A LA UNE

Catéchèse des dimanches
et fêtes  / A

Temps ordinaire  
du 05 juillet 2020
au 25 octobre 2020

Intention de prière du pape 
​pour le mois de septembre 2020

Respect des ressources de la planète : 
Prions pour que les ressources
de la planète ne soient pas pillées,
mais soient partagées
de manière équitable et respectueuse..

Avenant au decret 8

AVENANT DECRET N°8
 

SospriereBouton catholicite150logo-rmnth.png

Ecouter RMNTH

Actualité

en images

Lire le PKO
20.09.2020
13.09.2020

Pirogue de la parole Foi aux marquises   Caddie de la solidarite Pretres cepc 2019 Semeurtahitien

Messe JDS Punaauia 

La foi aux Marquises

Le caddie de la solidarité 

Rencontre des prêtres de la Cepac  Lire la page FB du semeur 
 

Liste des pages du semeur 
08.2020
07.2020

 ELECTIONS

  • Par
  • Le 04/03/2020

Mgr CottanceauAlors que s’approchent les échéances électorales, les débats, les prises de position, les programmes politiques, économiques et sociaux des différents partis en lice nous invitent à prendre position sur l’avenir que nous voulons pour notre fenua. Nous devons nous réjouir que tant d’hommes et de femmes se sentent concernés par cet avenir au point de s’engager dans la vie politique. Ils acceptent de partager leurs compétences et de prendre de leur temps et de leur énergie pour trouver des pistes, des orientations permettant à notre société de progresser.

Mais dans le même temps se manifeste parallèlement une méfiance grandissante envers le monde politique, un discrédit qui touche les acteurs de la politique. Ce désintérêt pourrait trouver une explication dans le manque de confiance de nombre de citoyens envers ceux qui sont chargés de veiller au bien commun et à l’intérêt général. Pourraient être invoqués comme raisons de ce désintérêt et de ce discrédit les manœuvres et calculs purement électoraux qui font fi des besoins des citoyens, les ambitions personnelles, les paroles et promesses non tenues, les responsables coupés des réalités de la vie des gens, ou qui ne font pas ce qu’ils ont promis, l’absence de vision à long terme, la démagogie… Dieu merci, ces raisons ne doivent pas occulter le sérieux et la bonne volonté de tous ceux qui vivent leur engagement au service de la politique comme une recherche du bien commun, de l’intérêt général, un vrai service de leur pays et de leurs concitoyens. Ils méritent notre respect, même si nous ne partageons pas leurs idées !

Dernière réflexion empruntée au texte « Dans un monde qui change, retrouver le sens du politique » émanant du Conseil permanent de la conférence des évêques de France publié en 2016 : une vision de l’avenir qui ne se baserait que sur l’économique, la rentabilité, sur les chiffres de production en ignorant les valeurs capables de donner à chacun sens et raisons de vivre comme la solidarité qui permet aux « laissés pour compte », aux marginaux, de retrouver leur dignité, une telle vision ne pourrait qu’aggraver le malaise qui sournoisement gangrène la société : « … Quelle société voulons-nous construire ? A quel projet de société pouvons-nous aspirer ? Nous croyons en une société où l’être humain est plus qu’un élément du processus économique ou technologique. La dignité de notre société se reconnait au respect des plus faibles de ses membres depuis le début de leur vie jusqu’à leur fin naturelle Un idéal de consommation, de gain, de productivité… ne peut satisfaire les aspirations les plus profondes de l’être humain qui sont de se réaliser comme personne au sein d’une communauté solidaire… »

C’est bien pour cela qu’en tant que croyants, disciples de Jésus Christ, nous ne pouvons rester « hors course » de la vie politique. Nous avons à prendre notre place, nous avons notre mot à dire pour que dans tout projet de société, l’Homme ne perde jamais de vue qu’il est appelé à grandir à l’image et ressemblance de Dieu dans un monde plus juste et plus fraternel, selon l’invitation qui nous a été faite par le Christ dans son Evangile.

                                                                                              + Mgr Jean-Pierre COTTANCEAU

Scouts et Guides de Polynésie française Appel au bénévolat

  • Par
  • Le 04/03/2020

ScoutslogoAGIR AVEC
L’ASSOCIATION DES SCOUTS ET GUIDES DE POLYNESIE FRANCAISE
POUR CONSTRUIRE UN MONDE MEILLEUR NOUS AVONS BESOIN DE VOUS
LES SCOUTS ET GUIDES DE POLYNESIE RECRUTENT

ENVIE DE FAIRE DU BENEVOLAT ? VENEZ DECOUVRIR LES MISSIONS DU MOUVEMENT

La principale richesse des Scouts et Scouts et Guides de Polynésie Française c’est le BENEVOLAT. C’est un immense engagement des adultes qui permet au scoutisme de vivre et de se développer.
L’ouverture à de nouveaux public, le développement de projets éducatifs innovants, l’association s’appuie sur une richesse essentielle : SES BENEVOLES ;
En plus des chefs et cheftaines qui animent et encadrent des groupes de jeunes pour leur permettre de vivre leurs projets, de nombreux adultes sont impliqués dans la vie des groupes locaux.
Animer l’équipe d’adultes, gérer la trésorerie ou le matériel, assurer la communication ou l’organisation d’événements sont autant de missions utiles à la vie du groupe et pour lesquelles tout adulte peut s’engager et se former. 
Être bénévole chez les Scouts et Guides de Polynésie Française, c’est aussi développer des compétences qui pourront être valorisées dans un parcours professionnel.
Nous avons besoins de vous pour préparer l’avenir de nos jeunes.

