Myriam de Gemma PARROT

Localisation :
Punaauia
Centres d'intérêts :
vie spirituelle foi catholique

Billets de passionistedepolynesie

Semaine de l'unité

Mgr Cottanceau          Du 18 au 25 Janvier nous est proposée comme chaque année la semaine de prière pour l’unité des Chrétiens. Oui, c’est un fait : l‘Eglise se présente divisée en face des nations ! Dans cette seule et unique Eglise du Christ sont apparues au cours des siècles des divisions qui demeurent, en même temps qu’un considérable appauvrissement, une pierre d’achoppement devant ceux qui ne croient pas. Faut-il baisser les bras et en prendre son parti ? Ce serait consacrer la victoire de la division sur l’unité, cette unité voulue par le Christ lui-même : « Qu’ils soient un pour que le monde croie » (Jn 17, 21). Les Chrétiens désunis peuvent donc prier et, par un commun effort, rendre témoignage et diminuer ainsi le scandale de leur séparation qui rend peu croyable la Parole annoncée. Tout ce qui est fait en faveur de l’union des Chrétiens est donc fait à l’avantage de la mission de l’Eglise.

            Dans son exhortation apostolique « Eglise en Océanie », le Pape Jean Paul II nous dit à ce sujet : « Les pères du synode ont considéré la désunion des Chrétiens comme un grand obstacle à la crédibilité du témoignage de l’Eglise. Ils ont exprimé le désir, empreint de tristesse, que le scandale de la désunion ne continue pas et que de nouveaux efforts de réconciliation et de dialogue soient réalisés pour que la splendeur de l’Evangile puisse briller plus clairement.

            Dans bien des territoires de mission de l’Océanie, les différences entre Eglises et communautés ecclésiales ont conduit dans le passé à la compétition et à l’opposition. Récemment, en revanche, les relations sont devenues plus positives et plus fraternelles. L’Eglise en Océanie a fait de l’œcuménisme sa grande priorité et elle a apporté aux activités œcuméniques nouveauté et ouverture d’esprit. L’œcuménisme a trouvé en Océanie un terrain fertile pour prendre racine, car dans beaucoup d’endroits, les communautés locales sont étroitement liées. Un désir encore plus fort de l’unité doit nous aider à garder ces communautés proches les unes des autres. Ce désir d’une communion plus intense dans le Christ a été manifesté au Synode par la présence de délégués fraternels des autres églises et communautés ecclésiales. Leurs contributions ont été encourageantes et utiles pour progresser vers l’unité voulue par le Christ.

            Dans l’activité œcuménique, il est essentiel que les Catholiques acquièrent une meilleure connaissance de la doctrine de l’Eglise, de sa tradition et de son histoire, pour que, comprenant plus profondément leur foi, ils soient davantage capables de s’engager dans le dialogue. Il faut aussi un œcuménisme de la prière et de la conversion du cœur ».

            Il nous revient, non seulement pendant cette semaine, mais tout au long de l’année, d’accueillir ces invitations pour que l’appel à l’Unité que nous adresse le Christ ne reste pas lettre morte.

+ Mgr Jean-Pierre COTTANCEAU

Agenda Janvier 2018

eveche15w.jpgAgenda du Père Abraham Meitai
Père Abraham se rendra à Kauehi et Raraka du 24 janvier au 01 février 2018.

Agenda du Père Denis Bertin
Père Denis sera en France du 28 janvier au 21 février pour les Journées d’Etude des Aumôniers Militaires et pour passer quelques jours en famille.

Diacres Permanents  Retraite
La retraite aura lieu les 19-20-21 janvier à Tibériade. Unissons-nous par la prière pour tous nos diacres permanents.

Messe dans la « Forme Extraordinaire »
Les prochaines célébrations dans « la forme extraordinaire » auront lieu en la chapelle militaire Saint-Louis à Arue :
Pour 2018 : célébration à 8h15 :
- Dimanche 24 février (2ème Carême) ;
- Dimanche 11 mars (4ème Carême) ;
- Dimanche 8 avril (2ème Pâques).

Association Familiale Catholique AG : Samedi 03.02.2018

logo-afc.jpgAssemblée Générale :  Samedi 03 février 2018 à Sainte-Trinité
Conformément à son statut d’association loi 1901, l’AFC tient chaque année son Assemblée Générale.
L’AFC est reconnue officiellement d’intérêt général en Polynésie et, en tant qu’association de consommateurs, elle siège dans la Commission de surendettement  pour y porter la voix des familles.

