A LA UNE

FÊTE DE LA CROIX GLORIEUSE

eveche15w.jpgSaint Paul écrit : « Pour moi, il n’y a pas d’autre titre de gloire que la Croix de notre Seigneur Jésus-Christ »  (Galates 6, 14).

Pour les néophytes il semble curieux, voire choquant d’associer la joie à la Croix. En effet, la croix, à l’origine au temps des Romains, était un instrument de torture, un signe d’ignominie pour les criminels. Mais avec le Christ, la Croix, instrument du supplice, est devenue signe de la victoire de la vie sur la mort. Le Christ s’est offert sur la Croix en sacrifice afin que par Lui le monde soit sauvé.

Le pape Benoît XVI, lors de son pèlerinage à Lourdes en 2008, a proposé cette belle réflexion sur ce trésor qu’est la Croix : « ’’Quelle grande chose que de posséder la Croix ! Celui qui la possède, possède un trésor’’ (Saint André de Crète) (…) L’instrument de supplice (…) est devenu source de vie, de pardon, de miséricorde, signe de réconciliation et de paix. (…) Et l’Église nous invite à élever avec fierté cette Croix glorieuse pour que le monde puisse voir jusqu’où est allé l’amour du Crucifié pour les hommes. (…) Le signe de la Croix est en quelque sorte la synthèse de notre foi. » [Homélie du pape Benoît XVI, Lourdes, dimanche 14 septembre 2008]

La fête de la Croix Glorieuse, célébrée le 14 septembre, se rattache aux solennités de la dédicace de la basilique de la Résurrection érigée sur le tombeau du Christ (dédicacée en 335). Elle s’inscrit dans un contexte biblique qui fait référence à la liturgie du Grand Pardon (Yom Kippur) [cf. Hébreux 9, 6-12]. Et c’est pendant la fête des Tentes (Sukkot) que Jésus déclara : « Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi… » (Jean 7, 37)

La Croix est pour le peuple chrétien signe de l’espérance du Royaume. Si l’arbre planté au paradis originel a produit pour Adam un fruit de mort, l’arbre de la Croix a porté pour nous un fruit de vie. [Préface pour la fête de la Croix Glorieuse]

Dominique Soupé

Agenda septembre octobre 2019

eveche15w.jpg

Agendas

 

Congrégation des Sacrés Cœurs de Jésus et de Marie
Profession religieuse de Chadwick Bruneau

Le Père Christian Flottes, Supérieur provincial, les frères de la Province de France-Polynésie de la Congrégation des Sacrés Cœurs de Jésus et de Marie, vous invitent à la célébration de la première Profession religieuse de : Chadwick Bruneau qui aura lieu au cours de l’Eucharistie le dimanche 15 septembre 2019 à 16h00 dans la Chapelle de Picpus (35 rue de Picpus - 75012 Paris).

Chapelle Saint-Louis (Aumônerie Militaire)
Durant l’absence du Père Denis jusqu’au 16 septembre, veuillez-vous rapprocher de Père Christophe au 40 50 30 00, pour toute question relative à l’aumônerie militaire.

Messe dans la « Forme Extraordinaire »
Prochaines messes selon la forme extraordinaire du rite romain : dimanche 22 septembre et 13 octobre – 8h00 à la chapelle Saint-Louis à Arue.

 

Radio Maria no te Hau du 16 au 20 septembre 2019

logo-rmnth.pngRadio Maria no te Hau diffusera sur ses ondes les enseignements suivants :
* Lundi 16 septembre : « Se pencher sur les douleurs de Marie » par P.Sébastien 
* Mardi 17 septembre : « Conversion et guérison intérieure selon les évangiles » par Mgr Bernard Lagoutte 
* Mercredi 18 septembre : « Le secret intime du Pape » par Mgr Renato Boarto 
* Jeudi 19 septembre : « Comment entrer dans la prière » par P Marie Dominique Philippe 
* Vendredi 20 septembre : « Chemin de vie » Evangéliser ses profondeurs par Simone Palot.

