf

Radio Maria no te Hau du 12 au 16 février

logo-rmnth.pngRadio Maria no te Hau diffusera sur ses ondes les enseignements suivants :
> Lundi 12 février : « Les 10 commandements du couple » par Olivier et Marie BELEIL ;
> Mardi 13 février : « La communication en famille » par P. Denis SONET ;
> Mercredi 14 février : « Vivons un carême biblique » par Sœur Claire HAFFNER ;
> Jeudi 15 février : « Je prends les armes du combat » par P. Jean Michel TOUR ;
> Vendredi 16 Février : « Sainte Bernadette, l’humilité et la joie » par Christine BAUD.