SYNODE SUR LES JEUNES

Mgr CottanceauDepuis le 3 Octobre, ils sont 267 réunis à Rome pour le synode ayant pour thème « les jeunes, la Foi et le discernement vocationnel ». Parmi eux, des évêques représentant toutes les conférences des évêques de tous les pays du monde (La CEPAC, conférence à laquelle appartient notre diocèse de Papeete est représentée par Mgr Paul DONOGHUE, évêque de RAROTONGA). Mais aussi des représentants des Eglises orientales Catholiques, des congrégations religieuses, des experts (psychologues, experts en pastorale des jeunes, sur les questions de morale, théologiens) et 50 jeunes venant de plusieurs pays. Dès son homélie d’ouverture, le Pape François a donné le ton. Il s’agit « d’élargir les horizons, dilater le cœur et transformer ces structures qui, aujourd’hui, nous paralysent, nous séparent et nous éloignent des jeunes, les laissant exposés aux intempéries et orphelins d’une communauté de foi qui les soutienne, d’un horizon de sens et de vie ».

            Evoquant le but de ce synode, le Saint Père précise : « Faire germer des rêves, susciter des prophéties et des visions, faire fleurir des espérances, stimuler la confiance, bander les blessures, tisser des relations, ressusciter une aube d’espérance, apprendre l’un de l’autre et créer un imaginaire positif qui illumine les esprits, réchauffe les cœurs, redonne des forces aux mains et inspire aux jeunes – à tous les jeunes, personne n’est exclu – la vision d’un avenir rempli de la joie de l’Evangile ».

            Le Pape François a remercié les jeunes et tous ceux qui, à travers le monde entier, ont préparé ce synode. Merci, leur dit-il, « pour avoir voulu parier que cela vaut la peine de se sentir membres de l’Eglise ou d’entrer en dialogue avec elle… que cela vaut la peine de s’agripper à la barque de l’Eglise qui, même à travers les tempêtes impitoyables du monde, continue à offrir à tous refuge et hospitalité ».

 

Sous la houlette du CDPJ (Comité Diocésain pour la Pastorale des Jeunes), les jeunes de notre diocèse ont apporté eux aussi leur part à cette préparation en répondant au questionnaire préparatoire qui leur avait été envoyé. Voici quelques-unes de leurs réflexions :

“Nous vivons dans un monde où il est difficile d’ETRE (tout simplement). La vie fait que la jeunesse peut se retrouver très loin de l’Eglise… Après la confirmation plus de la moitié des jeunes se mettent en concubinage, en couple ou sortent définitivement de la vie de la paroisse, car ils ne retrouvent plus leur place. Les raisons sont multiples. Ils ont été blessés, outragés par les comportements de certains adultes, parce qu’ils sont différents. Le jeune peut se sentir rejeté, dévalorisé, mal-aimé, critiqué parce qu’il ne correspond pas à l’image conventionnelle que nous nous faisons d’un jeune chrétien. Il ne faut pas oublier dans quel monde il vit, comment il vit et surtout ce qu’il fait pour réussir à vivre. Un des défis le plus important est de s’éloigner des fléaux de la vie tels que l’alcool et la drogue.

Le jeune se sent attiré par d’autres jeunes. Les regroupements du Comité Diocésain de la Pastorale des Jeunes voit un vif succès aux travers des activités proposées durant toute l’année. Le jeune est dynamique, actif, énergique et demandeur. Il est attiré par les groupes et les personnes qui le mettent en valeur. Le jeune veut être écouté, aimé et valorisé. Ce qui permet aux associations et institutions d’avoir du succès, c’est la prise en considération des besoins de la jeunesse…”. 

Il serait dommage que ce qui se passe à Rome pendant ce synode nous laisse indifférents, il serait dommage que l’appel des jeunes reste sans réponse. Puisse l’Esprit Saint nous donner de saisir cette occasion d’une remise en cause de nos attitudes, jeunes et adultes, pour que notre Eglise et nos communautés soient advantage un lieu de rencontre, d’accueil et de partage, un lieu de miséricorde et d’espérance pour tous.

+ Monseigneur Jean Pierre COTTANCEAU