Tibériade septembre octobre 2019

TiberiadeMois septembre 2019

  • 16, 17 septembre : Confirmations CLM
  • 20, 21, 22 septembre : Retraite pour femmes en français – Te Vai Ora.
  • 27, 28, 29 septembre : « Marie nous appelle à la conversion pour être missionnaires » - Rosaire Vivant.
  • Mois octobre 2019

  • 04, 05, 06 octobre : Retraite pour « tous » - « Le pardon, un chemin intérieur » - Fraternité Ephata
  • 11, 12, 13 octobre : Retraite des pèlerins - FNDA

Conseil Diocésain du Rosaire Vivant Retraite à Tibériade

Rosaire 1Retraite à Tibériade
Le conseil diocésain organise une retraite à Tibériade du 27 au 29 septembre. Thème : « Marie nous appelle à la conversion pour être des missionnaires ». Prédicateurs : Diacres Juanito, Gaspar, Joseph et Père Gilbert Nohotemorea. Inscription au plus tard le mercredi 25 septembre 2019 avant 11h00. Pour plus de renseignements vous pouvez joindre : Bureau du CDRV 40.85.21.39 (uniquement le mercredi, jour de permanence) LENOIR Emilia 87.74.90.54 ou AFO Eliane 87.73.33.99
Diacre Gaspar MAHAGA   Président du C.D.R.V

C d r vc.d.r.v..pdf

ILS SONT PARTIS … SOUTENONS-LES DANS LEURS CHOIX

eveche15w.jpgIls sont partis : Martin, Timi, Tareva, Marcel et Ravaki, pour le séminaire interdiocésain d’Orléans, suivis quelques jours plus tard du P. Vetea qui les a rejoints. A également quitté le Fenua le Père David LEOU THAM pour la Communauté des Pères des Sacrés-Cœurs, rue de Picpus à Paris où il va se préparer pour son entrée au Noviciat.

Voici comment Mgr Jean Pierre présentait ce séminaire d’Orléans :

« Ce séminaire interdiocésain est sous la responsabilité collégiale des évêques de Blois, Bourges, Chartres, Nevers, Orléans, Sens Auxerre et Tours. Le recteur est un Père de la congrégation des Eudistes. Le séminaire se compose :

  • D’une équipe de six prêtres, à qui l’animation est collégialement confiée.
  • Des enseignants. Ils sont 29, dont un total de 15 prêtres. Les autres sont laïcs, hommes ou femmes, religieuses, célibataires ou mariés. Certains enseignent à l’institut catholique de Paris ou celui d’Angers. D’autres interviennent au séminaire d’Issy-les-Moulineaux ou de Nantes.
  •  Enfin, la communauté du séminaire : ce sont surtout les séminaristes. Cette année 2019 / 2020, ils seront 32 : 14 anciens dont deux Indiens, deux Vietnamiens et deux Haïtiens et 18 nouveaux dont 5 de Tahiti. Ils ont entre 20 et 44 ans. Certains ont fait des études allant jusqu’au doctorat. D’autres sont issus de filières professionnelles, certains n’ont pas le bac ! Mais dans sa pédagogie, le grand séminaire d’Orléans a appris à s’adapter à cette diversité de parcours. Le développement du tutorat permet une personnalisation du parcours académique et de l’accompagnement intellectuel de chaque séminariste.

Ce séminaire propose en plus des cours « académiques » :

* une vie communautaire réunissant au quotidien formateurs et séminaristes comme socle de la formation dispensée, au service d’une articulation permanente, sans confusion, de ses différentes dimensions : humaine, spirituelle, intellectuelle, pastorale ;

* une insertion pastorale consistante, croissante au long de la formation

* une mise en responsabilité - dans leur vie quotidienne et dans les différentes dimensions de la formation - des séminaristes, désignés par l’exhortation apostolique « Pastores dabo vobis » comme les acteurs « nécessaires et irremplaçables » de leur formation (n°69) »

Comme le souhaite Jésus dans l’Evangile de ce 23ème dimanche du Temps Ordinaire, nos cinq frères « ont quitté père, mère, (…) frères et sœurs, (…) pour marcher à sa suite » (Luc 14, 26-27). Et Jésus d’ajouter : « celui d’entre vous qui ne renonce pas à tout ce qui lui appartient ne peut pas être mon disciple » (Luc 14, 27). C’est un choix radical qui nécessite un long parcours de réflexion, de discernement et de renoncements librement consentis … D’où l’importance de la formation dans le cadre d’un séminaire ou d’un noviciat.

