STATISTIQUES

  • Par
  • Le 12/06/2020

Mgr CottanceauUn article paru sur le site « Vatican News » du 26 Mars 2020 nous livre quelques statistiques récentes sur les effectifs de l’Eglise Catholique dans le monde. Si certaines de ces données statistiques peuvent nous réjouir et d’autres nous inquiéter, souvenons-nous qu’au pied de la croix, il y avait bien peu de monde : Marie, mère de Jésus, le disciple que Jésus aimait, quelques femmes, les soldats, et peut-être aussi pas loin, Simon de Cyrène et Joseph d’Arimathie… Pourtant, malgré ce petit nombre, la Bonne Nouvelle a fait son chemin ! 

Le critère du nombre ne doit donc pas polariser notre attention au point de devenir le seul critère ou le critère absolu de réussite de la mission, mission dont le but n’est pas de remplir les églises, mais de conduire les hommes et les femmes de notre temps à la rencontre de Jésus Christ. C’est vrai que pour y parvenir, nous devons sans cesse demander au maître d’envoyer des ouvriers pour la moisson, laïcs engagés, diacres, prêtres, religieuses et religieux etc… Ces statistiques nous aideront à nous faire une plus juste idée de la situation en effectifs de notre Eglise et des ouvriers actuellement à l’oeuvre pour la mission. Voici donc cet article. 

« Selon les données publiées le 25 Mars 2020 par l’Annuaire Pontifical 2020 et par l’Annuarium Statisticum Ecclesiae 2018, le nombre de catholiques baptisés est en légère augmentation dans le monde, tout comme le nombre d'évêques. En revanche les effectifs de prêtres, religieux, religieuses et séminaristes continuent de diminuer. L’Afrique et l’Asie se démarquent, avec des évolutions toujours à la hausse. 

En 2018, les catholiques représentent un peu moins de 18 % de la population mondiale : entre 2013 et 2018, le nombre de catholiques baptisés sur les cinq continents a augmenté d'environ 6 %, passant de près de 1,254 à 1,329 milliard, soit une augmentation de 75 millions de personnes. Sur le continent américain, 63, 7 % des habitants sont recensés comme catholiques, contre près de 40 % pour l’Europe, 19, 4 % pour l’Afrique et seulement 3, 3 % pour l’Asie. Sur le nombre total de catholiques dans le monde, 48% vivent en Amérique, 21,5% en Europe et 11,1% en Asie, où l'on constate une augmentation particulière. 

Intéressons-nous maintenant aux membres du clergé. Entre 2013 et 2018, le nombre d'évêques a augmenté de plus de 3,9 %, passant de 5 173 à 5 377, avec une hausse marquée en Océanie (+4,6 %), suivie par l'Amérique et l'Asie (toutes deux avec +4,5 %), l'Europe (+4,1 %) et l'Afrique (+1,4 %). Le nombre de prêtres a quant à lui légèrement baissé au niveau mondial, de 0,3 %. Entre 2013 et 2014, ce nombre a augmenté de 1 400, puis il a diminué entre 2016 et 2018. Contrairement à la moyenne mondiale, les vocations en Afrique et en Asie ont augmenté de 14,3 % et 11 % respectivement. En Amérique, le nombre de prêtres est constant, il y en a environ 123 000, en Europe et en Océanie les baisses atteignent respectivement de plus de
7% et un peu plus de 1%. Le nombre de diacres permanents a augmenté de 10 %. Ils sont passés de 43 195 en 2013 à 47 504 cinq ans plus tard. 

Du côté des religieux, le nombre de profès non prêtres (comme les Frères de La Mennais – NDLR) continue à diminuer (-8%), leur nombre étant passé de plus de 55 000 à moins de 51 000. La tendance à la baisse est commune aux différents continents, à l'exception de l'Afrique et de l'Asie où l'on observe une progression de +6,8% et +3,6%. On observe également une forte tendance à la baisse pour les religieuses professes, avec une contraction de 7,5 % entre 2013 et 2018. Leur effectif total est passé de près de 694 000 en 2013 à moins de 642 000 cinq ans plus tard. La baisse est de -15% en Europe, -14,8% en Océanie et -12% en Amérique. En Afrique et en Asie, en revanche, l'augmentation est décidément soutenue, avec une hausse de plus de 9 % en Afrique et +2,6 % en Asie.

Le nombre de candidats à la prêtrise dans le monde est passé de 118 251 en 2013 à 115 880 en 2018, soit une baisse de 2 %. Le déclin, à l'exception de l'Afrique, touche tous les continents, avec des réductions importantes pour l'Europe (-15,6 %) et l'Amérique (-9,4 %). L'Afrique, avec une variation positive de 15,6 %, a confirmé sa position de zone géographique ayant un grand potentiel pour répondre aux nécessités pastorales » (Source : Tiziana Campisi - Cité du Vatican – « Vatican News » du 26 Mars 2020) 

+ Mgr Jean-Pierre COTTANCEAU