POUR EN SAVOIR PLUS
Le mouvement a pour but de former des citoyens heureux, utiles, actifs et artisans de paix.

• Nous aidons les jeunes à développer leur personnalité
• Nous prenons en compte les spécificités de chacun
•Nous contribuons au vivre ensemble
• Nous nous engageons pour un monde plus fraternel et plus respectueux de l’environnement.

Les Scouts et Guides de Polynésie Française  sont un mouvement catholique de jeunesse. L'association est ouverte à  toutes et tous, sans distinction de nationalité, de culture, d'origine sociale ou de croyance.

> Et s’il n’y pas de groupe près de chez vous, nous pouvons vous aider à en ouvrir un !
N’hésitez pas à en parler autour de vous et à consulter

CONTACTS :
François Quiquet : Responsable du pôle de développement 
Courriel  fr.quiquet@gmail.com
Manea Fariua : Responsable de groupe Taumata-Faaa –
Courriel   manea.fariua@gmail.com
Marcelle Garbutt : Responsable de groupe Nahoata-Pirae
Courriel marcelle_garbutt@yahoo.fr
Diana Sine : secrétaire de l’équipe territoriale –Tel  87796107
Courriel : dianalifensine@gmail.com

Association des Scouts et Guides de Polynésie
Membre affilié des Scouts et Guides de France
BP 3525     -    98713  PAPEETE
Courriel : assoc.sgpf @gmail.com
N°Tahiti 178376

 ET SI NOUS ETIONS PRIVES D’EUCHARISTIE ?

  • Par
  • Le 04/03/2020

eveche15w.jpgLa propagation du coronavirus Covid-19 oblige les autorités civiles et religieuses à prendre des mesures de quarantaine à grande échelle : confinement, interdiction de circuler…

Ceci n’est pas sans rappeler d’autres épidémies plus dramatiques : la peste noire qui a décimé près de 30% de la population de l’Europe entre 1347 et 1352 ; la grippe espagnole à Tahiti faisant plus de 3 000 morts en 1918 ; la grippe H1N1 de 2009 ; la fièvre Ebola en 2014 …

L’Eglise catholique participe pleinement à la lutte contre ces épidémies puisqu’elle constitue le plus grand fournisseur non gouvernemental de services de santé au monde avec près de 26% des établissements de soins (Source : Conseil pontifical pour la pastorale de la santé / vatican.va). Les diocèses de Hong Kong, de Lombardie et de Vénétie (en Italie) ont suspendu toutes les messes et réunions pendant 15 j. Décision difficile à prendre car les fidèles soumis au confinement n’ont plus accès aux sacrements, particulièrement à l’Eucharistie.

Le curé d’Adda, petit village au Nord de l’Italie où l’épidémie a commencé, a adressé sur youtube un message de paix et d’espérance à ses paroissiens. En ce début de Carême, écoutons les conseils de Don Gabriele Bernardelli :

« Chers frères et sœurs, aucun d’entre nous n’aurait peut-être jamais pensé se retrouver dans la situation dans laquelle nous nous trouvons. (…) ce fait nous amène à considérer à quel point, dans le monde, nous sommes désormais une grande famille. Nous devons maintenant suivre les indications que les autorités ont établies, y compris la cessation de la célébration de la Sainte Messe.

Il est facile, dans cette situation, de se laisser aller spirituellement, devenant apathique envers la prière, considérée comme inutile. Je vous invite plutôt, chers frères et sœurs, à intensifier la prière, qui ouvre toujours les situations à Dieu. Nous nous rendons compte, dans des conjonctures comme celle du présent, de notre impuissance, alors crions à Dieu notre surprise, notre souffrance, notre peur. Hier, j’ai pensé au passage que nous lirons le mercredi des Cendres, tiré du prophète Joël (2,17) : ‘’Entre le portail et l’autel, les prêtres, serviteurs du Seigneur, iront pleurer et diront : Pitié, Seigneur, pour ton peuple’’. Je n’ai pas honte de vous dire qu’hier, devant le tabernacle et la statue de la Sainte Vierge, j’ai moi aussi pleuré. Et je vous demande d’élever avec moi vers le Seigneur le cri de notre prière. Prier, c’est déjà espérer. (…)

Lorsque vous entendrez sonner les cloches de la Messe, joignez-vous au prêtre qui offrira le Sacrifice du Seigneur pour tous. Demain matin [dimanche 23 février], après la messe que je célébrerai à 11H, je sortirai sur le parvis et je bénirai toute la paroisse et tout le village avec le Saint-Sacrement. Avant tout, souvenons-nous de ceux qui ont été infectés par le virus et de leurs familles, afin qu’ils ne se découragent pas, mais aussi de tout le personnel médical qui se dépense pour faire face à la contagion. Restons unis dans la prière. Votre curé, don Gabriele. »

[voir : youtube.com/watch?v=sJMEQmym66w].

Si nous sommes empêchés pour diverses raisons de célébrer l’Eucharistie [comme nos frères et sœurs des îles éloignées] restons toujours unis dans la communion des saints.

                                                                                              Dominique SOUPE