Nous qui avons prié le Seigneur de nous donner des vocations de prêtres et de religieux, ne baissons pas la garde ; continuons à soutenir ces jeunes par nos prières en famille, en communauté. Car, nous le savons bien : « si le sel lui-même se dénature, avec quoi lui rendra-t-on sa saveur ? » (Luc 14, 34). Prions également pour leurs formateurs et conseillers spirituels.

Dominique Soupé

Comite Diocésain du Renouveau Charismatique Remerciements

RenouveaucharismatiqueRencontre Bergers (ères) et membres soutiens Samedi 31 août 2019 - Paroisse Sacré Coeur - Hitia'a
Paix et joie frères et sœurs,
Au nom du Comité Diocésain du Renouveau Charismatique Catholique (CDRCC), nous remercions chaleureusement :
=> Père Joël AUMERAN, curé des paroisses du Secteur Est,
=> Tous les bergers(ères) et les membres soutiens des différents groupes du Renouveau Charismatique pour votre participation active à notre rencontre,
=> Vai Puna no te Ora et Tiatono Valselin Tavita pour l’accueil, la prière, les rafraichissements et les mignardises.
Gloire au Dieu Trinitaire pour toutes ses grâces déversées sur son peuple.
Merci pour l'unité et le soutien de prières ! Que Dieu vous bénisse abondamment !
Diacre Juanito Burns, Répondant diocésain

AUX ARMES, BONS CHRETIENS ! SAUVONS LA CREATION !

 eveche15w.jpg En ce dimanche 1er septembre, journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la création, le Pape François renouvelle son appel « urgent » à tous ceux qui ont des responsabilités sociales et économiques aussi bien que politiques et culturelles afin qu’ils répondent à la demande de millions de personnes et appuient le consensus du monde entier pour guérir notre création blessée.

Cette année, François demande à tous les chrétiens de bonne volonté de prier spécialement pendant le mois de septembre pour que tous les responsables de la planète « travaillent ensemble pour la protection des mers et des océans ».

Dans l’Encyclique Laudato Si, sur la sauvegarde de la maison commune, on lit [au n.41] :« Qui a transformé le merveilleux monde marin en cimetières sous-marins dépourvus de vie et de couleurs ? Ce phénomène est dû en grande partie à la pollution qui atteint la mer, (…)  Il s’aggrave à cause de l’élévation de la température des océans. Tout cela nous aide à réaliser comment n’importe quelle action sur la nature peut avoir des conséquences que nous ne soupçonnons pas à première vue… »

En tant que chrétiens nous sommes invités non seulement à prier mais aussi à agir. En effet, comme dit Saint Jacques : « la foi sans les œuvres est morte » (Jacques 2, 18). En famille, en communauté, en paroisse, prions pour la sauvegarde des océans et réfléchissons aux actions concrètes que nous pouvons mener pour réduire la pollution de nos beaux lagons et de notre Océan, sources de vie. A plusieurs les idées ne s’additionnent pas, elles se multiplient. Armons-nous pour sauvegarder -ensemble- ce don précieux de notre Créateur.

Aux armes, bons chrétiens ! Sauvons la création !

Dominique Soupé

Renouveau Charismatique Réunion des bergers(ères) et soutiens

RenouveaucharismatiqueTous les bergers(ères) et membres soutiens de tous les groupes du renouveau charismatique sont chaleureusement invités à un temps de rencontre et de partage le samedi 31 août 2019 à 13h en la Paroisse Sacré Coeur, Hitia'a.
Je vous remercie de faire votre possible pour être présent(e)s pour cette réunion, à défaut de déléguer votre adjoint(e).
Merci de votre union et soutien de prières.
Soyez bénis abondamment !
Diacre Juanito Burns
Répondant diocésain

Scouts et Guides de Polynésie française

ScoutslogoFormation des responsables
Notre association des Scouts et Guides de Polynésie va mettre en place une formation de ses responsables. Cette formation permet également de démarrer le cursus BAFD pour toute personne intéressée à diriger un centre d’accueil pour mineurs ou CVL. Pourront y participer les personnes de plus de 21 ans ayant un BAFA ou bénéficiant d’une dérogation (cf. arrêté 15 juillet 2015).
Elle aura lieu du 02 au 10 novembre 2019, en internat, au lycée St Joseph de Punaauia pour un tarif de 25 500frs.
Nous restons à votre disposition pour tout renseignement : Namoiata TETUANUI  87.79.48.14   namoiata.tetuanui@gmail.com
Diana SINE  87.79.61.07  dsine@hotmail.fr
Léone REVAULT  87.38.08.71   ou asso.sgpf@gmail.com

