FETE DES PERES

 Mgr Cottanceau           Dimanche dernier, les papas étaient à l’honneur à l’occasion de la fête des pères. « Petit Papa, c’est aujourd’hui ta fête… » nous dit la chanson reprise autrefois par les enfants. Mais une fois passé ce jour, il faut bien admettre que l’image du père dans la vie quotidienne se trouve souvent malmenée par des difficultés. Dans la réalité, l’image du père est menacée sur plusieurs aspects :

  • Constat de la défaillance de la fonction paternelle, liée à l’affaiblissement de la structure familiale. Aujourd’hui, de plus en plus d’enfants grandissent sans père.

-          Constat de la contestation de l’autorité paternelle.

  • Constat d’une dégradation de l’image du père lorsque celui-ci se révèle indigne dans son comportement vis-à-vis de ses enfants (violence, alcool, inceste…).
  • Apparition de modes de filiation grâce à la science et aux manipulations génétiques où l’image du père « géniteur » est mise à mal

 

Lorsque nous évoquons « Dieu notre Père », il convient d’être conscient des problèmes de compréhension que cela peut engendrer :

-Nommer Dieu « père tout puissant » peut laisser penser qu’il s’agit d’un dictateur aux décisions arbitraires et sans appel, d’un gendarme prêt à punir ceux qui ne lui obéissent pas !

-Nommer Dieu « créateur » fait surgir tout le problème de la création telle que la science peut nous le présenter aujourd’hui et provoquer ainsi un conflit entre foi et science.

-Nommer Dieu « père » enferme celui-ci dans une masculinité que certains jugent préjudiciable à la dignité qu’il convient d’accorder à l’Homme et à la Femme. Dieu n’est-il pas Père et Mère ?

Rappelons quelques éléments permettant de préciser ce qui fait d’un homme un père : un père n’existe que parce qu’il a un enfant. Et c’est le jour où l’enfant l’appelle « papa » que cet homme devient véritablement père ! Il est celui qui, avec la mère, transmet la vie. Mais il transmet plus que la vie, il transmet l’amour ! Il ne suffit pas de donner sa semence pour être père. Il faut être prêt à tout donner à son enfant : la vie, l’amour, le nom, la confiance, l’éducation aux valeurs humaines et spirituelles, la croissance, la protection, en un mot, tout ce dont un enfant a besoin pour grandir. Il transmet sa Foi lorsqu’il est croyant. Le père est le modèle que l’enfant a sous les yeux, il est celui qui sauve son enfant lorsque celui-ci est menacé et n’a pas la force de faire face tout seul ! Le père est celui qui relève son enfant lorsqu’il est tombé, qui l’aide et l’accompagne pour lui apprendre à voler un jour de ses propres ailes et à vivre sa vie d’adulte…

Voilà un carnet de route bien exigeant pour celui qui veut être père, mais l’amour est exigeant lorsqu’il est don. Alors, que notre Père du ciel donne à tous les pères de la terre d’être ou devenir des pères selon son cœur !

+ Monseigneur Jean-Pierre COTTANCEAU