Monastère Sainte Claire de Tahiti : aux amis des Soeurs Clarisses

 Clarisses 2017 1          Je mets mon arc dans la nuée et il deviendra  un signe d’alliance  entre moi et la terre. Quand l’arc sera dans la nuée, je le verrai et me souviendrai de mon alliance    éternelle. ( Genèse 9  )                                                                                                           

            Chers vous tous que nous aimons, parents, amis, chercheurs de Dieu,

            Déjà, nous sommes en route vers Bethléem ! Nous voici de  nouveau  pour un survol  de  notre  vécu de l’année 2017, année riche des attentions du Seigneur.

            D’abord, un grand événement diocésain : Père Jean-Pierre Cottanceau, ss.cc. est nommé archevêque de Papeete. Il reçoit l’ordination épiscopale le 18 février. Tout le diocèse est en liesse car depuis 2011, nous n’avons pas de pasteur ; ce sont des  Administrateurs Apostoliques qui se succèdent  et veillent sur notre Eglise. Mgr Cottanceau connaît bien la Polynésie ; il y a œuvré comme missionnaire pendant plusieurs années. C’est donc une nouvelle étape que vit notre diocèse, sans doute sous la motion de l’Esprit Saint.

            Vous vous souvenez ? La construction de la salle du noviciat a chevauché les années 2016-2017. Le 31 janvier, Père Jean-Pierre Cottanceau, alors en retraite au monastère, a béni « Nazareth. » Nos 5 sœurs en formation peuvent maintenant intégrer les lieux avec leur formatrice, sœur Pascaline. Elles ont maintenant un chez-elles, en retrait et discret.
Puisque nous sommes côté formation, cela a bien bougé cette année.

Il y a 5 sœurs, une novice, 3 postulantes et une pré postulante. Il faut pourvoir à leur formation.  Les sœurs professes assurent des cours. En août, est venue du Mexique Clarisses 2017 2Marguerite Caire, laïque consacrée, spécialisée dans l’accompagnement humain et spirituel. Elle assure l’accompagnement de séminaristes, de novices de plusieurs congrégations religieuses. Sœur Pascaline a pensé l’inviter pour aider à la formation. Toute la communauté en a bien profité aussi. Elle a donné une semaine d’enseignement sur la connaissance de soi, puis sur nos vœux religieux et une semaine de retraite avec nos jeunes sœurs.  Nous lui en sommes très reconnaissantes ; des liens de profonde amitié se sont formés. Peut-être nous reverrons-nous un jour. Et depuis le 8 novembre, nos sœurs se rendent au Grand Séminaire, en contrebas du monastère, tous les mercredis soir, pour des cours sur le Credo.

             Nous accueillons assez régulièrement des groupes de jeunes ou d’adultes désireux de connaître les Clarisses et aussi d’apprendre à prier.  Quelques sœurs font de l’accompagnement spirituel sur demande. Notre Mère Marie-Philippe a aussi donné des enseignements sur la spiritualité aux élèves de l’école Sychar en juillet. Actuellement, toujours en spiritualité, elle enseigne aussi à un séminariste. Tout se fait au monastère ; on doit gravir la montagne… En juin, le Père Jean-Roch Hardy, canadien, animait notre retraite communautaire. Le thème en était  «  Témoin de la lumière du Christ, chercheur du visage du Christ. »

            Le 10 mai au matin, notre chère sœur Désirée reprenait l’avion pour retrouver son monastère de Vals. Six mois de vie en fraternité lui a permis de connaître chacune ; elle s’est adaptée facilement à notre rythme de vie quotidienne. Elle était aimée de toutes les sœurs pour son ouverture, sa simplicité, sa soif d’apprendre. Elle a appris la couture et s’est intéressée aux travaux dans les différents ateliers. Ce n’est pas sans émotions que nous nous sommes quittées. Nous garderons le meilleur souvenir de son passage et la portons dans notre prière.