L’AG de cette année 2018 est importante :

  • La présence du président national de la Confédération des AFC de France, Jean-Marie Andrès, accompagné de sa femme Odile Andrès du service des Chantiers-éducation, et du responsable national des AFC d’Outre-mer Jean-Joseph Bodet.
  • Le renouvellement de tous les membres du conseil d’administration et du bureau pour les trois années 2018 – 2019 – 2020. L’appel à candidature ouvert à toute personne désireuse de s’engager au nom des familles.

La matinée sera animée par le groupe des jeunes de Ste Trinité. Après un faariiraa de la paroisse, il est prévu une messe à 8 heures, les allocutions de Mgr Jean-Pierre et des autorités présentes, le bilan moral et financier 2017 de l’AFC, un enseignement du président de la CNAFC.

Au déjeuner préparé par la paroisse, suivront des groupes paroissiaux qui interprèteront des himene (la liste peut être encore complétée)
Le programme détaillé de la journée de l’AG vous sera communiqué prochainement.
L’AFC invite tous les membres anciens et nouveaux à venir à cette assemblée générale qui revêt un caractère exceptionnel (la visite du précédent national des AFC était en 2006).

Par ailleurs, nos visiteurs comptent également rencontrer les familles polynésiennes dans les manifestations suivantes :

  • une grande conférence publique, le mercredi soir 31 janvier à l’ISEPP, qui sera donnée par le président national des AFC, Jean-Marie Andrès, sur le thème de la famille. Auparavant, une rencontre aura lieu avec les responsables de la Fapel à la DEC (direction de l’enseignement catholique) pour parler des chantiers-éducation.
  • une session de formation Cap Famille le jeudi 1er février de 14H à 21H à St Étienne de Punaauia (gratuite), pour tous ceux qui veulent connaître davantage les AFC (inscriptions auprès de vos responsables de relais AFC)

Informations également sur Facebook

Contacts: Marie-France 87 266 950 - Willy 87 281 793 – Genny 87 71 61 97.

Scouts et Guides de Polynésie AG 2018

ScoutslogoLes Scouts et Guides de Polynésie Française tiendront leur Assemblée Générale le samedi 27 janvier à la Mairie de Pirae à partir de 8h00.
Cette Assemblée Générale sera un excellent moment pour faire le bilan de l’année 2017 et pour prendre de nouvelles résolutions et un nouvel élan pour l’année 2018
Que 2018 soit pour tous et toutes une année d’espérance, débordante de bonheur, de douceur, de lumière et par-dessus tout d’une très bonne SANTE.

Journée Mondiale des Lépreux les 27 et 28 janvier 2018

OrdremaltelogoOrdre de Malte :Journée Mondiale des Lépreux les 27 et 28 janvier 2018
Cette année, les troncs et affiches pour la campagne seront déposés directement dans les paroisses de Tahiti entre le 17 et le 21 janvier.
Pour Moorea, le nécessaire sera à votre disposition au secrétariat de l’archevêché.
A l’issue de la campagne, les troncs devront être déposés au secrétariat de l’archevêché.
En plus des quêtes en paroisse, comme chaque année il y aura des quêtes dans les centres commerciaux de l’île.
D’avance, merci de votre collaboration.

Florent ROY, Délégué de l’Ordre de Malte

Radio Maria no te Hau du 22 au 26 janvier

logo-rmnth.pngRadio Maria no te Hau diffusera sur ses ondes les enseignements suivants :
> Lundi 22 Janvier : « Pourquoi évangéliser face à l'indifférentisme et au pluralisme religieux » par Fr Enzo Bianchi ;
> Mardi 23 Janvier : « Les églises d'Orient » par P Andréas et P Isaïe ;
> Mercredi 24 Janvier : Interview en direct de Patrick Richard par Tehani ;
> Jeudi 25 Janvier : « Vivre de la parole de Dieu » par Père Maximilien Marie ;
> Vendredi 26 Janvier : « Amour et Vérité » par Rabbin Gottstein et Père Andréas.

Emission Enfantine 24.01.20118

Emissionenfantine 2017 2018L’émission Enfantine du mercredi 24 janvier à 13h30 aura pour thème « Le retour de vacances et la Noël ».

