A LA UNE

Papefrancois1

Intention de prière du pape 
​pour le mois de mai 2021

Le monde de la finance : Prions pour que
les responsables financiers travaillent
avec les gouvernements pour réguler
les marchés financiers et protéger
les citoyens contre leurs dangers.

Pentecote 2021

Une intention à donner ... Clique sur le bouton
 ci-dessous

SospriereBouton catholicite150logo-rmnth.png

Ecouter RMNTH

Actualité

en images

Lire le PKO
Pko 06.06.2021
Pko 30.05.2021

Pirogue de la parole Foi aux marquises

 
Caddie de la solidarite Pretres cepc 2019 Semeurtahitien

Messe JDS Punaauia 

La foi aux Marquises

Le caddie de la solidarité 

Rencontre des prêtres de la Cepac  Lire la page FB du semeur 
 

Liste des pages du semeur 
N°09.2020
N°08.2020

 

FORUM DIOCESAIN DES FAMILLES
Amoris laetitia syntheseamoris-laetitia-synthese.docx
Syn eveques famillesyn-eveques-famille.docx
Ecclesia in oceania extraitecclesia-in-oceania-extrait-.docx
Amoris laetitia texteamoris-laetitia-texte.pdf
Priere rencontre mondiale des familles 2022priere-rencontre-mondiale-des-familles-2022doc
Autres prieres en familleautres-prieres-en-famille.doc

 LA PLUS BELLE PREUVE D’AMOUR …

Mgr CottanceauPhilippines : Le 29 avril 2020, le père Mark Ventura, 37 ans, a été abattu après avoir célébré la messe dans la province de Cagayan, dans le nord du pays ;

Philippines, Mindanao : le père René Bayang Regalado a été assassiné dans les environs du séminaire du collège Saint Jean XXIII, le dimanche 24 Janvier 2021 ;

Burkina Faso : Le 19 Janvier 2021, l’abbé Rodrigue Sanon a été retrouvé mort après avoir été enlevé lors d’un déplacement dans sa paroisse de Soubaganyedougou ;

El Salvador : le père Cortéz, 43 ans, curé de San Francisco Chinamequita et recteur du séminaire Saint-Oscar-Arnulfo-Romero a été assassiné le vendredi 07 Août 2020 ;

Mozambique : Le père Landry Ibil Ikwel ss.cc, religieux congolais de la congrégation des Sacrés Cœurs de Jésus et de Marie a été assassiné le dimanche 19 mai 2019 à Beira, la capitale de la province de Sofala au Mozambique. Il était le directeur de l'Institut des Déficients Visuels de Beira ;

Nigeria : Le 15 janvier 2021, le père John Gbakaan, prêtre du diocèse de Minna, était enlevé et tué le lendemain

            Le rapport de l’agence de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples publié fin décembre 2020 nous apprend qu’en 2020, 20 missionnaires ont été assassinés : 8 prêtres, 3 religieuses, deux séminaristes, 1 religieux et 6 laïcs engagés dans la pastorale. A cette liste, il faut en ajouter une autre, beaucoup plus longue, qui comprend les agents pastoraux ou les simples catholiques agressés, battus, volés, menacés, kidnappés, tués, ainsi que celle des structures catholiques endommagées, vandalisées ou pillées. « Il est certain que dans tous les coins de la planète, tant de personnes souffrent encore aujourd'hui et paient de leur vie leur foi en Jésus-Christ », affirme le rapport. « Les martyrs d'aujourd'hui sont plus nombreux que ceux des premiers siècles. Exprimons à ces frères et sœurs notre proximité : nous sommes un seul corps, et ces chrétiens sont les membres saignants du corps du Christ qu'est l’Église », avait en ce sens souligné le Pape François lors de l'audience générale du 29 avril 2020.

            Un article publié sur « Vatican News » du 30 Décembre 2020 vient compléter ce tableau : « Des décès sans compter les centaines de prêtres, religieux, aumôniers d'hôpitaux, morts pendant leur service, faisant de leur mieux pour aider ceux touchés par la pandémie de Covid-19. Il apparaît que les prêtres et les religieux sont la deuxième catégorie, après les médecins, qui ont payé le plus lourd tribut pour leur vie en Europe des suites du coronavirus. Selon un rapport partiel du Conseil des conférences épiscopales européennes, en 2020, plus de 400 prêtres engagés dans les soins médicaux ou pastoraux des fidèles sont morts du covid. La situation n'est pas différente dans d'autres parties du monde : sur les cinq continents, l’un des traits caractéristiques de la mission de l'Église est le soin des malades et l'engagement en faveur de la santé, en particulier dans les pays en développement. Cette présence consolante a entraîné un coût élevé en vies humaines. »

            Le secret de ces vies données, où pourrait-on le trouver sinon dans la puissance de l’amour, dans ces paroles du Christ : « A ceci tous reconnaitront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l’amour les uns pour les autres » (Jn 13, 35) et « Nul n’a plus grand amour que celui-ci : donner sa vie pour ses amis » (Jn 15,13) Ainsi en témoigne de façon lumineuse le séminariste Michael Nnadi, 18 ans, kidnappé au Nigeria, où les enlèvements se succèdent. Le jeune homme a été tué parce que, selon son meurtrier, « il a continué à prêcher l'Évangile de Jésus-Christ » à ses ravisseurs.

            Que ces témoins martyrs du XXI° siècle réveillent en nous le désir d’aimer nous aussi comme Jésus nous aime, en donnant notre vie jour après jour !

   † Mgr Jean-Pierre COTTANCEAU

Agenda juin 2021

eveche15w.jpg

Mission pastorale / Déplacement

Monseigneur Jean-Pierre à Raiatea le 12 et 13 juin

Confirmation 2021

Paroisses de RAIATEA, FAAA, TAUNOA, PAPARA, BORA BORA et TEAHUPOO

Monseigneur Jean-Pierre Cottanceau confèrera le sacrement de la confirmation :
- Paroisse de Raiatea le dimanche 13 juin,
- Paroisse de Faaa le samedi 19 juin à 9h00,
- Paroisse de Taunoa le samedi 19 juin à 18h00,
- Paroisse de Papara le dimanche 20 juin à 9h30.

Père Joël Aumeran confèrera le sacrement de la confirmation :
- Paroisse de Bora Bora le samedi 26 juin
- Paroisse de Teahupoo le dimanche 27 juin à 8h00.