CEPAC

Mgr CottanceauLa « CEPAC »… un mot qui vient parfois dans les documents, les informations relevant de notre diocèse, un mot qui suscite des interrogations et mérite quelques explications pour aider à mieux comprendre la structure de l’Eglise. L’Eglise est divisée en diocèses, unités géographiques la plupart du temps, calquées souvent sur des divisions administratives du pays. C’est ainsi qu’en Métropole, le diocèse correspond à un département, parfois à deux départements (Haut Rhin et Bas Rhin pour le diocèse de Strasbourg). Parfois aussi, un département peut abriter deux diocèses (Les « Bouches du Rhône » regroupent le diocèse de Marseille et celui d’Aix en Provence). Certains diocèses comme le diocèse aux armées dépassent les limites géographiques. Par exemple, St Louis, à Arue et l’aumônier militaire, dépendent de l’évêque aux armées et non de l’archevêque de Papeete !

Les diocèses d’un pays sont regroupés en ce qu’on appelle une « Conférence épiscopale ». C’est ainsi que la « conférence des évêques de France » regroupe les diocèses de métropole plus ceux des départements d’outre-mer : Guyane, Guadeloupe, Martinique, La Réunion…

Pour ce qui est de la Polynésie Française, nous avons deux diocèses : Papeete et Taiohae. Mais nous faisons ne faisons pas partie de la conférence des évêques de France. Notre conférence s’appelle la « Conférence des Evêques du PACifique » : CEPAC. Cette Conférence réunit donc, outre les diocèses de Papeete et de Taiohae ceux des îles Carolines, de Chalan-Kanoa, de Nouméa, de Port Vila, de Rarotonga, de Samoa Apia, de Samoa Pago Pago, de Suva, de Tarawa et Nauru, de Tonga et de Wallis et Futuna, plus quelques territoires qui ne sont pas des évêchés (Funafuti, Tokelau, îles Marshall…). L’ensemble du Pacifique sud, outre la CEPAC, compte trois autres conférences épiscopales : la conférence des évêques d’Australie, celle des évêques de Nouvelle Zélande et celle des évêques de Papouasie Nlle Guinée.

La CEPAC regroupe en majorité des diocèses anglophones, mais 5 sont francophones : Noumea, Port Vila, Wallis et Futuna, Taiohae et Papeete. Les évêques de ces 5 diocèses ont à cœur de se retrouver chaque année pour une réunion de travail avec leurs directeurs de l’Enseignement Catholique. Cette année cette rencontre a lieu à Papeete cette semaine du 19 au 23 Août. Plus encore, ils organisent des évènements comme la venue de la sœur Mary LEMBO qui a visité ces 5 diocèses francophones pour évoquer les douloureux problèmes de pédophilie et d’abus sur mineurs et personnes vulnérables dans l’Eglise. Un autre évènement décidé par les évêques francophones de la CEPAC : la tenue de sessions de formation pour les prêtres ordonnés depuis 12 ans et moins. La prochaine session va se tenir à Tahiti à partir du 23 Août. Elle débutera par une retraite d’une semaine et sera suivie de deux semaines de réflexion. Les sujets qui seront abordés sont : l’accompagnement pastoral des fidèles, la place du prêtre dans la catéchèse paroissiale, la pastorale dans les paroisses sans prêtre résident et enfin la place des questions éthiques dans les préoccupations pastorales du prêtre. A cette session sont attendus 6 prêtres du Vanuatu, 4 de Nouméa, 4 de Papeete 1 de Wallis et Futuna et 1 de Taiohae. Pendant les week-ends, peut-être aurez-vous la chance de rencontrer tous ces prêtres qui seront dispersés dans les paroisses de Tahiti.

Ainsi, la CEPAC est une chance pour nos diocèses isolés. Elle nous permet de prendre des initiatives pastorales qui donnent visage à l’ouverture et à l’universalité de l’Eglise. Elle permet à notre diocèse de ne pas se refermer, elle nous aide à prendre en compte ce qui fait la richesse culturelle commune à ces territoires du Pacifique mais aussi ce qui fait ses particularités pour en faire un des joyaux de l’Eglise Universelle !