Centre Diocésain de Retraites TIBERIADE Mois de Janvier 2018

tiberiade-1.jpg> 19-20-21 janvier : Retraite des Diacres Permanents ;
> 26-27-28 janvier : Retraite Communautaire de la Fraternité ND de l’Agapé.

Pko 14.01.2018

Eglise cath papeete 1Bulletin gratuit de liaison de la communauté de la Cathédrale de Papeete n°03/2018
Dimanche 14 janvier 2018 – 2ème Dimanche du Temps ordinaire – Année B« 
Maître, où demeures-tu ? »
« Pourquoi est-ce que toutes ces personnes issues de pays de merde viennent ici ? » Ce sont les propos que le président des États-Unis d’Amérique aurait tenus jeudi. Les réactions ne se sont pas fait attendre… tout le monde y va de son commentaire indigné…

Lire la suite 

Des résolutions pour 2018 ?

veteabessert.jpgDes résolutions pour 2018 ?

La nouvelle année prend progressivement ses marques. Les beaux moments vécus en famille ou entre amis à l’occasion des fêtes se transforment en souvenirs. La vie ordinaire reprend son cours. Son cortège de tracas et de choses sérieuses, que nous pensions peut-être enfouis pour un temps, refait surface.

Mais il est encore temps de souhaiter les meilleurs vœux à des collègues de travail ou des proches que nous n’avons pas encore vus. L’occasion est offerte d’un partage amical sur le menu du réveillon – à vrai dire assez semblable à tous –, la bringue et le ma’a tahiti du jour de l’an, les éventuelles résolutions pour 2018.

Après les grandes solennités de Noël, la fête des Rois, le Baptême du Seigneur, la vie liturgique de l’Eglise également a renoué avec le temps ordinaire. Nous avons commencé à entendre l’évangile de saint Marc qui nous accompagne durant l’année B du calendrier liturgique.

Le nouveau-né de la crèche a grandi. Il a quitté son village natal et ses proches. Pour Jésus, le temps de l’enfance est révolu. Il en garde certainement de beaux souvenirs, mais il n’est pas attaché au passé. Le plus grand est à venir. Poussé par l’Esprit, il est résolu à faire avant tout la volonté de son Père.

Après le baptême dans les eaux du Jourdain, puis l’épreuve du désert, Jésus arpente donc les chemins de la Galilée. Il appelle ses premiers disciples, accomplit des guérisons, sa renommée commence à se répandre. Il porte un message : « Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l’Évangile. »

Belles résolutions, non ?

B.V

Agenda Janvier 2018

eveche15w.jpg

Messe dans la « Forme Extraordinaire »
Les prochaines célébrations dans « la forme extraordinaire » auront lieu en la chapelle militaire Saint-Louis à Arue :

Pour 2018 : célébration à 8h15 :
- Dimanche 24 février (2ème Carême) ;
- Dimanche 11 mars (4ème Carême) ;
- Dimanche 8 avril (2ème Pâques).

Service Diocésain de la Catéchèse janvier 2018

sdc.jpgLe Service Diocésain informe tous les catéchètes du diocèse de Papeete que son prochain rassemblement se déroulera à la paroisse de Sainte-Elisabeth de Papeari le samedi 13 janvier 2018 de 08h à 11h30. Nous vous demandons de prendre vos dispositions pour ce jour-là.

Le directeur,
Diacre Gérard PICARD-ROBSON

AFC Assemblée générale le 03.02.2018

AG du samedi 3 février : une visite nationale importante

logo-afc.jpgL’AFC va accueillir du 29 janvier au 5 février 2018 le président national de la Confédération des AFC de France, Jean-Marie Andrès, le responsable national des AFC d’Outre-mer Jean-Joseph Bodet, et une référente du service des Chantiers-éducation.
Ces trois personnes nous font le grand honneur de venir soutenir notre association dont l’assemblée générale doit se tenir le samedi 3 février à Ste Trinité de Pirae. Ils ont demandé à rencontrer notre archevêque pour parler de pastorale familiale, le président du Pays, le haut-commissaire de la République, le ministre en charge de la famille, le président du CESC pour s’entretenir sur les sujets de politique familiale.

Nos visiteurs comptent également rencontrer les familles polynésiennes dans diverses manifestations dont une grande conférence publique (mercredi soir 31 janvier), et effectuer une session de formation Cap Famille (jeudi 1er février) pour tous ceux qui veulent connaître davantage les AFC, en lien avec la doctrine sociale de l’église.