Paroisse du Sacré-Cœur - Arue
Fête du Sacré-Cœur – Enseignements
Durant la semaine de la fête du Sacré cœur prévue le 11 juin à la paroisse du Sacré Coeur de Arue, des enseignements seront donnés par le Père Éric MACÉ à 18H00. Ils seront suivis d’une messe. Les thèmes des enseignements sont les suivants :
- Mercredi 09 juin : Jésus le Miséricordieux.
eudi 10 juin : Nous sommes « les instruments du Sacré Cœur. »
Di
acre Gérard PICARD-ROBSON

Chapelle Saint Louis - Arue
Messe dans la « Forme Extraordinaire »L
a prochaine messe dans la forme extraordinaire selon le rite romain aura lieu le dimanche 13 juin 2021 à 8h00.

CD du RCC Condoléances

RenouveaucharismatiqueLe Comité Diocésain du Renouveau Charismatique Catholique, l’ensemble des bergers (ères), des membres soutiens des groupes, communautés et fraternités du renouveau charismatique se joignent à moi pour adresser nos plus sincères condoléances aux Pères Gilbert et Noël NOHOTEMOREA, aux frères, aux sœurs et à toute la famille suite au décès de votre maman, de Mamie Marau. Nous vous offrons et vous soutenons par nos prières ! Que Dieu vous garde dans sa grande miséricorde !
Diacre Juanito BURNS
Répondant diocésain

Ecoles de Juillet 2021

Ecole « NAZARETH »
Paroisse du sacré cœur de Arue

Flayer 3flayer-3-.pdf
L’école de la Foi « NAZARETH » est une école de formation des catéchètes. Elle émane du Service Diocésain de la Catéchèse.
Son rôle consiste à former toutes les personnes qui souhaitent enseigner ou qui enseignent déjà la catéchèse aux enfant et/ou aux adolescents.
Pourquoi NAZARETH ? Pour avoir « une expérience préalable de catéchèse », être « de fidèles collaborateurs des prêtres » et recevoir une « formation biblique, théologique, pastorale et pédagogique adaptée ». Enfin être « disposés à exercer le ministère là où cela sera nécessaire ». (Lettre apostolique Pape François publiée mardi 11 mai 2021).tte école est ouverte à toute personne qui désire être formée pour mieux transmettre la foi aux enfants qui nous sont confiés dans nos paroisses, dans les collèges ou les lycées et même dans les foyers, avoir plus de 16 ans et avoir reçu le sacrement de la confirmation.
Cependant, en raison des règles sanitaires qui sont en vigueur, il nous sera demandé de les respecter.
Vous pouvez obtenir le flyer de l’école sur lequel figure la fiche d’inscription dans vos paroisses, à la librairie Pure Ora ou à l’Evêché. Cette fiche devra être signée par votre curé de paroisse ou votre directeur d’Etablissement.
La participation financière est de 12 000 francs pour le mois de formation.
Pour de plus amples informations, vous pouvez appeler aux numéros suivants :
Gérard PICARD-ROBSON au 89.20.99.81 ou gerardpicardrobson@yahoo.fr
Liliane FREBAULT au 87.72.59.70
Jean-Pierre KWONG au 87.72.84.79 (secrétariat)
Vous serez les bienvenus
re Gérard PICARD-ROBSON

Ecole EMMAÜS 2021 à Pamatai
Paroisse Notre-Dame

L’école de la Foi Emmaüs se tiendra, cette année encore, à la paroisse Christ Roi de Pamatai, du 5 au 30 juillet 2021.
Qui peut venir à Emmaüs ? Les inscriptions sont ouvertes. En plus d’être une école de foi qui forme des hommes et des femmes aux différents ministères que sont – Katekita, Tauturu Katekita et Tavini Komunio - … Emmaüs est également ouverte à tous ceux qui veulent comprendre et découvrir la foi chrétienne telle qu’elle est enseignée par l’Église Catholique. Voilà pourquoi, tout le monde peut venir à Emmaüs – chrétien ou non, catholique ou non, croyant ou non …- ; une seule condition est exigée : de la bonne volonté dans une démarche respectueuse de vouloir découvrir et comprendre la foi chrétienne. Bienvenue à tous. Par rapport aux fiches d’inscription ? Elles sont absolument nécessaires pour les investis et les futurs investis (mandatés par le prêtre ou responsable de paroisse). Pour toute autre démarche personnelle de formation dans la foi, vous pouvez voir directement avec le Père Auguste.
Il a été́ décidé qu’en raison de la crise sanitaire, le quota des inscrits sera de 80 personnes pour les deux premières semaines et 80 autres pour les deux dernières semaines.
En revanche, pour ceux et celles qui seront investis Ministres de la Sainte Communion, Tauturu-Katekita ou Katekita, le mois entier de formation est exigé. Toutefois, une autorisation exceptionnelle sera accordée pour "un mois de formation complet" pour ceux qui en feront la demande.
Le programme de Emmaüs 2021 ? Voir la page facebook Ecole Emmaüs Tahiti.
La participation financière est de 1500 francs la semaine de formation.
Pour de plus amples informations, vous pouvez appeler aux numéros suivants :
la paroisse 40 72 54 50, Père Auguste 87 72 68 08, Diacre Norbert 87 73 20 42,
Willy (secrétariat) 87 74 04 61. Ou encore, nous écrire sur la page facebook Ecole Emmaüs Tahiti.
Maroi nui
Père UEBE-CARLSON Auguste

Antioche-Anetiohia
Paroisse Notre-Dame de Grâce

La formation chrétienne d'Antioche-Anetiohia en langue tahitienne a la joie d'informer, qu'elle sera accueillie au mois de Juillet, en la Paroisse Notre-Dame de Grâce à Puurai-Faa'a, dont elle remercie le Père Auguste Uebe-Carlson, curé, son vicaire le Père Charles Tabanou, les diacres ainsi que les paroissiens.
Les inscriptions ouvertes à tous pourront se faire maintenant auprès de votre curé ou diacre(s) de Paroisse".
La direction

Ecole de la Catéchèse en Langue Tahitienne pour Adultes
Plaquette d’information
N 21 pj2 plaquette de formation du hf 2021n.21-pj2-plaquette-de-formation-du-hf-2021.pdf

Radio Maria no te Hau du 14 au 18 juin 2021

logo-rmnth.png* Lundi 14 juin : « Vivons avec un cœur de feu » par père Guy LEPOUTRE,
* Mardi 15 juin : Interview en DIRECT Radio et facebook : invités Ludo et quelques rauti du haapiiraa NOTA,
* Mercredi 16 juin : « L’Esprit Saint est le cœur, la sagesse et la puissance du Chris » de Salvatore Martinez,
* Jeudi 17 juin : « Marie modèle de l'espérance » par Père Stéphane Marie,
* Vendredi 18 juin : « La voie du cœur » par frère Marie Oliver Guillou.

