VENEZ ! LAISSEZ VOS ACTIVITES …  IL VOUS ATTEND …

eveche15w.jpg      Ils sont venus, pauvres comme les bergers ; riches comme les Mages … « Ils ont vu une grande lumière…sur eux la lumière a resplendi » (Isaïe 9, 1).

       Où trouver refuge, consolation, tendresse, compréhension, réconfort, courage ? Si ce n’est auprès de la Sainte Famille de Bethléem, la ville de David. En effet l’ange l’avait dit aux bergers : « je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera une grande joie pour tout le peuple : Aujourd’hui, dans la ville de David, vous est né un Sauveur. » (Luc 2, 10-11)

      C’est exactement la prophétie d’Isaïe : « un enfant nous est né, un fils nous a été donné ! Sur son épaule est le signe du pouvoir ; son nom est proclamé :  ‘’Conseiller-merveilleux, Dieu-Fort, Père-à-jamais, Prince-de-la-Paix’’ ». (Isaïe 9, 5)

     Difficile d’imaginer une telle réalité en contemplant ce petit bébé en ce lieu si improbable. C’est le « mystère de l’Incarnation ». Saint Jean confirme : « le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous, et nous avons vu sa gloire, la gloire qu’il tient de son Père comme Fils unique, plein de grâce et de vérité. » (Jean 1, 14) C’est pourquoi il nous faut prendre le temps de contempler le mystère de la Nativité ; comme disait Saint François d’Assise : « Je veux, évoquer le souvenir de l’Enfant qui naquit à Bethléem… Je veux le voir, de mes yeux de chair, tel qu’il était, couché dans une mangeoire et dormant sur le foin, entre un bœuf et un âne. »

      Quoi de plus beau qu’un enfant devant la crèche, émerveillé par ce ‘’poupon’’ appelé Enfant-Jésus, réchauffé par un bœuf et un âne (!), surveillé tendrement par Marie et Joseph. C’est alors que l’enfant se prend à rêver : « Qu’il fait bon auprès de cette famille – la Sainte Famille de Dieu - ! J’aimerais tant que cette crèche reste gravée dans mon petit cœur ! » Quelle belle image !

      Résonne alors en moi cette parole de l’Evangile : « si vous ne changez pas pour devenir comme des enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux. » (Matthieu 18,3) Puisse mon cœur être une petite crèche afin que tous ceux qui viennent à moi y trouvent Pain et Refuge. Alors le mystère de l’Incarnation s’éclaire un peu plus …

       Joyeuse et Sainte fête de Noël à toutes et tous.

 Dominique SOUPE