Notre association appelle tous les membres anciens et nouveaux à venir à ces rencontres publiques et à l’assemblée générale du samedi 3 février, à Ste Trinité de Pirae, qui verra le renouvellement complet du bureau actuel arrivé en fin de mandat.
Informations également sur Facebook :   Association familiale catholique de Polynésie.

Lire la suite

Radio Maria no te Hau du 15 au 19 janvier 2018

logo-rmnth.pngRadio Maria no te Hau diffusera sur ses ondes les enseignements suivants :
> Lundi 15 Janvier : « Guérison et Délivrance par le jeune » par Sr Emmanuelle ;
> Mardi 16 Janvier : « Le Dimanche, jour du Seigneur, jour de l’homme » par Sylvaine LACOUT ;
> Mercredi 17 Janvier : « L'amour de Jésus qui guérit » par Père Tardif et traduit en tahitien par Mgr Hubert Coppenrath ;
> Jeudi 18 Janvier : « L’œcuménisme en actes » par Denis LENSEL ;
> Vendredi 19 Janvier : « L’église I love it » par Père Daniel ANGE.

Pko 07.01.2018

Eglise cath papeete 1Bulletin gratuit de liaison de la communauté de la Cathédrale de Papeete n°02/2018
Dimanche 7 janvier 2018 – Solennité de l’Épiphanie – Année B
L’Épiphanie… l’accueil de l’autre
Accueillir l’autre ! Non pas de façon calculée mais pour entendre ce qu’il a nous dire… Car les mages, aujourd’hui comme hier… c’est bien cet autre qui vient nous interpeller sur ce que nous sommes, sur notre propre histoire......

Lire la suite 

ALERTE !

Mgr Cottanceau            En cette période de l’année où nous avons plaisir à échanger nos « meilleurs vœux » pour 2018, certains faits concernant des jeunes mineurs sont venus à mes oreilles par plusieurs sources et qui m’incitent à bien cibler le vœu que je voudrais formuler ici. En effet, ces faits doivent nous alarmer : nous, les adultes, nous les parents, nous, les pouvoirs publics, nous les communautés Chrétiennes, nous, les groupes de jeunes des paroisses. Des jeunes mineurs ont été trouvés dans des « boites de nuit », dans un état d’ébriété avancée, à une heure où ils auraient dû être chez eux. Certains ont fini la nuit en cellule ! Comment est-il possible que l’accès à ces lieux leur ait été possible ? Comment se fait-il qu’ils aient pu se faire délivrer des boissons alcoolisées alors qu’ils sont mineurs ? Sans parler de la loi qui se doit de protéger les mineurs, un minimum de conscience et de bon sens ferait-il défaut à ceux et celles qui ont mission d’éducateurs pour aider ces jeunes à grandir de manière responsable ? Flatter les penchants qui poussent aux plaisirs destructeurs de l’alcool quand on ne peut pas encore se maitriser, favoriser les appétits qui poussent à se satisfaire de fausses images du bonheur, est-ce là une façon d’aider ces jeunes à grandir et à se préparer un avenir qui les rendra plus responsables ? Si rien n’est fait, nous pourrons être accusé de « non-assistance à personne en danger ». En effet, outre les conséquences qu’il peut avoir sur la santé, un tel comportement peut entrainer ces jeunes sur une pente dangereuse. De quoi peut-on être capable sous le coup de l’alcool ou de la drogue ? Dans son discours lors de l’audience solennelle du 13 Janvier 2017, le procureur de la République près le TPI de PAPEETE précise qu’il y eut en 2016 une augmentation du nombre de mineurs mis en cause pour des affaires de délinquance : 1 325 mineurs, soit une augmentation de 10, 23%. Enfin, pensons que se trouver mineur, en état d’ébriété ou non, au milieu de la nuit dans les rues peut faire de ces jeunes des proies faciles pour des personnes mal intentionnées !

            Alors, mon vœu est que tous, éducateurs, parents, responsables de la sécurité, confessions religieuses puissions prendre conscience qu’il est temps de réagir. Il y va de l’avenir de nos familles, de notre pays, et de ces jeunes. C’est parce que nous voulons les aimer que nous devons les protéger, les mettre en garde, et leur faire comprendre où est le chemin qui les aidera à grandir. Est-ce trop demander ? Souvenons-nous que ne rien exiger de nos jeunes est peut-être signe que nous ne les aimons pas beaucoup !