CŒUR TRANSPERCÉ PAR AMOUR

Mgr CottanceauVendredi 11 Juin, l’Eglise nous invite à célébrer la fête du Sacré Cœur de Jésus. Cette célébration devrait revêtir dans notre diocèse de Papeete et dans celui de Taiohae une importance particulière si l’on se souvient que ce sont des religieux des Sacrés Cœurs qui, en 1834, ont apporté la foi catholique dans nos îles, et ce, dans une de ses plus belles expressions : la dévotion au Cœur Sacré de Jésus et au Cœur Immaculé de Marie. Les paroisses « Sacré Cœur » de Hitiaa, de Arue, de Napuka, l’ancienne église du Sacré Cœur d’Otepipi (Anaa), l’école maternelle et primaire, le collège et le lycée du Sacré Cœur de Taravao, et aux Marquises, la paroisse des Sacrés Cœurs de Hatiheu, les paroisses du Sacré Cœur de Haakuti, de Puamau et la paroisse Notre Dame du Sacré Cœur de Taaoa témoignent de la place que prenait la dévotion au cœur de Jésus et au cœur immaculé de Marie dans le cœur de ces premiers missionnaires.         

                  Que nous révèle donc le cœur du Christ ? Que si Jésus est Dieu, il est aussi homme, un homme qui a aimé et continue d’aimer comme Dieu nous aime, car l’amour du Christ est amour de Dieu. Les Ecritures nous révèlent ce que Jésus éprouvait dans son cœur : amour, pitié, compassion, miséricorde... Jésus pleura devant la tombe de son ami Lazare, et les Juifs dirent : « voyez comme il l’aimait » ; il fut saisi de compassion devant les foules harassées, comme des brebis sans berger ; il tressaillit de joie sous l'action de l'Esprit Saint en écoutant les apôtres à leur retour de mission ; il fut en colère, navré de l’endurcissement du cœur des Pharisiens lorsqu’il guérit l’homme à la main desséchée, et à Gethsémani, il dit à ses disciples que son âme était triste à en mourir. Même une fois mort, Jésus, de son côté transpercé laissa s’ouvrir son cœur d’où jaillirent le sang et l’eau, source de vie et d’Esprit, réalisant ainsi ce qu’il avait proclamé à haute voix quelques jours plus tôt : « si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi et qu’il boive… celui qui croit en moi ! " selon le mot de l'Écriture : « De son sein couleront des fleuves d'eau vive ».

                  Evoquer le cœur du Christ, c’est donc nous tourner vers ce qu’il y a de plus profond, de plus intime en lui, c’est reconnaître que ce cœur est rempli du mystère d’amour de Dieu, que ce cœur de Jésus est le cœur de Dieu lui-même : cœur transpercé continuant de déborder d’amour pour nous, malgré l’obscurité de notre manque d’espérance, de nos infidélités et de nos aveuglements. Lorsque nous cherchons à savoir qui est Dieu, qu’il nous suffise de contempler le cœur transpercé du Christ pour y découvrir l’amour don, car Dieu se fait connaître grâce à son amour manifesté en son Fils Jésus Christ. Toute l’histoire du salut, tout l’évangile nous en parle. Saint Paul ne dit pas autre chose lorsqu’il écrit aux Galates : « Ma vie présente dans la chair, je la vis dans la foi au Fils de Dieu qui m'a aimé et s'est livré pour moi ».     

                  Aujourd’hui plus que jamais, dans un monde marqué par l’intolérance, la violence, l’esprit de vengeance et où le cours du prix de la vie humaine est à la baisse à la bourse des valeurs (Avortements, euthanasie, massacres, tueries aveugles d’innocents…) célébrer le cœur de Jésus doit aider les disciples du Christ à ne pas se laisser entrainer dans cette spirale de mort et à accepter l’invitation à le suivre, à aimer comme lui, à faire leurs les attitudes, les choix, et les œuvres qui ont conduit Jésus jusqu’à l’extrême, avoir son cœur transpercé sur la croix.

                  Face aux difficultés et aux blessures qui nous font souffrir, face à la violence qui semble se répandre dans le monde, contempler le cœur de Jésus transpercé par la lance du soldat peut aider chacun à ne pas désespérer. L’amour n’a-t-il pas été victorieux au matin de Pâques ? De quel amour puis-je aimer les autres, quand je réalise que l’amour de Dieu s’incarne et prend au sérieux la réalité souffrante des personnes ? Jusqu’où ira le don de ma vie et ma générosité, lorsque je vois mes semblables rejetés, méprisés ? A quelles tâches de réconciliation et de justice m’entrainera cette croix plantée dans le cœur de Jésus ?

                  En acceptant de mourir sur la croix, Jésus choisit de tout donner, d’aimer jusqu’au bout. De son cœur transpercé jaillissent l’eau du Baptême et le sang de l’Eucharistie. Saurons-nous être aux côtés de Marie au pied de la croix pour accueillir cette ultime preuve d’amour que le Christ nous donne et pour en vivre jour après jour ?

    † Mgr Jean-Pierre COTTANCEAU

Rassemblements Pentecôte 2021 REMERCIEMENTS

RenouveaucharismatiqueLe Comité Diocésain du Renouveau Charismatique Catholique, l’ensemble des bergers (ères), des membres soutiens des groupes, communautés, fraternités du renouveau charismatique se joignent à moi pour remercier chaleureusement l’ensemble des curés, des diacres, des fidèles, des prédicateurs, des bénévoles, des différents secteurs paroissiaux du Diocèse de Papeete.
Grande union et soutien de prières !
Diacre Juanito BURNS, Répondant diocésain

FORUM DES FAMILLES

Mgr CottanceauA l’occasion du 5° anniversaire de la publication de l’exhortation apostolique « Amoris Laetitia » (« La joie de l’amour »), texte proposant une réflexion sur la famille et sur l’idéal de l’amour conjugal et familial à la lumière de l’enseignement du Christ, le Pape François a décidé d’ouvrir une année « Famille Amoris Laetitia » (19 Mars 2021 - 26 Juin 2022). Les objectifs peuvent être présentés ainsi :

Faire découvrir aux familles la joie d'avoir reçu un don et d'être un don pour l'Église et la société, et devenir ainsi une lumière dans les ténèbres du monde.

