RENTRÉE SCOLAIRE

Mgr Cottanceau            A l’heure où vient de sonner la « rentrée des classes » pour les petits et les grands, mesurons d’abord la chance que nous avons de pouvoir envoyer nos enfants à l’école. Certes, tout n’est pas parfait, mais confrontés à ces imperfections, pensons d’abord à ces pays où beaucoup d’enfants n’ont pas la chance d’être scolarisés pour raison de guerre, de pauvreté, d’immigration, à ces pays où les enfants doivent faire parfois le ventre vide plusieurs kilomètres à pied pour rejoindre une école où le matériel pédagogique, les tables et les bancs font cruellement défaut…

L’école est d’une importance capitale pour l’éducation des enfants. Elle permet le développement ordonné des facultés intellectuelles, elle introduit à l’histoire et au patrimoine culturel hérité des générations précédentes, elle prépare à la vie professionnelle. L’école veut donner aux enfants et aux jeunes les moyens de s’approprier les connaissances qui leur permettront de mieux comprendre le monde, son histoire, ses lois, la société et son fonctionnement, elle prépare à la vie professionnelle. Ils pourront ainsi acquérir les moyens de devenir participants de l’œuvre créatrice commencée par Dieu au commencement du monde. Ils pourront se préparer à prendre leur place dans l’édification de notre société, de notre Fenua pour qu’il soit sans cesse plus fraternel, plus juste et plus équitable.

L’école ouvre les enfants au sens des valeurs indispensables à la vie en société, Lieu de rencontre entre élèves d’origine sociale et de caractère différents, elle doit faire naître un esprit de camaraderie qui forme à la compréhension mutuelle et à l’acceptation de la différence. Selon les mots du Concile Vatican II en sa déclaration sur l’Education Chrétienne (n°5), l’école « constitue comme un centre où se rencontrent pour partager les responsabilités de son fonctionnement et de son progrès, familles, maîtres, groupements de tous genres créés pour le développement de la vie culturelle, civique et religieuse, la société civile et enfin toute la communauté humaine. ». Il revient donc à l’école d’apprendre aux enfants et aux jeunes à se respecter dans leurs différences, leur apprendre à voir en ces différences non une menace mais une richesse, une complémentarité qui enrichit.

 « Une tête bien faite vaut mieux qu’une tête bien pleine… », dit le proverbe.  Pour cela, il importe de permettre aux enfants et aux jeunes de trouver le sens et la cohérence de tout ce qu’ils apprennent. Pas simplement « réussir dans la vie », mais surtout « réussir sa vie ». Pour les disciples de Jésus que nous voulons être, seul lui peut donner ce sens et cette cohérence. C’est pourquoi la découverte du Christ et de son message fait partie des priorités de nos établissements de l’Enseignement Catholique, et ce dans le respect de la diversité des croyances qui peuvent exister parmi ces enfants. Entendons-nous bien : il ne s’agit pas de convertir, il s’agit de proposer, de faire découvrir la beauté du message de l’Evangile, la richesse de l’amour du Christ pour tous, qu’ils soient catholiques ou non. Il s’agit de faire surgir une source de vie, une source jaillissante au cœur de ceux et celles qui nous sont confiés. Libre à eux, ensuite, d’en faire ce qu’ils jugent bon.

            Enfin, l’école ne saurait assurer sa fonction d’éducation sans le soutien et la collaboration des parents, premiers responsables de l’éducation de leurs enfants. La cellule familiale est le lieu initial de l'apprentissage de la vie commune. L'école seule ne peut inculquer des valeurs et en attendre une efficacité sans le concours des parents qui font de leur maison un lieu où se vivent déjà de façon habituelle les grands principes du vivre ensemble : l'entente, l'harmonie, l'amour, l'esprit de solidarité, le sens des responsabilités, la conscience du bien et du mal. En outre, l'amélioration des conditions de vie et d'enseignement pour faire de nos écoles des lieux de convivialité repose en bonne partie sur le dynamisme de nos associations de parents d'élèves à travers nombres d'activités (organisation de sorties d'écoles, de kermesses, etc.).

            Alors, bonne rentrée à tous !

+ Mgr Jean Pierre COTTANCEAU