+ Monseigneur Jean Pierre COTTANCEAU

« Gagne sur l’indifférence et remporte la Paix »

Mgr Cottanceau             En ce premier jour de l’année, le Pape François nous invite à célébrer la journée mondiale de la Paix. A l’heure où tant de conflits ensanglantent notre monde et où le terrorisme pousse bien des pays à prendre des mesures de sécurité qui font naître en beaucoup la peur du spectre de la guerre, cette invitation du Pape n’est pas un luxe ! C’est un acte de Foi et d’Espérance. Encore faut-il bien comprendre de quoi nous parlons lorsque nous parlons de paix. Entre la « paix des cimetières » (car tout le monde est mort !) et la paix du soir, entre « Fichez-moi la paix ! » et « La paix soit avec vous », il y a plus que des nuances, et c’est bien pourquoi il est toujours bon de rappeler de quelle paix nous parle notre Saint Père, de quelle paix nous parle Jésus Christ.

            Dans la Bible, le mot hébreu « Shalôm » que l’on traduit par « paix » désigne une situation de bien-être de l’existence quotidienne, l’état de celui qui vit en harmonie avec la nature, avec lui-même et avec Dieu. Ce n’est donc pas simplement une absence de guerre ou de conflit, c’est une bénédiction, une harmonie qui rend possible la vie et sa croissance.

            La paix est également sécurité et concorde dans la vie fraternelle. Mon familier, mon ami, c’est « l’homme de ma paix ». Elle est confiance mutuelle.

            La paix est ce qui est bien par opposition à ce qui est mal : « Point de paix pour les méchants » (Pr 12, 20) et « Voyez l’homme juste : il y a une postérité pour l’homme de paix » (Ps 37, 37). La paix découle de la justice : avoir un lieu pour vivre, de quoi manger, vivre en sécurité, dormir sans crainte, en un mot, plénitude de bonheur !

            Face à un monde où tant de personnes ne bénéficient pas d’une telle situation, le Pape François dans sa lettre pour la journée mondiale de la paix de 2016 insistait fortement sur l’un des plus graves dangers qui menace cette paix, l’indifférence ! « L’indifférence envers le prochain prend différents visages. Il y a celui qui est bien informé, écoute la radio, lit les journaux ou assiste aux programmes télévisés, mais il le fait de manière tiède, presque dans une condition d’accoutumance : ces personnes connaissent vaguement les drames qui affligent l’humanité mais elles ne se sentent pas impliquées, elles ne vivent pas la compassion. »

            Face à ce danger de l’indifférence qui nous guette, et ce d’autant plus que nous vivons loin de ces théâtres d’affrontements, et si nous voulons devenir des artisans de paix dans l’esprit des Béatitudes, le Pape François nous invite à promouvoir une culture de solidarité et de miséricorde car, nous rappelle-t-il, la paix ne peut être que le fruit d’une culture de solidarité, de miséricorde et de compassion… Que Notre Dame de Paix, Maria No te Hau qui veille sur notre fenua nous soit en aide pour devenir chacun artisans de paix, dans le regard que nous portons sur nous-mêmes, dans nos familles et dans notre pays.

+ Monseigneur Jean Pierre COTTANCEAU

Te Mahana o te Fatu 30 décembre 2017

Temanaotefatu 1Ce samedi 30 décembre Polynésie 1ère diffusera à 7h30 un magazine en 3 parties.
Il vous sera proposé d'abord une rediffusion du reportage "Cap sur l'Evangile", l'émission de la radio enfantine de la Radio Maria No Te Hau.
Puis nous rendrons compte du 10ème anniversaire de la Communauté Famille Marie-Jeunesse de Tahiti.
Enfin, Mgr Jean-Pierre Cottanceau nous présentera ses voeux pour 2018 en français et en tahitien.

Décès de Irène Paofai Remerciements

Irene paofaiAu petit matin de ce jeudi 30 novembre 2017, elle s’est envolée vers celui qu’elle avait aimé plus que tout. Mon épouse, notre petite maman, notre mamie chérie, ma fille, notre sœur Irène ESTALL épouse PAOFAI nous a quitté et vous avez été nombreux à lui rendre un dernier hommage et à lui témoigner votre amour et votre reconnaissance. Vous avez été nombreux à nous soutenir et à nous accompagner dans cet « Au revoir ». Les mots sont insuffisants pour vous dire toute notre reconnaissance et notre affection.

Merci à la famille qui l’a accompagné durant ses derniers moments et qui nous a été d’un soutien inestimable.