Un deuxième objectif est de proclamer la valeur précieuse du sacrement du mariage qui « a en soi une force transformatrice pour l'amour humain ».

Élargir, au cours de l’Année, le regard et l’action de la pastorale familiale pour qu’elle devienne transversale, de manière à inclure toutes les composantes de la famille.

De nombreuses initiatives peuvent être menées dans les diocèses et les paroisses au cours de l'Année : du renforcement de la pastorale de préparation au mariage et de l'accompagnement des conjoints dans les premières années du mariage, à l'organisation de rendez-vous pour les parents sur l'éducation des enfants. Et puis, la promotion de rencontres sur la beauté et les difficultés de la vie familiale, pour encourager la reconnaissance de la valeur sociale de la famille et la création d'un réseau de familles et de pasteurs capables de devenir des voisins dans des situations difficiles, avec l'annonce, le partage et le témoignage.

 

Pour répondre à cette invitation que nous adresse le Saint Père, notre diocèse met en place un « Forum des Familles » qui aura lieu du Vendredi 16 Juillet après-midi au Dimanche 18 Juillet midi. Ce forum organisé conjointement par l’AFC (Association Familiale Catholique), l’UFC (Union des Femmes Catholiques), le CDPM (Centre Diocésain de la Pastorale du Mariage), les écoles de Juillet et en lien avec le Conseil Presbytéral s’adresse à toutes les familles (parents, enfants / jeunes, grands-parents), quelle que soit leur situation : mariés, en concubinage, divorcés remariés ou non. Il est organisé pour tout le diocèse, et aura lieu à Maria No Te Hau, avec un groupe en langue Tahitienne et un groupe en langue Française. La date a été choisie pour permettre aux participants des écoles de Juillet venus des archipels, de participer à ce temps fort.

Les objectifs :

1/ La parole aux familles. Permettre un partage entre participants sur la réalité de leur vie de famille, les difficultés, les grâces qu’elle procure, les questions qu’elle pose …

2/ Pour mieux comprendre. Ouvrir un débat à partir d’un apport de synthèse pour mieux comprendre ce qui a été partagé, mieux saisir les enjeux, les mécanismes, les facteurs qui agissent sur la famille aujourd’hui.

3/ Interpellation des familles à l’Eglise. Permettre aux familles de dire ce qu’elles attendent de l’Eglise, en quoi l’Eglise peut les soutenir ; leur donner l’occasion d’interpeller Eglise sur la façon dont elle peut les accompagner jour après jour.

4/ Interpellation de l’Eglise aux familles. Ce sera aussi l’occasion de rappeler ce que nous révèle la Parole de Dieu sur la place et le rôle de la famille dans la mission de l’Eglise.

       Des informations plus concrètes vous seront données en temps utile. Pour ceux et celles qui voudraient prendre connaissance de quelques documents de l’Eglise sur la famille, vous pouvez consulter le site http://www.diocesedepapeete.com/ ou encore http://www.diocesedepapeete.com/pages/forum-diocesain-des-familles/

Pour terminer, laissons résonner en nous cette invitation par laquelle le Pape François conclut son document « Amoris Laetitia » : « Cheminons, familles, continuons à marcher ! Ce qui nous est promis est toujours plus. Ne désespérons pas à cause de nos limites, mais ne renonçons pas non plus à chercher la plénitude d’amour et de communion qui nous a été promise ».

       † Mgr Jean-Pierre COTTANCEAU

Radio Maria no te Hau du 31.05 au 04.06.2021

logo-rmnth.png* Lundi 31 mai : « L'Esprit et l'épouse disent "Viens" » par le Cardinal SCHONBORN,
* Mardi 1er juin : « L'Eucharistie sacrement de guérison » par Jean PLIYA,
* Mercredi 02 juin : « Qu'est-ce que la guérison spirituelle » par Père Joël PRATLONG,
* Jeudi 03 juin : « Notre famille, lieu de la présence de Dieu » par Alex et Maud LAURIOT PREVOST,
* Vendredi 04 juin : « Aimer Jésus dans l'Eucharistie » avec Marie par Mère Adela GALINDO.

QUAND DES JEUNES SE REVELENT !

Mgr CottanceauEn cette période de l’année liturgique où beaucoup de communautés paroissiales célèbrent la Confirmation, jeunes ayant atteint l’âge requis et adultes ayant manifesté leur désir d’accueillir l’Esprit Saint sont invités à écrire une lettre à l’évêque pour se présenter et exprimer leur demande de recevoir ce sacrement. La lecture de ces lettres écrites par les jeunes révèle ainsi une partie de leur vie, de leurs désirs, de leurs difficultés, de ce qui est important à leurs yeux. Revient en tête de leurs préoccupations et de ce qui compte pour eux : la famille. Elle est le lieu où ils disent se sentir aimés, soutenus, même si parfois, sont évoquées les difficultés de relation avec les parents... Ils savent par expérience ce qu’ils leur doivent, et parfois expriment clairement ce qu’ils attendent d’eux : « Je désire tellement que mes parents se marient ». Certains vivant dans des familles « recomposées » mentionnent avec pudeur les séparations et l’éloignement de leur père ou de leur mère tout en faisant preuve de résilience et de résignation. Nombreux sont ceux qui expriment ce désir de ne pas décevoir leurs parents et de faire en sorte que leurs parents soient fiers d’eux. Pour cela, ils disent vouloir réussir leur vie, leurs études pour qu’un jour, eux, les enfants, puissent à leur tour, aider leurs parents. Souvent revient également chez eux cette aspiration à aimer et à faire le bien autour d’eux, à rendre les autres heureux, faire du bien à ceux qui souffrent ; c’est ainsi que certains se voient devenir infirmiers, docteurs pour soigner les malades, avocats pour défendre les pauvres, soldats pour faire reculer les guerres, Plus profondément encore, certains font état de leur désir de voir plus clair dans leur vie, de faire mûrir leur foi et ils attendent que l’Esprit Saint les aide à « rester sur le bon chemin », à être plus proches de Jésus et de Dieu ; l’un d’eux écrit : « J’aimerais être ce que le Seigneur veut que je sois ! ».

