EN ROUTE AVEC SAINT JOSEPH 

 Mgr Cottanceau          En ce 08 Décembre 2020, jour où l’Eglise célébrait Marie en son Immaculée Conception, le Pape François ouvrait une année spéciale « Saint Joseph », qui se déroulera du 08 Décembre 2020 au 08 Décembre 2021. Cette année consacrée à l’époux de la Vierge Marie arrive alors que l’Eglise célèbre le 150° anniversaire de la proclamation de Saint Joseph comme patron de l’Eglise universelle par le Pape Pie IX le 08 Décembre 1870. Rappelons qu’à la suite du Pape Pie IX, ses successeurs sur le trône de Saint Pierre poursuivirent la réflexion sur le rôle et la place de St Joseph dans l’histoire du salut. Le Pape Pie XII déclara Joseph « patron des travailleurs » en 1955, et le Pape St Jean Paul II comme « Gardien du Rédempteur » par l’exhortation apostolique « Redemptoris custos » le 15 Août 1989. Mais la décision du Pape François ne saurait être justifiée que par des considérations d’ordre chronologiques. Par la lettre apostolique « Patris Corde » (« un cœur de père ») qu’il vient de publier à cette occasion, le Saint Père entend nous faire découvrir plus avant la richesse du témoignage qui ressort de la vie de St Joseph.

            Parmi les nombreux trésors contenus dans ce témoignage que la lettre du Pape met en valeur, et que reprend un article publié par « Vatican News » du 08 Décembre 2020, soulignons :

La façon dont Joseph a vécu sa « paternité » :

« Le Souverain pontife décrit la paternité de Joseph envers Jésus comme « l’ombre sur la terre du Père Céleste ». « On ne naît pas père, on le devient », observe François, « parce qu’on prend soin d’un enfant », en assumant la responsabilité de sa vie. Malheureusement, dans la société contemporaine, « les enfants semblent souvent être orphelins de père », de père capable « d’introduire l’enfant à l’expérience de la vie », sans le retenir ou le posséder, mais bien en le rendant « capable de choix, de liberté, de départs ». En ce sens, Joseph est qualifié de « très chaste », ce qui exprime « le contraire de la possession » : il « a su aimer de manière extraordinairement libre » pour mettre au centre de sa vie, Marie et Jésus.

Le bonheur de Joseph est dans « le don de soi » : jamais frustré mais toujours confiant, Joseph reste silencieux, sans se lamenter, mais pose toujours « des gestes concrets de confiance ». Sa figure devient d’autant plus exemplaire dans un monde « qui a besoin de pères, et refuse les chefs », « refuse ceux qui confondent autorité avec autoritarisme, service avec servilité, confrontation avec oppression, charité avec assistanat, force avec destruction ». Le véritable père est celui qui « renonce à la tentation de vivre la vie des enfants », et en respecte la liberté, parce que la paternité vécue pleinement rend le père « inutile » à partir du moment où « l’enfant est autonome et marche tout seul sur les sentiers de la vie ». Être père n’est jamais « un exercice de possession », souligne François, mais « un signe qui renvoie à une paternité plus haute », « au Père céleste ». (Vatican News)

Comment Joseph se révèle comme un époux qui accueille Marie avec confiance :

« Joseph reçoit Marie « sans conditions préalables », un geste important encore aujourd’hui, « en ce monde où la violence psychologique, verbale et physique envers la femme est patente ». L’Époux de Marie est celui qui, confiant dans le Seigneur, accueille dans sa vie des événements qu’il ne comprend pas, laissant de côté ses raisonnements et se réconciliant avec sa propre histoire. La vie spirituelle de Joseph « n’est pas un chemin qui explique, mais un chemin qui accueille », ce qui ne fait pas de lui un « homme passivement résigné » pour autant. Au contraire : « il est fortement et courageusement engagé », car avec la force pleine d’espérance de l’Esprit-saint, Joseph a su faire aussi place « à cette partie contradictoire, inattendue, décevante de l’existence ». (Vatican News)

            Puissions-nous profiter de cette opportunité que nous offre le Pape François pour mieux faire connaissance avec St Joseph. Nous pourrons alors l’accueillir comme un compagnon de route précieux pour notre vie quotidienne à la suite du Christ 

+Mgr Jean-Pierre COTTANCEAU