Merci aux amis de maman, de papa, les nôtres, aux collègues de travail, à Radio Maria no te hau qui fut son cheval de bataille, aux groupes de prière et de chants qui l’ont accompagné : la paroisse Sainte Trinité, le groupe Saint Joseph de Pirae, Sainte Thérèse, Maria no te hau, la radio, Notre Dame des apôtres, Hubert et son épouse, les Wonders, les frères et sœurs du Te vai ora, Marie Jeunesse… Merci à Monseigneur Hubert, aux Pères Léon, Sergio, Bruno, Tahiri, David, Ferry, Joël, et tous les Prêtres présents pour la cérémonie des obsèques, pour vos prières, vos intentions de Messe, votre soutien spirituel.

Merci également pour les Messes célébrées en Polynésie, en France, au Canada.

Merci pour vos magnifiques bouquets, on vous a tous lu sur les rubans, vos noms sont gravés dans nos cœurs. Merci pour la contribution apportée dans des enveloppes, cela est d’une grande aide dans ces moments.

On a beau être préparé, quand le moment des adieux arrive c’est un déchirement, et toutes vos attentions, votre présence, vos regards, vos sourires, vos larmes, vos prières sont d’un grand réconfort. Merci Seigneur pour tout cela. Et qu’il vous bénisse ainsi que votre famille et vous garde dans son amour.

En vous souhaitant Joyeux Noël et Bonne année,

Jean-Marie et les enfants.

Jeunesse et joie de la Nativité

Mgr CottanceauLe week-end dernier, le Comité Diocésain de la Pastorale des Jeunes (CDPJ) a organisé un « forum des jeunes » auquel était convié les coopérateurs pastoraux du diocèse qui travaillent au service de la pastorale des jeunes à la paroisse sainte-Thérèse. Le but était de réfléchir aux actions à mener au cours de l’année à venir.

Cette année, le CDPJ a choisi le thème de la prévention. Nous savons combien notre jeunesse est exposée à nombre de dangers contre lesquels il est important de les prévenir et protéger : drogue, alcool, violences familiales, phénomène de bandes, bagarres de rues, échec scolaire, désœuvrement lié à la précarité de l’emploi, etc.

Il y a bien des raisons d’envisager des solutions pour aider la jeune génération. Cette période de la vie est faite avant tout de projets, de rêves et d’espoirs. Mais leur réalisation dépend en grande partie des circonstances historiques et sociales qui doivent être en mesure d’offrir des conditions minimales.

Pensons par exemple au marché de l’emploi qui est en crise. La période florissante inaugurée par l’installation du CEP est tarie depuis la fin des années 90. Les jeunes ont bien du mal à s’insérer durablement dans le monde du travail. Or, nous savons que le fait d’avoir un métier sociabilise l’individu et le responsabilise.

La pression qui pèse sur la génération issue des années 2000 est forte. Les jeunes doivent faire de plus longues études. Ils doivent quitter le pays pour plusieurs années sans même avoir la certitude de trouver un emploi à leur retour. Pour beaucoup, la vie se fera certainement à l’extérieur du pays. Les générations précédentes, qui ont profité du boum économique de la seconde moitié du 20e siècle, devraient en prendre conscience.

Cela fait voir la nécessité d’une solidarité intergénérationnelle qui ne soit pas seulement celle des parents avec leurs enfants mais à l’échelle de toute la société. La jeune génération a grand besoin d’être sécurisée et rassurée face à un avenir plein d’incertitudes qui génèrent beaucoup d’inquiétude. Nous avons tous un futur, nous avons droit aussi à un avenir commun.

Durant l’Avent, la figure de Jean le baptiste a été proposée comme un témoin authentique de la présence divine : il prévient le peuple contre les dangers engendrés par le manque de charité et de miséricorde, crie la volonté de Dieu au monde et la vérité à la face des puissants, désigne le Sauveur déjà présent au milieu des hommes. Que chacun y trouve une source d’inspiration, particulièrement ceux et celles qui agissent au service de la jeunesse.

Quant à la fête de la Nativité de Jésus, tout proche, elle ouvre une période de douceur, de joie, d’espérance. Gageons que cette solennité ne soit pas de l’ordre d’un placebo mais que chacun puisse réellement y trouver force et courage pour surmonter les défis de la vie. Dieu est avec nous, assurément.

+ Monseigneur Jean Pierre COTTANCEAU