            Ces jeunes font souvent preuve d’une grande lucidité et d’une grande honnêteté vis-à-vis d’eux-mêmes. Ils ne sont pas naïfs ! Ecoutons-les : « Pas facile de mener une vie Chrétienne » ; « J’ai peur de prier en public » ; « Parfois, j’ai la haine ! » ; « Parfois, je doute, je perds la foi » ; « Je ne pense pas à Jésus » ; « Les non-croyants essaient de me faire arrêter de croire » ; « J’aimerais avoir le don de la sagesse pour me calmer face à la violence » ; la question de la mort vient parfois les tourmenter lorsqu’ils sont confrontés au départ de ceux qu’ils aiment : « Je me demande si un jour, je reverrai (tel membre de ma famille) qui est décédé ! »

Certains concluent leur lettre par une prière qui nous laisse entrevoir le trésor qui se cache au meilleur d’eux-mêmes : « Esprit Saint, aide-moi à pardonner et à aimer, à obéir et à offrir » ; « Jésus, sache que je t’aime du plus profond de mon cœur » ; « Mon Dieu, guidez-moi et faites que je puisse ouvrir mon cœur » ; « J’aime l’Eglise ».

Cet « instantané » dévoilant une petite partie de ce que vivent ceux qui ont écrit ces lettres doit nous interpeler sur le regard que nous portons sur « les jeunes ». Regardons d’abord ceux qui nous sont proches, ceux de nos familles, ceux qui nous entourent, et demandons-nous comment nous pouvons les écouter, les accueillir tels qu’ils sont, les accompagner. Apprenons à les connaître mieux. Peut-être serons-nous surpris de découvrir patiemment et dans le respect de leur intimité, les trésors que le Seigneur a déposés dans leur cœur. Il serait en effet dommage que l’évêque soit seul à en bénéficier !

  † Mgr Jean-Pierre COTTANCEAU

Nomination Père Eric Massé

P eric massePour soulager le Père Ferry TOBE, sscc se trouvant dans l’impossibilité de mener plus longtemps à bien ses fonctions de curé de la paroisse du Sacré-Cœur de Arue, de la paroisse Sainte-Trinité de Pirae et de la paroisse Sainte-Thérèse de Taunoa, et en vertu du § 539 du Code de Droit Canonique
Le Père Eric MACE o.p, est nommé à titre temporaire administrateur paroissial de la paroisse Sacré-Cœur de Arue.
Il est déchargé de toute fonction dans les paroisses de Mahina et la côte Est.
† Monseigneur Jean-Pierre COTTANCEAU

Monastère Sainte Claire Dimanche 23 mai – fête de la Pentecôte

eglise-msclaire-4.jpgLe jour de Pentecôte 1981 sont arrivées les premières sœurs Clarisses afin que, dans nos îles et à la demande de Monseigneur Michel, brille la flamme du Christ Ressuscité et Glorieux par la vie des sœurs pauvres, les sœurs de sainte Claire. Ainsi, toute la communauté des sœurs Clarisses vous invite ce dimanche 23 mai, fête de la Pentecôte, à vous unir à leur action de grâce pour les 40 ans de fondation.
Puisse l’Esprit-Saint nous inspirer la louange qui plaît à Dieu, en ce jour d’allégresse et de joie. Merci de votre soutien, de votre amitié et de votre prière.
A la louange du Christ. Amen !

Comité Diocésain du Renouveau Charismatique Catholique Pentecôte 2021

RenouveaucharismatiqueCompte tenu de la Covid 19, et afin d’éviter les grandes rencontres en un seul lieu pour le rassemblement de la Pentecôte comme nous le vivons chaque année, le Comité Diocésain du Renouveau Charismatique Catholique et les bergers(ères) ont décidé que le rassemblement de la Pentecôte 2021 se déroulera dans chaque secteur paroissial et de préférence uniquement en matinée autour du thème « Tous frères et sœurs - Fratelli Tutti ».

Vous trouverez en annexe un premier programme des rassemblements prévus pour la Pentecôte 2021. Il sera complété dans le prochain communiqué.

Grande union et soutien de prières !
Diacre Juanito BURNS

Retraite 11, 12 et 13 juin 2021

Le Comité Diocésain du Renouveau Charismatique Catholique organise une retraite ouverte à tout le monde le week-end du 11, 12 et 13 juin 2021 au Centre de retraite de Tibériade avec pour thème « Tous frères et sœurs – Fratelli Tutti ».

Les inscriptions se font auprès :
 Mme Rachel Tuaiva, Vini : 89 75 72 88, rachel.snow@mairiedepunaauia.pf si tu fais partie des secteurs paroissiaux de Faaa à Papeari et la presqu’île.
Mr Rodrigue Viriamu, Vini : 87 71 58 69, rod_viriamu@yahoo.com si tu fais partie des secteurs paroissiaux de Papeete à Faaone et des îles (Facebook-MP : Rodrigue Viriamu)

Vous trouverez en pièce jointe la fiche d’inscription et l’affiche de la retraite.

Grande union et soutien de prières !
Diacre Juanito BURNS

Rassemblement pentecote 2021rassemblement-pentecote-2021.pdf 
Fiche d inscription retraite 11 12 13 juin 2021fiche-d-inscription-retraite-11-12-13-juin-2021.pdf
Affiche retraite cdrcc 11 12 13 05 2021affiche-retraite-cdrcc-11-12-13-05-2021.pdf

Radio Maria no te Hau du 24 au 28 mai

logo-rmnth.png* Lundi 24 mai : « La manifestation du Saint ESPRIT » dans nos vies par Jean PLIYA,
* Mardi 25 mai : « Enseignements Pentecôte » Diacre Médéric,
* Mercredi 26 mai : « La famille dans tous ses états » par Père Joël PRATLONG,
* Jeudi 27 mai : « Je reçois l'abondance de la grâce » par Père Jean-Michel TOUR,
* Vendredi 28 mai : « De l'adoration du Christ au service du Christ dans les pauvres » par Sœur Joseph.