            Evénement unique dans l’histoire de la Fraternité franciscaine polynésienne : une conseillère du Conseil international de l’OFS, madame Chantal Healy, vient à Tahiti pour préparer et présider les élections de la Fraternité ; le Père André Chicoine, franciscain capucin, est délégué par la Conférence des Assistants spirituels  comme assistant au Chapitre. Le 28 octobre ont donc lieu les élections : Lélia est élue ministre et Moea, son adjointe. Père André est avec nous pour six mois ; c’est la première fois qu’un de nos frères fait un si long séjour. C’est très apprécié !

            Nos sœurs Pauline, Gina et Martine qui ont apporté leur aide à des monastères à l’étranger sont rentrées au bercail en vue de nos élections communautaires. Les 18-19-20 novembre nous avons vécu un triduum animé par  Père André suivi de l’examen canonique effectué par Mgr Jean-Pierre. Le 23 avaient lieu nos élections. Notre Mère Marie-Philippe a été reconduite à son service.  Comme il s’agit d’un troisième mandat, il nous faut l’approbation de la Congrégation pour les Instituts de Vie consacrée. Les élections ont  donc été suspendues jusqu’à la réponse de Rome. Mais déjà, nous sommes dans l’action de grâce.

            La communauté étant au complet, nous en profitons pour effectuer des travaux d’entretien des bâtiments,  entre autres, fermeture d’un petit patio pour en faire un « grenier » et un ermitage pour les jours de pluie  -  construction d’un nouveau séchoir, solide cette fois et agrandi, car l’ancien tombait en ruines  -  réparation du plancher de la salle de couture qui est en ciment inégal et cassait donc les carreaux ; nous  avons fait une mosaïque qui épouse le plancher  -

            Du côté diocésain, nous nous sommes réjouies avec nos sœurs de Saint Joseph de Cluny qui ont accueilli en leur sein deux professes temporaires, les sœurs Marie-Josèphe et Diane et une professe définitive, sœur Maria. Dieu appelle toujours et des âmes généreuses répondent avec joie.

            Le frère Claude Simon des frères de Ploërmel nous a quittés à l’âge de 91 ans. Notre communauté lui doit beaucoup. Quand nous sommes arrivées à Tahiti, il était vice-provincial et nous a manifesté un soutien des plus attentifs, généreux et fraternel. Au moment de la construction du monastère il était économe diocésain. Il a surveillé tous les travaux de construction et prenait notre défense auprès de l’architecte et du contremaître. Que le Seigneur reçoive dans la paix son fidèle serviteur.

 Clarisses 2017 3           Beaucoup nous demandent : « Que faites-vous ? »

Vous voulez faire un survol avec nous à l’heure du travail ? » Avec un peu d’imagination vous voyez les sœurs s’activer au jardin, à la basse-cour, au rucher, à la menuiserie, aux ateliers du pain d’autel, de fabrication d’icônes, de reliure, de couture, et bien sûr, à la cuisine, à la sacristie, à l’accueil… Comme vous voyez, il y a de quoi occuper nos journées, trouver un bon équilibre entre prière et travail.

            Actuellement, nous sommes en guerre contre les fourmis de feu qui infestent la propriété. On nous a donné une méthode pour les éradiquer. Si c’est effectif, nous vous en donnerons la recette.

            Bien sûr, nous avons porté dans notre cœur et notre prière les grands évènements du monde et de l’Eglise, les souffrances de notre humanité, de tant d’êtres innocents. Notre pape François ne cesse de redire à tous les chrétiens de garder l’espérance. L’humble Enfant de la crèche est venu sauver notre monde ; il sera le grand Vainqueur.

            Nous tenons à remercier tous nos amis et bienfaiteurs qui soutiennent notre vie de prière, les prêtres qui assurent notre Eucharistie quotidienne. A tous et à chacun nous souhaitons un très beau Noël et une Année 2018 bénie du Seigneur.

             Vos sœurs clarisses de Tahiti

Monastère Sainte-Claire  -  BP 13009  -  98717 Punaauia  -  Tahiti  -  Polynésie française  -  E-mail : kiaratahiti@hotmail.fr