+ Mgr Jean Pierre COTTANCEAU

RENTRÉE SCOLAIRE

Mgr Cottanceau            A l’heure où vient de sonner la « rentrée des classes » pour les petits et les grands, mesurons d’abord la chance que nous avons de pouvoir envoyer nos enfants à l’école. Certes, tout n’est pas parfait, mais confrontés à ces imperfections, pensons d’abord à ces pays où beaucoup d’enfants n’ont pas la chance d’être scolarisés pour raison de guerre, de pauvreté, d’immigration, à ces pays où les enfants doivent faire parfois le ventre vide plusieurs kilomètres à pied pour rejoindre une école où le matériel pédagogique, les tables et les bancs font cruellement défaut…

L’école est d’une importance capitale pour l’éducation des enfants. Elle permet le développement ordonné des facultés intellectuelles, elle introduit à l’histoire et au patrimoine culturel hérité des générations précédentes, elle prépare à la vie professionnelle. L’école veut donner aux enfants et aux jeunes les moyens de s’approprier les connaissances qui leur permettront de mieux comprendre le monde, son histoire, ses lois, la société et son fonctionnement, elle prépare à la vie professionnelle. Ils pourront ainsi acquérir les moyens de devenir participants de l’œuvre créatrice commencée par Dieu au commencement du monde. Ils pourront se préparer à prendre leur place dans l’édification de notre société, de notre Fenua pour qu’il soit sans cesse plus fraternel, plus juste et plus équitable.

L’école ouvre les enfants au sens des valeurs indispensables à la vie en société, Lieu de rencontre entre élèves d’origine sociale et de caractère différents, elle doit faire naître un esprit de camaraderie qui forme à la compréhension mutuelle et à l’acceptation de la différence. Selon les mots du Concile Vatican II en sa déclaration sur l’Education Chrétienne (n°5), l’école « constitue comme un centre où se rencontrent pour partager les responsabilités de son fonctionnement et de son progrès, familles, maîtres, groupements de tous genres créés pour le développement de la vie culturelle, civique et religieuse, la société civile et enfin toute la communauté humaine. ». Il revient donc à l’école d’apprendre aux enfants et aux jeunes à se respecter dans leurs différences, leur apprendre à voir en ces différences non une menace mais une richesse, une complémentarité qui enrichit.

 « Une tête bien faite vaut mieux qu’une tête bien pleine… », dit le proverbe.  Pour cela, il importe de permettre aux enfants et aux jeunes de trouver le sens et la cohérence de tout ce qu’ils apprennent. Pas simplement « réussir dans la vie », mais surtout « réussir sa vie ». Pour les disciples de Jésus que nous voulons être, seul lui peut donner ce sens et cette cohérence. C’est pourquoi la découverte du Christ et de son message fait partie des priorités de nos établissements de l’Enseignement Catholique, et ce dans le respect de la diversité des croyances qui peuvent exister parmi ces enfants. Entendons-nous bien : il ne s’agit pas de convertir, il s’agit de proposer, de faire découvrir la beauté du message de l’Evangile, la richesse de l’amour du Christ pour tous, qu’ils soient catholiques ou non. Il s’agit de faire surgir une source de vie, une source jaillissante au cœur de ceux et celles qui nous sont confiés. Libre à eux, ensuite, d’en faire ce qu’ils jugent bon.

            Enfin, l’école ne saurait assurer sa fonction d’éducation sans le soutien et la collaboration des parents, premiers responsables de l’éducation de leurs enfants. La cellule familiale est le lieu initial de l'apprentissage de la vie commune. L'école seule ne peut inculquer des valeurs et en attendre une efficacité sans le concours des parents qui font de leur maison un lieu où se vivent déjà de façon habituelle les grands principes du vivre ensemble : l'entente, l'harmonie, l'amour, l'esprit de solidarité, le sens des responsabilités, la conscience du bien et du mal. En outre, l'amélioration des conditions de vie et d'enseignement pour faire de nos écoles des lieux de convivialité repose en bonne partie sur le dynamisme de nos associations de parents d'élèves à travers nombres d'activités (organisation de sorties d'écoles, de kermesses, etc.).

            Alors, bonne rentrée à tous !