MINISTRE DE LA CATECHESE

Mgr CottanceauCe Mardi 11 Mai 2021, le Pape François publiait un document, « Antiquum ministerium » par lequel il instituait le ministère laïc de Catéchiste. Qu’est-ce à dire ? Pour que l’Eglise puisse accomplir sa mission dans le monde, nous dit le Saint Père, « il est nécessaire de reconnaître la présence de laïcs, hommes et femmes, qui, en vertu de leur baptême, se sentent appelés à collaborer au service de la catéchèse ». Ce ministère n’est pas nouveau, il pousse ses racines jusque dans le Nouveau Testament. Ainsi, nous rappelle le Pape François, « …écrivant à la communauté de Corinthe, Paul explique : « Parmi ceux que Dieu a placés ainsi dans l’Église, il y a premièrement des apôtres, deuxièmement des prophètes, troisièmement ceux qui ont charge d’enseigner » (1 Co 12, 28-31). Luc, pour sa part, ouvre son Évangile en attestant : « C’est pourquoi j’ai décidé, moi aussi, après avoir recueilli avec précision des informations concernant tout ce qui s’est passé depuis le début, d’écrire pour toi, excellent Théophile, un exposé suivi, afin que tu te rendes bien compte de la solidité des enseignements que tu as entendus » (Lc 1, 3-4) ».

            Plus près de nous, le Concile Vatican II eut le mérite d’éveiller et de favoriser une prise de conscience de la haute importance de la mission du catéchiste pour le développement de la communauté Chrétienne. Le §4 du document pontifical nous rappelle que « depuis le Concile œcuménique Vatican II, l’Église a senti avec une conscience renouvelée l’importance de l’engagement du laïcat dans l’œuvre d’évangélisation. Les Pères conciliaires ont souligné à maintes reprises combien il est nécessaire pour… le développement de la communauté chrétienne d’impliquer directement les fidèles. « Elle est aussi digne d’éloges cette armée… des catéchistes hommes et femmes qui, pénétrés d’esprit apostolique, apportent par leurs lourds labeurs un concours singulier et absolument nécessaire en vue de la diffusion de la foi et de l’expansion de l’Église ». (Vat. II, Ad gentes n. 17).

Le document que vient de publier le Pape nous rappelle que «de nombreux catéchistes compétents et tenaces » accomplissent « une mission irremplaçable dans la transmission et l'approfondissement de la foi. Dans un commentaire publié ce 11 Mai sur le site « Vatican News », Isabella Piro écrit : « Sans rien enlever à la « mission propre de l'évêque, premier catéchiste de son diocèse », ni à la « responsabilité particulière des parents » dans la formation chrétienne de leurs enfants, le Pape appelle à valoriser les laïcs qui collaborent au service de la catéchèse, en allant à la rencontre de ceux qui attendent de « connaître la beauté, la bonté et la vérité de la foi chrétienne ». Il appartient aux pasteurs, curés, responsables de communautés Chrétiennes, de reconnaître « les ministères laïcs capables de contribuer à la transformation de la société par la pénétration des valeurs chrétiennes dans le monde social, politique et économique », précise encore le Pape François… » Plus encore, nous dit le n°11 du document, « que les pasteurs ne cessent de s’approprier l’exhortation des Pères conciliaires leur rappelant « qu’ils n’ont pas été institués par le Christ pour assumer à eux seuls toute la mission salvifique de l’Église à l’égard du monde, mais que leur charge éminente consiste à être les pasteurs des fidèles du Christ et à reconnaître leurs services et leurs charismes de façon à ce que tous, chacun à sa manière, coopèrent unanimement à l’œuvre commune. » (Vat. II, Lumen gentium, n. 30).

Témoin de la foi, enseignant, accompagnateur et pédagogue, le catéchiste est ainsi appelé à se mettre au service pastoral de la transmission de la foi, de la première annonce à la préparation aux sacrements de l'initiation chrétienne, jusqu'à la formation continue. Mais tout cela n'est possible que par « la prière, l'étude et la participation directe à la vie de la communauté », de sorte que l'identité du catéchiste se développe avec « cohérence et responsabilité ». Recevoir le ministère laïc du catéchiste, en effet, « met davantage en valeur l'engagement missionnaire typique de chaque baptisé ».

Depuis l’impulsion donnée à la catéchèse par Mgr Michel COPPENRATH, notre diocèse a développé cette mission de transmission de la Foi : mise en place du service diocésain de la catéchèse, écoles de Juillet, pastorale catéchétique dans les écoles Catholiques. Pasteurs, catéchistes, parents, fidèles, accueillons donc avec joie cette décision du Saint Père comme une sollicitation et un encouragement à poursuivre et à améliorer ensemble cette transmission de la Foi et de la Parole de Dieu.   

  † Mgr Jean-Pierre COTTANCEAU

MARATHON POUR MARIE

Mgr Cottanceau« Nous sommes entrés dans le mois de mai, au cours duquel la piété populaire exprime de multiples façons la dévotion à la Vierge Marie. Cette année, elle sera marquée par un ‘’marathon’’ de prière à travers d'importants sanctuaires mariaux pour implorer la fin de la pandémie ». C’est ainsi que le Pape François ouvrait ce Dimanche le mois de Marie 2021. Quel est au juste ce « marathon » dont il parle ? A l’origine, le « marathon » est une course de fond qui requiert de l’endurance et du souffle pour parcourir les 42 km séparant le départ de l’arrivée. Le projet du Saint Père n’est pas de nous faire courir, mais de nous faire vivre ce mois de Mai comme un parcours en communion, jour après jour, avec 30 grands sanctuaires dédiés à Marie et répartis dans le monde entier, sur les cinq continents. Tous ces sanctuaires sont invités à prier selon la manière et la langue dans lesquelles la tradition locale s'exprime - de l’Algérie à l’Inde, de la Corée du Sud à l’Australie, depuis Lourdes, Czestochowa, Fatima, Guadalupe - afin que se réalise le titre de ce projet choisi par le Conseil Pontifical pour la nouvelle Evangélisation, et tiré des Actes des Apôtres (Ac 12, 5) :   « De toute l'Église montait sans cesse la prière vers Dieu ».

Au cœur de notre prière commune à Marie pendant ce mois de mai se trouve l’invocation pour la reprise de la vie sociale, du travail et des nombreuses activités humaines qui ont été perturbées ou suspendues pendant la pandémie, ainsi que notre prière pour les victimes et les personnes souffrant de la Covid. Dans la dynamique de prière de ce « marathon », chaque jour, la récitation du chapelet sera consacrée à une ou plusieurs catégories de personnes les plus touchées par le coronavirus. : pour les défunts de la pandémie, pour ceux qui n'ont pas pu dire au revoir à leurs proches, pour les médecins, le personnel soignant, les pauvres et les chômeurs, les personnes âgées et les prisonniers, les sans-abris, et tous ceux qui ont souffert et souffrent encore de la morsure de ce drame. « Contempler ensemble le visage du Christ avec le cœur de Marie, notre Mère nous rendra encore plus unis comme famille spirituelle et nous aidera à surmonter cette épreuve », écrivait le Pape dans sa lettre adressée aux fidèles en 2020.

