POLITIQUE ET DEMOCRATIE

Mgr CottanceauA la lumière des événements qui ont secoué la vie politique et sociale à Papeete la semaine dernière, et en perspective des échéances électorales qui approchent, il n’est peut-être pas inutile de nous arrêter un instant pour réfléchir sur ce qui contribuerait à favoriser au milieu de nous un authentique débat démocratique… un débat permettant de confronter des convictions et de choisir pacifiquement entre différents projets de société. Dans le document intitulé « Dans un monde qui change, retrouver le sens du politique » paru en 2016, le conseil permanent de la conférence des évêques de France nous alerte : « Quand la vie démocratique tombe dans le discrédit ou l’impuissance, les intérêts particuliers et les groupes de pression s’habituent à user de leurs moyens de contrainte pour forcer les responsables politiques à satisfaire leurs demandes... On s’efforce de dénier les processus démocratiques pour obtenir par la contrainte, ou même la violence, ce que l’on n’a pas obtenu dans les urnes… » Il s’agit, nous dit plus loin le document, de progresser dans les pratiques démocratiques en favorisant un véritable débat qui échappe aux ambitions personnelles, à la défense de privilèges et aux règlements de compte. Mais ce débat n’est pas le but en lui-même, il doit être « au service de la confrontation entre des opinions et des projets. Il doit donc être une occasion d’expliciter quel projet de société nous voulons soutenir et promouvoir ». Après avoir rappelé que les progrès technologiques et économiques doivent être au service du bien de tous, le document invite à promouvoir une économie du partage, d’un partage plus équitable du travail et des fruits du travail.

Pour conclure, laissons raisonner en nous cette invitation que nous livrent les évêques : « La qualité humaine d’une société se juge aussi à la manière dont elle traite les plus faibles de ses membres : ceux qui sont laissés au bord du chemin, de la prospérité, personnes âgées, malades, personnes handicapées… Nous ne pouvons être indifférents à aucune victime de notre société ». A méditer !!!

+ Mgr Jean-Pierre COTTANCEAU