+ Mgr Jean Pierre COTTANCEAU

Service Diocésain de la Catéchèse Rassemblement d’ouverture

sdc.jpgLe service diocésain de la Catéchèse informe tous les catéchètes du diocèse de Papeete que le rassemblement d'ouverture de l'année de catéchèse se fera le samedi 17 août 2019 à partir de 8h00 à la paroisse de St. Thomas, Apôtre de Pueu.
La messe d'envoi des catéchistes sera présidée par notre Archevêque Mgr. Jean-Pierre COTTANCEAU.
Diacre Gérard PICARD-ROBSON
Directeur du Service Diocésain de la Catéchèse

Fraternite Ephata 40 Ans de la fraternité fêtée à Christ Roi

EphatalogoFraternite Ephata  40 Ans de la fraternité fêtée à Christ Roi
"La Fraternité Ephata fêtera bientôt ses 40 ans.
Pour ce bel anniversaire, la Fraternité invite tous les amis, à venir à la Paroisse Christ Roi, le 17 août prochain, à 18 heures, pour une messe d'action de grâce animée par Monseigneur COTTANCEAU, afin de remercier le Seigneur de nous avoir accordé son Esprit Saint tout au long de ces années, d’avoir éclairé notre chemin.
Avec vous, nous voulons exprimer toute notre reconnaissance au Seigneur.
Venez chanter, louer, toutes ses merveilles avec nous !"

LE PAPE AUX PRETRES

Mgr Cottanceau            Le saint curé d’Ars, vous connaissez ? Jean Marie Vianney, de son nom, a été fait par le Pape Pie XI patron de tous les curés du monde, et bientôt, nous célèbrerons les 160 ans de son retour à Dieu. A cette occasion, le Pape François a tenu à écrire une lettre à tous ses frères prêtres pour les remercier et les encourager en ces temps difficiles que traverse l’Eglise. A l’heure où l’image du prêtre est écornée, voire flétrie par ceux qui généralisent outrancièrement le comportement condamnable de quelques-uns à tous les ecclésiastiques, (prêtre = pédophile !!!), les paroles du Saint Père nous invitent à ne pas nous fixer sur « l’arbre qui cache la forêt ».

Dans sa lettre, il rend grâces pour ceux qui assument courageusement leur mission, qui jour après jour donnent le meilleur d’eux-mêmes pour servir leur communauté et témoigner du Christ. Il se réjouit pour toutes les fois où, leur dit-il, « en vous laissant émouvoir jusqu’aux entrailles, vous avez accueilli les personnes tombées, soigné leurs blessures en donnant de la chaleur à leurs cœurs ». Il estime qu’il serait « injuste de ne pas être reconnaissant pour tant de prêtres qui, de manière constante et honnête, donnent tout ce qu’ils sont et ce qu’ils possèdent pour le bien des autres ». Le Saint Père met en avant le témoignage donné par beaucoup d’entre eux, témoignage de persévérance et d’endurance dans leur service pastoral. Il souligne le rôle essentiel qu’ils assument en célébrant l’Eucharistie et la réconciliation, « sans rigorisme, ni laxisme, en prenant en charge les personnes et en les accompagnant sur le chemin de conversion vers la vie nouvelle que le Seigneur offre à tous ». Evoquant ensuite ce que devrait être le cœur du pasteur, il le définit comme celui qui a appris « la saveur spirituelle de se sentir un avec son peuple » qu’il ne saurait servir qu’en adoptant un style de vie austère et simple, sans accepter des privilèges qui n’ont pas la saveur de l’Évangile.

Dans cette lettre, le Pape veut aussi encourager les prêtres car la mission à laquelle ils ont été appelés, ne les immunise pas contre la souffrance ou l’incompréhension. Il insiste sur l’importance de faire croître et nourrir leur lien avec la communauté dont ils ont la charge, en prenant garde de ne pas s’isoler ou de s’enfermer dans des groupes élitistes. Le prêtre est devant pour guider son troupeau, à ses côtés pour le comprendre et derrière pour prendre soin des retardataires et éviter la dispersion !

Le Pape insiste également sur la force de la prière. Il n’est pas facile de demeurer devant le Seigneur reconnaît le Pape François, mais c’est à ce moment-là que l’on fait l’expérience « de notre bienheureuse pauvreté qui nous rappelle que nous sommes des disciples nécessiteux de l’aide du Seigneur et qui nous libère de cette tendance à n’avoir confiance qu’en nos propres forces ».