 Voici la liste des sanctuaires et le calendrier de prière qui nous est proposé :

1er mai :Notre-Dame de Walsingham (Angleterre) : Prière pour les défunts
2 mai : Sanctuaire Jesus the Saviour and Mother Mary (Nigeria) : Prière pour ceux qui n’ont pu dire adieux à leurs proches
3 mai :Sanctuaire de Czestochowa (Pologne) : Prière pour les personnes malades
4 mai : Basilique de l’Annonciation Nazareth (Terre Sainte) : Prière pour les femmes enceintes
5 mai : Sanctuaire de Notre-Dame-du-Rosaire (Corée du Sud) : Prière pour les enfants et adolescents
6 mai : Notre-Dame d’Aparecida (Brésil) : Prière pour les jeunes
7 mai : Notre-Dame de la Paix et du bon voyage (Philippines) : Prière pour les familles
8 mai : Notre-Dame de Luján (Argentine) : Prière pour les personnes engagées dans la communication
9 mai : Notre-Dame de Lorette (Italie) : Prière pour les personnes âgées
10 mai : Notre-Dame de Knock (Irlande) : Prière pour les personnes atteintes d’un handicap
11 mai : Notre-Dame de Banneux (Belgique) : Prière pour les pauvres et les personnes en difficulté économique
12 mai : Notre-Dame d’Afrique (Algérie) : Prière pour les personnes seules qui ont perdu l’espérance
13 mai : Sanctuaire de la Bienheureuse-Vierge-du-Saint-Rosaire (Portugal) : Prière pour les prisonniers
14 mai : Notre-Dame de la santé (Inde) : Prière pour les scientifiques et instituts de recherche médicaux
15 mai : Marie Reine de la Paix (Bosnie-Herzégovine) : Prière pour les migrants
16 mai : Cathédrale Sainte-Marie de Sydney (Australie) : Prière pour les victimes de violences et de la traite
17 mai : Immaculée-Conception (États-Unis) : Prière pour les responsables des organismes internationaux
18 mai : Notre-Dame de Lourdes (France) : Prière pour les infirmières et médecins
19 mai : Sanctuaire de la Maison de la Vierge (Meryem Ana) (Turquie) : Prière pour les populations en guerre et la paix dans le monde
20 mai : Notre-Dame de la charité du cuivre (Cuba) : Prière pour les pharmaciens et le personnel sanitaire.
21 mai : Notre-Dame de Nagasaki (Japon) : Prière pour les assistants sociaux.
22 mai :  otre-Dame de Montserrat (Espagne) : Prière pour les volontaires.
23 mai : Notre-Dame du Cap (Canada) : Prière pour les forces de l’ordre, les militaires et les pompiers.
24 mai : À déterminer : Prière pour ceux qui garantissent les services essentiels.
25 mai : Sanctuaire national de Ta’Pinu (Malte) : Prière pour les enseignants, les étudiants, et les éducateurs.
26 mai : Sanctuaire de Notre-Dame de Guadalupe (Mexique) : Prière pour les travailleurs et entrepreneurs
27 mai : Mère de Dieu Pochaevskaya (Urkraine) : Prière pour les personnes au chômage
28 mai : Sanctuaire Notre-Dame d’Altötting (Allemagne) : Prière pour les évêques, prêtres et diacres
29 mai :  Notre-Dame du Liban (Liban) Prière pour les personnes consacrées
30 mai : Vierge du Saint-Rosaire de Pompei (Italie) : Prière pour l’Église
31 mai : Jardins du Vatican (Vatican) Prière pour la fin de la pandémie et la reprise du travail

Et si notre diocèse, par la grâce de Notre Dame de Paix – Maria No Te Hau – intégrait ce marathon, en élargissant sa prière et son cœur à la dimension de l’Eglise et du monde en souffrance ? Que ce soit en voiture, en bus, à la maison, en famille, à l’église, au travail, que l’on soit membre d’un groupe de Rosaire ou de ces baptisés qui gardent dans leur cœur une place pour Marie, puissions-nous en unissant notre prière du chapelet aux intentions proposées par l’Eglise saisir cette occasion de vivre un moment de communion qui nous rendra plus forts face à l’épreuve que nous traversons.

                                                                                                                    † Mgr Jean-Pierre COTTANCEAU

https://www.youtube.com/results?search_query=marathon+de+pri%C3%A8re+mai+2021

NOMINATIONS mai 2021

 eveche15w.jpg      Pour permettre une meilleure efficacité de l’Officialité de notre diocèse et du diocèse de Tefenuaenata (Marquises), cette instance chargée des affaires juridiques des diocèses de Papeete et de Taiohae, j’ai nommé deux diacres chargés d’aider au fonctionnement de cette Officialité que préside le Père Denis BERTIN, Vicaire judiciaire. Concrètement :

1/ Considérant que notre pape François, portant « le souci du salut des âmes comme fin suprême des institutions, des lois et du droit, a rappelé dans son Motu proprio « Mitis Iudex Dominus Iesus » du 15 août 2015 que le devoir général de sollicitude pastorale de l’évêque et du curé s’appliquait aux conjoints séparés et divorcés, en particulier ceux qui s’interrogent sur la validité de leur mariage ou qui sont convaincus de sa nullité,

 Je nomme pour deux ans soit jusqu’en décembre 2023, le diacre Pierre ANCEAUX de la paroisse de la Sainte-Trinité de Pirae, Consultant diocésain ou Enquêteur pastoral pour les causes de nullité matrimoniale.

Ainsi, en amont d’un éventuel procès en nullité de mariage et en lien étroit avec mon Vicaire judiciaire, il veillera tout particulièrement : 

- 1) À s’assurer que le mariage a irrémédiablement échoué de sorte qu’il est impossible de rétablir la vie commune conjugale.

- 2) À recueillir les éléments utiles pour l’éventuelle introduction de la cause par les conjoints devant le tribunal en participant, si cela est retenu, à la rédaction du libelle.

- 3) À s’entourer, chemin faisant et selon l’expérience acquise, de personnes sages et dotées de compétences pastorales, juridiques et canoniques afin de consolider cet accueil au sein du cadre unitaire de la pastorale diocésaine du mariage.

2/ Je nomme également pour deux ans soit jusqu’en décembre 2023, le Diacre Pierrot LUCAS de la paroisse Saint-Étienne de Punaauia, Modérateur de la Chancellerie du Tribunal métropolitain et Notaire.

Il coordonnera l’activité de la Chancellerie en collaborant étroitement avec mon Vicaire judiciaire, P. Denis BERTIN, à l’organisation et au fonctionnement de mon Tribunal métropolitain.

                                                                 +Mgr Jean Pierre COTTANCEAU
                                                                        Archevêque de PAPEETE

Comité Diocésain du Renouveau Charismatique Réunion

RenouveaucharismatiqueUne réunion des membres du Comité Diocésain du Renouveau Charismatique dénommé "Comité des 12" et des bergers(ères) se déroulera le lundi 10 mai 2021 à 17H à l'Annexe de l’Évêché, Mission, Papeete.
Ordre du jour :
_ Pentecôte 2021
_ Retraite du Renouveau Charismatique du 11, 12 et 13 juin 2021 Tibériade
_ Questions diverses

Je vous remercie pour votre participation à cette réunion, à défaut de déléguer votre adjoint(e) dans le respect des gestes barrières, masque, gel mains.
Merci pour l'unité et le soutien de prières ! Que Dieu vous bénisse abondamment !
Tiatono Juanito BURNS, Répondant diocésain

EGLISE ET BIENS TERRESTRES

Mgr CottanceauRécemment, l’actualité locale braquait ses projecteurs sur le CAMICA, ce Conseil d’Administration représentant l’Eglise Catholique auprès des pouvoirs publics dans les actes de la vie civile et gérant les biens dont elle dispose. C’est l’occasion de rappeler ici quelques convictions pouvant éclairer la façon dont l’Eglise Catholique est appelée à vivre sa relation aux biens économiques. Cet éclairage nous sera donné par des extraits du texte du Concile Vatican II intitulé « L’Eglise dans le monde de ce temps – Gaudium et Spes ».

            Le premier extrait nous rappelle qu’il ne saurait y avoir de vie avec Dieu sans implication dans la réalité terrestre et sans une pratique concrète de l’amour du prochain, comme le rappelle le Christ en Mt 25 : « J’avais faim et vous ne m’avez pas donné à manger… Dans la mesure où vous ne l’avez pas fait à l’un de ces plus petits, à moi non plus, vous ne l’avez pas fait ! » Cet appel du Christ s’adresse aux membres de l’Eglise. Et le texte conciliaire de préciser : « Ils se trompent, ceux qui croient pouvoir se livrer entièrement à des activités terrestres en agissant comme si elles étaient tout à fait étrangères à leur vie religieuse – celle-ci se limitant alors pour eux à l’exercice du culte et à quelques obligations morales déterminées. Ce divorce entre la foi dont ils se réclament et le comportement quotidien est à compter parmi les plus graves erreurs de notre temps. » (N°43, §1)

            Pour pouvoir mener à bien cette mission de solidarité avec les plus démunis, l’Eglise depuis son origine tient à cœur de mettre en place les services et institutions au service de la charité. Cela commence avec le service des veuves à Jérusalem, comme le rapporte le livre des Actes des Apôtres au chapitre 6. Le texte conciliaire nous dit : « La mission propre que le Christ a confiée à son Eglise n’est ni d’ordre politique, ni d’ordre économique ou social : le but qu’il lui a assigné est d’ordre religieux. Mais précisément, de cette mission religieuse découlent une fonction, des lumières et des forces qui peuvent servir à constituer et à affermir la communauté des Hommes selon la loi divine. De même, lorsqu’il le faut, et compte tenu des circonstances de temps et de lieu, l’Eglise peut elle-même, et elle le doit, susciter des œuvres destinées au service de tous, notamment des indigents, comme les œuvres charitables… Cette énergie que l’Eglise est capable d’insuffler à la société moderne se trouve dans cette foi et dans cette charité effectivement vécue et ne s’appuie pas sur une souveraineté extérieure. » (N°42 §2).

            De plus, au-delà des œuvres de charité, l’Eglise dans sa façon d’envisager son rapport aux biens de la terre, est appelée aujourd’hui plus que jamais à redire cette conviction de foi affirmée dans le texte conciliaire au N°69, §1 : « Dieu a destiné la terre et tout ce qu’elle contient à l’usage de tous les hommes et de tous les peuples, en sorte que les biens de la création doivent équitablement affluer entre les mains de tous, selon la règle de la justice, inséparable de la charité. Quelles que soient les formes de la propriété, adaptées aux légitimes institutions des peuples, selon des circonstances diverses et changeantes, on doit toujours tenir compte de cette destination universelle des biens ». Le Pape François dans son encyclique « Laudato Si » au n° 93 ne dit pas autre chose : « Aujourd’hui, croyants et non croyants, nous sommes d’accord sur le fait que la terre est essentiellement un héritage commun dont les fruits doivent bénéficier à tous. Pour les croyants, cela devient une question de fidélité au Créateur, puisque Dieu a créé le monde pour tous ». C’est donc bien l’intérêt de tous qui doit prédominer sur les intérêts particuliers !

Pour conclure, que notre Eglise diocésaine accueille cette invitation que nous adressent les Pères du Concile : « De nos jours, l’Eglise n’ignore pas quelle distance sépare le message qu’elle révèle et la faiblesse humaine de ceux auxquels cet Evangile est confié. Quel que soit le jugement de l’Histoire sur ces défaillances, nous devons en être conscients et les combattre avec vigueur afin qu’elles ne nuisent pas à la diffusion de l’Evangile… Guidée par l’Esprit Saint, l’Eglise notre Mère, ne cesse « d’exhorter ses fils à se purifier et à se renouveler, pour que le signe du Christ brille avec plus d’éclat sur le visage de l’Eglise ». (« Gaudium et Spes » n°43 §6) 

            † Mgr Jean-Pierre COTTANCEAU

Association Familiale Catholique Assemblée Générale 08.05.2021

logo-afc.jpgL’Association Familiale Catholique de Polynésie a une obligation statutaire (loi 1901) de tenir chaque année une assemblée générale qui se tiendra le :
Samedi 8 MAI en l’église Maria no te Hau
La matinée débutera avec une messe à 9h00, pour se poursuivre avec la présentation du bilan moral et financier et le vote pour renouveler un tiers des membres du conseil d’administration (ouverture aux candidatures).
Une matinée pour rendre compte des faits et des actions en 2020 concernant de près les familles, et présenter les projets de cette année de la Famille, qui se clôturera par la Journée mondiale des familles le 26 juin 2022 avec le Pape à Rome.