Dans notre diocèse qui compte 19 prêtres diocésains et 6 prêtres religieux ou venant d’autres diocèses, la lettre du Saint Père nous invite à réfléchir sur le regard que nous portons sur eux. Comme chacun de nous, ils ont leurs limites, leurs faiblesses… Comment pourrons-nous les aider si nous ne savons porter sur eux qu’un regard accusateur ? Comment pourrons-nous les soutenir si nous ne les aimons pas de cet amour que porta le Christ sur Judas qui allait le trahir, sur Pierre qui allait le renier, sur Jacques et Jean qui voulaient les premières places ? .... Tous avons besoin de conversion, tous devons faire preuve de miséricorde, non pour accepter des comportements inacceptables au regard de l’Evangile, mais pour nous soutenir et, à la suite du Pape François, prier pour nos prêtres afin qu’ils soient toujours davantage des prêtres selon le cœur de Dieu !

+ Mgr Jean Pierre COTTANCEAU

Enseignement Catholique Messe d’envoi en mission

eveche15w.jpgLa messe d’envoi en mission de l’enseignement catholique aura lieu le lundi 12 août 2019 à 16h00 en l’église Maria no te Hau et sera présidée par notre Archevêque Mgr. Jean-Pierre.

Service Diocésain de la Catéchèse Rassemblement d’ouverture

sdc.jpgLe service diocésain de la Catéchèse informe tous les catéchètes du diocèse de Papeete que le rassemblement d'ouverture de l'année de catéchèse se fera le samedi 17 août 2019 à partir de 8h00 à la paroisse de St. Thomas, Apôtre de Pueu.
La messe d'envoi des catéchistes sera présidée par notre Archevêque Mgr. Jean-Pierre COTTANCEAU.
Diacre Gérard PICARD-ROBSON
Directeur du Service Diocésain de la Catéchèse

AFC : PMA ET BIOÉTHIQUE ....

logo-afc.jpgPMA ET BIOÉTHIQUE : LA DEPUTÉE MAINA SAGE ENTEND L’AFC

À la demande de l’AFC, la députée Maina Sage a rencontré jeudi 25 juillet dans sa permanence de Papeete des membres du Bureau qui souhaitaient s’entretenir avec elle des graves questions soulevées par la loi sur la bioéthique et la PMA (procréation médicalement assistée applicable à toutes les femmes en désir d’enfants) qui, présentée le 24 juillet en conseil des ministres à Paris, devrait être soumise à l’examen du Parlement national en septembre 2019..........

Lire la suite

Ecole Antioche Remerciements

eveche15w.jpgPour le bon déroulement des cours et autres durant le mois de juillet, l'école de la foi d'Antioche remercie chaleureusement la direction de l'école primaire Sainte-Thérèse pour l'accueil et l'octroi de ses locaux en la personne de Madame Tina MARA.
Nos remerciements vont également à Monseigneur Jean-Pierre COTTANCEAU et au Père Bruno MAI pour les célébrations eucharistiques et les cours communs dispensés ;
* à Sœur Mary LEMBO de la Congrégation des Sœurs de Sainte Catherine d'Alexandrie, membre du Centre de protection de l'enfance de l'Université Pontificale Grégorienne de Rome pour sa conférence sur la prévention des abus sexuels des enfants, adolescents, jeunes et personnes vulnérables ;
* au Père Auguste UEBE-CARLSON pour les explications apportées sur une possibilité de revoir ou non, d'une liturgie adaptée pour diriger une Assemblée Dominicale (et hebdomadaire) en l'Absence d'un Prêtre ;
* à Mr Chris KAIMUKO, président de l'Association 'Don pour la vie' pour les informations et explications sur le don d’organes ;
* au personnel du Centre de retraite de Tibériade-Mitirapa ;
* et enfin aux élèves qui avez bravé la fraîcheur tous les matins sous le préau de l'école.
Soyez abondamment bénis ainsi que vos familles !
Diacre Joseph PAHIO

Ecole diaconale Inscriptions

logo-diacre.jpgAux curés de paroisse qui souhaiteraient inscrire des personnes à l'école diaconale pour la rentrée 2019-2020, ils sont priés d'appeler le Père Landry BOYER au 87 72 33 16, afin de prendre rendez-vous pour que ces personnes puissent venir récupérer le dossier d'inscription à la paroisse Saint-Etienne à Punaauia, à partir du vendredi 10 juillet.
Un premier entretien permettra de répondre aux différentes questions susceptibles d'éclairer une telle démarche. La clôture des inscriptions est fixée au vendredi 21 août.